Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mai 2008 1 12 /05 /mai /2008 11:19
 

Nous parlerons de l’école de l’affliction. Vous serez certainement intéressés de savoir où j’ai appris ce sujet, je l’ai appris dans l’école de l’affliction. Je suis allé à l’école de l’affliction pour savoir ce que c’est que cette école. Il y a quelques mois je suis resté quelques jours à l’hôpital, là le Seigneur a parlé à mon coeur concernant l’école de l’affliction, et nous partagerons quelques-unes de ces choses ensemble.

 

D’abord nous lirons dans le livre des #Ps 34, versets 18 et 19. {#Ps 34:18-19}

 

Nous ferons particulièrement attention au verset 20. {#Ps 34:20} Là nous lisons que le malheur atteint souvent le juste, mais nous lisons ensuite que l’Eternel l’en délivre toujours. Je vous ai déjà parlé de l’école du désert, notre sujet est associé avec celui-là, cependant il est tout à fait différent.

 

Nous parlerons tout spécialement de l’affliction qui a été celle de Job. Je n’ai jamais été capable de trouver quelque chose dans le livre de Job, jusqu’à ce que le Seigneur m’ait laissé aller à l’hôpital pour une intervention chirurgicale. Alors le Seigneur a commencé à me parler à travers ce livre remarquable. Il y a beaucoup de choses hélas, dans ce livre que nous n’aurons pas le temps de mentionner.

 

Le livre de Job a toujours remué et troublé les hommes. Le livre de Job a soulevé beaucoup de questions.

 

Pourquoi Dieu a-t-il permis à Job d’être affligé? Pourquoi l’affliction de Job a duré si longtemps? et pourquoi Dieu a-t-il agi d’une manière si particulière avec Job?

 

Voilà un des exemples de cette particularité. Job était évidemment malade, et sa maladie était une maladie qui causait bien des souffrances. L’homme était bien découragé. Il était anxieux de trouver la délivrance, et un jour Dieu a parlé à Job, mais Il ne lui a même pas parlé de sa maladie. Cela a dû être pour lui une épreuve aussi grande que sa maladie, mais Il lui a parlé à propos des étoiles, au sujet des poissons, du crocodile, je me demande ce que Job a dû penser de tout cela. Je sais très bien moi, ce que j’aurais dit à Dieu. Je lui aurais dit:

 

«Seigneur je ne suis pas du tout intéressé par la peau de crocodile, je suis intéressé par ma peau à moi. Pourquoi me parles-tu de la peau du crocodile, quand la mienne est pleine de souffrances?»

 

Dieu n’a jamais parlé de la maladie de Job, Il ne lui a jamais parlé de sa peau, mais Il lui a parlé de l’épaisseur de la peau du crocodile. On se demande pourquoi Dieu a fait cela? Et pourtant la révélation du livre se trouve dans le livre lui-même. Nous n’aurons pas le temps de discuter de cela, et je vous en parle seulement pour vous montrer la perplexité qui peut venir de ce livre. Il nous apporte cependant une lumière sur les raisons des afflictions du peuple de Dieu. Lorsque nous lisons ce livre, nous devons nous rappeler trois faits principaux, de trois personnalités importantes:

 

-Evidemment, le livre nous parle de Job, l’affligé.

 

-Il nous présente Satan comme un adversaire personnel.

 

-Et il nous présente Dieu dans sa miséricordieuse souveraineté.

 

Les trois personnes importantes du livre sont: Job, Satan et Dieu.

 

Cela nous le trouverons répété dans nos propres expériences. Quelques-unes des afflictions au travers desquelles quelques-uns d’entre nous passent sont en rapport avec ces trois personnes: Nous-même, Satan et Dieu. Nous devons trouver une lumière qui se jettera sur ces trois personnages, c’est ce que nous ferons, puis nous étudierons la nature de l’affliction de Job, et l’oeuvre que Dieu a faite comme résultat de cette affliction. Occupons-nous de la situation elle-même, et des trois personnes qui sont dedans, Job, Satan et Dieu.

 

Jetons nos regards sur Job. Dans le premier verset du premier chapitre, nous avons le premier fait concernant cet homme:

 

«Il y avait dans le Pays d’Uts un homme qui s’appelait Job.»

 

Jésus nous a parlé de Job, le prophète Ezéchiel aussi. Nous découvrons que Job a été une réelle personne historique, nous ne sommes pas devant une histoire que quelqu’un a inventée. Nous rencontrons une personne qui a existé dans l’histoire, un homme qui a réellement vécu et qui était donc un personnage historique.

 

Dans le verset 1 {#Job 1:1} nous avons une description de cet homme. Il nous est dit que Job était un homme parfait, intègre, qu’il était droit et qu’il craignait Dieu. Job était un homme qui était selon le coeur de Dieu. Le livre ne nous parle pas d’un homme qui a été affligé comme résultat de son propre péché, en fait il a été affligé parce qu’il était droit. C’est très important de faire cette distinction. Il n’a pas souffert parce qu’il avait fait le mal, c’est juste le contraire, il a souffert parce qu’il avait une vie qui était selon le coeur de Dieu. Si Job n’avait pas été aussi saint et aussi droit qu’il l’était, Job n’aurait jamais eu cette affliction. L’affliction n’était pas causée par le péché, elle est venue à cause de sa sainteté.

 

Evidemment cela a amené bien des questions dans le coeur de personnes de tous les âges. Pourquoi Dieu permet-Il que le juste soit affligé, comme il nous est démontré dans le livre de Job?

 

Dans le livre d’Ezéchiel nous avons quelques lumières supplémentaires concernant Job.

 

Nous pouvons lire au chapitre 14 et au verset 14. {#Job 14:14}

 

Nous trouvons que Job était hautement respecté par Dieu. Nous pouvons dire qu’il a été classé parmi les amis de Dieu. Dans le cas qui nous intéresse ici, il y avait un jugement qui était préparé. Israël était menacé d’un châtiment et il est dit que même si Job priait pour Israël il ne serait pas exaucé. Cela signifie que Dieu estimait hautement la personne de Job. Ainsi nous voyons un homme de Dieu affligé, qui cependant était hautement estimé par Lui. Un homme de Dieu, une femme de Dieu ne seront pas nécessairement délivrés de l’affliction. C’est peut être le contraire, un homme de Dieu, une femme de Dieu pourront être justement affligés. Il y a beaucoup de gens qui ont de la difficulté à comprendre cela, et c’est la raison pour laquelle nous avons le livre de Job. David connaissait cette vérité, c’est pourquoi il a dit que le juste est souvent atteint par le malheur, mais David ajoute, le Seigneur l’Eternel l’en délivre toujours.

 

Nous devons maintenant jeter un regard sur l’autre personnage. Il est décrit dans le chapitre 1, versets 6 à 11. {#Job 1:6-11}

 

Ces versets contiennent de nombreuses vérités concernant Satan. Là il nous est présenté comme une personnalité réelle. Satan est une personne réelle. Une personne n’a pas nécessairement un corps réel, je vous l’avais dit dans une de mes visites précédentes, mais je dois être certain que vous vous en rappelez. Nous allons parler pendant quelques instants de Dieu parce que là nous avons un parallèle. Jésus a dit que Dieu est Esprit, Il a également dit qu’un esprit n’a ni chair ni os. Evidemment Dieu n’a pas un corps matériel comme vous et moi, c’est pourquoi Dieu n’a jamais mal aux dents. Nous devons bien comprendre qu’il y a trois choses qui constituent la personnalité. Il doit y avoir l’intelligence, le sentiment, la volonté.

 

Notre personne n’est pas représentée par notre corps. Notre personnalité c’est notre esprit. C’est pourquoi il est possible que nous mourrions, j’espère que personne ne va le faire, mais c’est tout à fait possible, à ce moment notre esprit sera tout de suite avec le Seigneur. Lorsque je vous avais parlé sur ce sujet, je vous avais rappelé l’homme riche lorsqu’il était en enfer. Il nous est dit qu’il est mort et qu’il fut enterré, cependant lorsqu’il était en enfer, il a ouvert ses yeux, il a vu Abraham, il pouvait parler, il pouvait se rappeler, il pouvait sentir, il avait des sentiments, puisqu’il pouvait dire je suis tourmenté dans cette flamme, il pouvait se lever, il pouvait même prier. Vous savez que l’homme riche lorsqu’il était en enfer, était même devenu un missionnaire, un évangéliste.

 

Il a dit: «Envoie quelqu’un à mes frères, afin qu’ils ne viennent pas dans cette place de tourment.»

 

En enfer il était intéressé par le salut de ses frères, et pourtant dans le même passage nous lisons qu’il est mort et qu’il fut enterré, son corps était dans le sépulcre. On peut bien penser que les vers ont fait la fête, mais cet homme cependant continuait à parler, à voir à entendre, à prier, à se rappeler, à reconnaître Abraham. Comment pouvez-vous expliquer cela. Notre personnalité n’est pas constituée par notre corps. C’est dans l’esprit, et l’esprit ne meurt jamais.

 

Vous rappelez-vous ce que je vous ai dit? Vous ne me voyez pas, et je ne vous vois pas, je vois seulement la maison dans laquelle vous vivez. Votre corps c’est votre maison, mon corps c’est ma maison. La personnalité n’est pas le corps physique, la personnalité est constituée par l’esprit qui vit dans le corps. C’est pourquoi l’apôtre Paul a déclaré: «Absent du corps, mais présent avec le Seigneur.»

 

Maintenant revenons à Satan. Quand je dis qu’il est une personne, je ne veux pas dire par cela qu’il a un corps matériel. Satan est un esprit, mais cela ne l’empêche pas d’être une personne réelle. Et dans Job nous avons une révélation concernant sa personnalité. Vous verrez que Satan est souvent associé à nos afflictions. Nous trouvons là que les fils de Dieu se sont présentés devant l’Eternel, et il est écrit que Satan vint aussi au milieu d’eux.

 

Les étudiants de la Bible ont étudié cette question: Qui étaient ces fils de Dieu. Vous trouverez très facilement que les prédicateurs ne sont pas d’accord sur ce sujet. Quelques-uns disent que c’étaient les bons anges, d’autres disent que c’étaient des démons, et que Satan est venu au milieu d’eux, mais le fait intéressant c’est que Satan s’est trouvé devant Dieu, parmi ces fils de Dieu quels qu’ils soient, et Dieu l’a vu.

 

Dieu a parlé à Satan: Voyez, Satan peut écouter. Il lui a dit:

 

«Où es-tu allé?

 

-Oh! Je suis sorti me promener, je suis allé de long en large sur la terre, j’ai fait une bonne promenade autour de l’Aus

 

tralie, j’ai traversé la Malésie, les Indes, je me suis arrêté un petit peu en Egypte, et puis je suis allé jusqu’au pays d’Uts.

 

-Oh! Satan tu as fait une longue promenade.

 

-Oui, j’ai fait une longue promenade.

 

-N’aurais-tu pas vu par hasard mon serviteur Job?»

 

Je pense que Dieu avait surveillé Satan. Il l’avait vu lorsqu’il avait traversé l’Australie, les Indes, le Pakistan, et pour finir dans le pays d’Uts, et il avait vu Job.

 

Dieu avait surveillé Satan qui surveillait Job. Quand Satan a vu Job, eh bien! il a ralenti sa promenade, il l’a regardé, il a pensé, il a réfléchi en le regardant: oui c’est vraiment un homme intègre, Dieu lui a donné la prospérité, et ça, je ne l’aime pas. Je n’aime pas Dieu, et je n’aime pas cet ami Job. Je ne peux rien faire contre lui, sinon ce que Dieu me permettra de faire, parce qu’il a mis sa protection autour de lui, et je ne peux pas l’atteindre. Il faut d’abord que j’aie la permission de Dieu. Je le déteste ce Job. Je voudrais bien pouvoir lui faire quelque chose. Si je pouvais seulement l’attraper, mais voilà ce mur est tout autour, je ne peux même pas le frapper dans le dos. Dieu a placé une muraille autour de lui, oh! comme je le déteste ce Job. Et Dieu surveillait Satan. Ainsi Il lui demande:

 

«Où es-tu allé?

 

-Ah! J’ai fait une promenade.

 

-As-tu vu mon serviteur Job?

 

-Oui.

 

-Satan, as-tu observé que c’est un homme droit? Est-ce que tu as vu qu’il était juste? C’est un homme intègre.

 

-Oui, je le sais, mais je te dirai quelque chose Dieu: Il y a une raison pour laquelle ce Job te sert. Il n’est pas si intègre que

 

tu le crois. Tu lui as donné des milliers de brebis, tu lui as donné beaucoup de bétail, tu l’as béni, tu lui as donné la prospérité, tu as fait de lui l’homme le plus riche de la terre. Evidemment qu’il veut être religieux, et qu’il te sert, mais je veux te dire que s’il est ce qu’il est, c’est seulement parce qu’il reçoit une récompense de toi. Prends un peu tous ses biens, et il te maudira en face.»

 

C’est ce que Satan a fait. Il a dit:

 

«Job ne craint pas Dieu pour rien. Seigneur, je te dirai quelque chose au sujet de Job. Il est religieux et il est intègre seulement à cause de son intérêt personnel.»

 

L’Eternel répondit:

 

«Satan je ne le crois pas.

 

-Tu ne le crois pas Eternel? Enlève-lui tous ses biens, et tu verras toi-même.

 

-Satan, tu peux aller et lui prendre tout ce qui lui appartient, mais je ne veux pas que tu mettes ta main sur lui.»

 

Remarquez quelque chose. La puissance de Satan est limitée. Il ne peut pas faire ce qu’il veut. Ne soyez pas effrayés sans nécessité. Oh! il va me faire tout cela à moi? Il ne peut pas vous toucher, à moins que Dieu le lui permette. Et si Dieu le lui permet, c’est qu’il a une raison.

 

Avant d’aller plus loin, il faut considérer d’autres faits. Pourquoi Satan voulait-il faire cela?

 

Dans le livre de l’Apocalypse, chapitre 12, verset 10, {#Ap 12:10} nous avons une raison pour laquelle Satan agit. Il est appelé l’accusateur des frères. Satan déteste le peuple de Dieu, et il est capable de nous accuser, devant lui. Malheureusement, il trouve parfois des gens pour l’aider à le faire, des assistants parmi les enfants de Dieu. Satan est l’accusateur des frères. Il accusait Job devant l’Eternel.

 

«Seigneur Dieu, cet homme n’est pas aussi intègre que tu le penses. Amène-lui quelques inconvénients et tu le trouveras toi-même ce qu’il est.»

 

Pourquoi Satan fait-il cela? A cause de son caractère, il est l’accusateur des frères, et aussi des soeurs. C’est vrai.

 

Nous avons une autre référence dans Matthieu, chapitre 16, verset 23. {#Mt 16:23}

 

Nous trouvons que Satan s’oppose à l’avancement du royaume de Dieu. Satan essaie toujours d’endommager le royaume de Dieu.

 

Dans 1 Pierre, chapitre 5, verset 8, {#1Pi 5:8} il est appelé l’adversaire, parce qu’il est toujours contre les enfants de Dieu, et il est contre les enfants de Dieu parce qu’il est contre Dieu lui-même.

 

Dans Ephésiens, chapitre 6, versets 11 et 12, {#Eph 6:11,12} nous voyons qu’il est très rusé, dans la manière de causer des ennuis et des dommages au peuple de Dieu. Vous savez que Satan est un être intelligent. Vous savez ce qu’il a dit à propos de Judas. Il a mis dans le coeur de Judas la pensée de trahir Jésus. Satan peut mettre des désirs dans le coeur des hommes, mais il faut pour cela qu’il y ait une possibilité, que ses désirs s’associent à ceux du coeur des hommes. C’est un être excessivement rusé.

 

Nous voyons que dans I Timothée chapitre 3, verset 6, il est capable de tendre des pièges. Nous voyons par cela que Satan est l’adversaire personnel des enfants de Dieu, de chaque enfant de Dieu. C’est cet adversaire là qui a troublé et ennuyé Job. Satan n’aimait pas l’intégrité de la vie de Job, et il a essayé d’amener Dieu à être contre cet homme, afin de démontrer ce que Satan croyait être l’hypocrisie, inexistante en lui, Job, et obliger Dieu à amener la preuve que Job n’était pas un hypocrite.

 

Pouvez-vous vous imaginer comment ce conflit est manifesté? Tout ce qui s’est passé d’abord dans le coeur et dans l’esprit de Job. Dieu a donné à Satan une permission limitée, et le temps a passé. Un jour les enfants de Job célébraient la fête, et vous voyez comment Satan est rusé, il a attendu un temps qui était le meilleur pour lui. Alors il a entraîné des hommes à détruire les animaux qui appartenaient aux enfants de Job, il a amené d’autres ennemis à tuer ses serviteurs. Nous avons la révélation de trois faits différents:

 

Dieu a donné à Satan la puissance sur le vent, Il lui a donné la puissance sur les éclairs, et la puissance sur les hommes méchants. En effet c’est un éclair qui a frappé, ce sont des hommes méchants qui ont attaqué, et c’est le vent qui a fait écrouler la maison. Et tous les enfants de Job sont morts d’un seul coup.

 

Nous avons là une révélation concernant la puissance que Satan peut avoir.

 

Considérons la réaction de Job. Imaginez-vous ce que Job a senti dans son coeur. Les serviteurs arrivaient les uns après les autres avec des rapports différents. Voilà Job qui est assis dans sa maison, un serviteur arrive en courant. Il a perdu le souffle:

 

«Job, sais-tu ce qui est arrivé? Des brigands sont venus ils ont attaqué tes serviteurs, et les ont tous massacrés.»

 

Oh! ça c’est terrible. Alors que celui-là terminait ce qu’il disait, un autre arrivait:

 

«Job, sais-tu ce qui est arrivé? Il y a eu un éclair, la foudre est tombée, elle a tué tous les animaux qui étaient dans les champs.»

 

Que c’est terrible! Puis comme cet homme parlait encore, un autre arrive:

 

«Oh! Job sais-tu ce qui est arrivé? Un vent du désert a soufflé sur la maison de tes enfants alors qu’ils mangeaient, toute la maison est tombée, et ils sont tous morts. Je suis le seul qui se soit échappé.»

 

Pouvez-vous imaginer cela.

 

Il a reçu trois coups, et il les a reçus à la fois. Alors il a déchiré ses vêtements et il est tombé sur le sol. Il y avait une telle terreur dans son coeur, il était tellement affligé dans son esprit; Il a reçu trois coups, trois malheurs, et chacun est arrivé au-dessus de l’autre. C’est beaucoup trop pour un seul homme, et il tombe sur le sol dans le désespoir, dans une profonde tristesse.

 

Mais voilà quelque chose de plus important. Il y avait deux personnes qui le surveillaient. Une s’appelait Satan, l’autre c’était l’Eternel, Dieu. Job n’a vu ni l’une ni l’autre. Il était totalement indifférent à cette surveillance. Il ne savait pas que Dieu avait donné pouvoir à Satan.

 

Il y avait Satan qui était là et qui le surveillait:

 

«Ah! Seigneur, regarde-le. Voilà je l’ai.»

 

Et Dieu regardait, et Satan attendait la réaction, ce que Job allait dire.

 

Vous savez que Satan essayait là d’être un prophète. Satan avait dit:

 

«Si tu fais cela, eh bien, Job te maudira en face, Seigneur, il t’accusera Toi. Attends seulement et tu verras ce qu’il dira, quand je le frapperai trois fois de suite. Ecoute maintenant.»

 

Voilà l’homme se trouve sur le sol, et Satan surveille l’opération.

 

«J’ai enfin frappé Job. Il va certainement tout à l’heure maudire Dieu, et je rirai devant Sa face. Je dirai Ah! Ah! Je te l’avais bien dit.»

 

Mais Dieu regardait également et attendait ce que Job allait dire. Je ne sais pas si Dieu était anxieux de le savoir ou s’il ne l’était pas, mais peut-être s’est-Il posé la question:

 

«Qu’est-ce que Job va dire? Est-ce qu’il va faire ce que Satan a dit? Ou est-ce qu’il va m’honorer devant Satan? Qu’est-ce que Job va faire? Il est là couché sur le sol, dans sa plus grande peine, la souffrance.»

 

Chacun d’eux espérait que Job serait de son côté.

 

Dieu attendait que Job prouve que la confiance qu’il avait placée en Lui n’était pas mal placée, et Satan espérait que Job lui donnerait l’occasion de se moquer de Dieu.

 

Avant d’aller plus loin, rappelez-vous cela. Peut être qu’un jour ce sera vous qui attraperez les coups, les uns après les autres. Vous comprenez bien ce que je vous dis. Non pas, parce que vous aurez fait quelque chose de mal, mais justement parce que Dieu vous a aimé, et ainsi vous aurez attiré l’attention de Satan.

 

Satan attendait, Dieu attendait. Qu’est-ce que Job a fait?

 

C’est écrit au chapitre 1, verset 20. {#Job 1:20} Remarquez ce qu’il n’a pas fait: Il n’est pas dit qu’il est tombé sur le sol, et qu’il maudissait Dieu en face comme Satan l’avait prédit. Il est écrit qu’il est tombé par terre et qu’il s’est prosterné, ce qui veut dire qu’il a adoré, il a adoré Dieu dans son affliction.

 

Qu’auriez-vous fait? Voilà la question importante. Est-ce que vous auriez accusé Dieu d’infidélité. Est-ce que vous auriez dit, cela ne rapporte rien de servir Dieu? Plus je sers Dieu plus j’ai d’ennuis. Job n’a pas dit cela. Il s’est prosterné, il a adoré. Il ne comprenait pas ce qui arrivait, mais comme je vous l’ai dit, deux personnes le surveillaient. Ah! comme Satan attendait la malédiction qui devait sortir de la bouche de Job, et il l’a entendu dire:

 

«Gloire à Dieu.»

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

L'apotre De Reveil Lg. Peniel

  • : Le blog de APOTRE DE REVEIL L.G.PENIEL
  • : C'EST UN CADRE DES REFLEXIONS OU NOUS PARLONS DU PATRIOTISME ET DU CHRISTIANISME,L'EVANGILE ET LA POLITIQUE,DES MESSAGES TRES CONSTRUCTIFS QUI NOUS POUSSENT A CHANGER NOS VISIONS.
  • Contact

Les Reflexions Edifiantes