Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 12:39

Gn 13.14-18

D’un extrême à l’autre

Cette promesse de Dieu est pour ta vie  en 2009

La bénédiction de Dieu que je prononce sur ta vie en 2009 :

Ø Dans ta relation avec Dieu - passe d’un extrême à l’autre;

Ø Dans ta santé  chancelante - passe d’un extrême à l’autre;

Ø Dans ton travail - passe d’un extrême à l’autre;

Ø Dans  cette ville - passe d’un extrême à l’autre

Nous arrivons à notre troisième message dans cette série sur le thème d’un extrême à l’autre car Dieu est un Dieu qui nous surprend. Il est le Dieu qui peut donner, qui peut faire et bénir au-delà de ce que nous attendons et demandons. Ce Dieu marche devant nous en 2009. Je vais vous rendre conscient(e)  que Dieu fait des choses nouvelles dans votre vie cette année.

 

Lisons la parole de Dieu

 

Genèse 13.14-18

14   L’Eternel dit à Abram après que Loth se fut séparé de lui : Lève les yeux et regarde depuis l’endroit où tu es, vers le nord, le sud, l’est et l’ouest : 15  tout le pays que tu vois, je te le donnerai, à toi et à ta descendance pour toujours. 16  Je rendrai ta descendance aussi nombreuse que les grains de poussière de la terre ; si l’on peut compter les grains de poussière de la terre, alors on pourra aussi compter ta descendance. 17  Lève–toi, parcours le pays en long et en large car je te le donnerai. 18  Alors Abram déplaça son campement et vint se fixer près des chênes de Mamré aux environs d’Hébron, et il bâtit là un autel à l’Eternel.

 

D’un extrême à l’autre (2)

Rappel

Bien lire les panneaux

 

Panneau numéro 1- La transformation

 

En 2009, je ne m’appellerai plus

·       je ne sais pas ;

·       je ne connais pas ;

·       je ne suis pas capable;

·       je ne peux pas;

·       je ne  réussirai pas;

·       Je n’y arriverai pas;

·       Je vais échouer;

Désormais je m’appellerai

Ø    Je sais;

Ø    Je suis capable;

Ø    Je réussirais;

Ø    J’y arriverais;

Ø    Je peux aller loin;

       Panneau numéro 2 – Ne limitez pas Dieu

  Je ne limite pas Dieu dans mes affaires (finance, guérison, délivrance, âge, emploi, étude) en 2009

 

Je commence ce matin en affirmant que les choses ne resteront pas les mêmes en 2009. Dieu est un Dieu qui nous surprend. Il n’y a pas un domaine de notre vie qu’El Shaddai ne peut pas toucher et changer.

 

 Quelques  témoignages bibliques

1-   Pêche miraculeuse (Luc 5.1-11)

Une équipe des pêcheurs avait travaillé toute la nuit sans rien attraper. Alors qu’elle avait fini son quart de travail et s’apprêtait à regagner la maison main bredouille, Jésus de Nazareth se présente sur le rivage non pour les blâmer mais pour les aider à passer d’un extrême à l’autre : « 6  L’ayant fait, ils prirent une grande quantité de poissons : leurs filets se déchiraient. »

  où cette équipe avait échoué, Dieu change leur histoire de travail et leur donne à gagner beaucoup  de poissons car El Shaddai les a surpris sans qu’il n’y ait eu quelconque changement de lieu, de bateaux et de filets. La bénédiction de Dieu peut te rejoindre là où  tu travailles, où tu as échoué, où tu es tombé, là où les gens se sont moqués de toi.

 

2-L’élévation (Actes 4.13)

  « 13  Les membres du Tribunal religieux sont très étonnés. Ils voient que Pierre et Jean parlent avec assurance. Et en même temps, ils se rendent compte que ce sont des hommes simples et sans instruction. Ils reconnaissent que Pierre et Jean étaient avec Jésus. »

Le Sanhedrin rend témoignage de la vie de deux apôtres de Jésus. Ils étaient des  pêcheurs. Ils étaient sans instruction, c'est-à-dire qu’ils n’avaient pas été à l’école pour apprendre à lire, à écrire et argumenter. Mais Jésus a fait passer ces hommes à une autre dimension au point qu’ils sont devenus grands, orateurs capables de s’asseoir avec les grands de leur temps.

El Shaddai est un Dieu d’élévation. Tout au long de l’histoire, il n’a cessé d’élever des hommes et des femmes dans un rang et des domaines qu’ils n’avaient ni calculé, ni planifié.

 L’histoire continue

Le récit  commence par une expression riche de sens « après » la séparation avec Lot, El Shaddai se révèle encore à Abram. La séparation n’est pas la fin, car Dieu vient encore vers Abram pour dire que la séparation avec Lot n’a pas changé mon plan pour ta vie.

o   Après la perte d’emploi; El Shaddai  dit…

o   Après la déception amoureuse, El Shaddai dit…

o   Après le scandale dans ta famille ; El Shaddai dit…

o   Après ta faillite; El Shaddai dit…

 

Après que Lot eut quitté son oncle, le patriarche, un centenaire, se voyait  sans doute sur une route sans issue. C’est sur cette route qu’El Shaddai lui adresse ces paroles,  cinq mots qui constituent le thème de ce message :

 

Lève les yeux et regarde!

 

*    Lève les yeux mouillés de larmes et regarde;

*    Lève les yeux couverts de honte de tout ce que les gens ont vu et su de ta vie et regarde;

*    Lève les yeux marqués par la déception de longues années et regarde;

*    Lève les yeux  marqués par le désespoir que tu ne réussiras jamais et regarde;

Quelle belle invitation le Seigneur t’adresse, toi qui a posé tes pieds sur cette autoroute te conduisant d’un extrême à l’autre dans la nouvelle année. Quelle est le sens de ce mot d’ordre. J’analyse ce mot d‘ordre pour dégager deux sens que le Seigneur a déposé dans mon cœur.

A) C’est une parole de guérison

Le Seigneur vient vers le patriarche dont le cœur est en peine et l’invite à recevoir la guérison des déceptions  et des frustrations qui  rongeaient sa vie. Énumérons des domaines de déceptions et de frustrations :

§  Le mal du pays

Le patriarche a reçu une promesse claire de l’Eternel qu’il lui donne un  nouveau pays. Lors qu’il arrive dans le pays, le territoire est occupé par les nations puissantes des autochtones disant que depuis des générations la terre est à nous.  Il se dit, enfin Dieu n’a-t-il pas dit qu’il me  donnait cette terre? Il a la promesse mais lorsqu’il voit le pays, il est occupé. Il vit dans la confusion et la contradiction.

Tu es un immigrant, tu es arrivé dans ce pays avec des rêves et beaucoup d’ambitions. Des années passent, tu vois que le niveau de vie que tu mènes ne ressemble même pas à ce que tu as connu autrefois. Tu n’arrives pas à t’adapter au froid hivernal. À ton âge, on te dit que tu dois revenir encore aux études alors que cette phase d’activité est restée derrière toi. Habitué à commander, aujourd’hui on te demande de te soumettre à une hiérarchie qui n’a pas les qualifications que tu as. Lève les yeux et regarde !

 

§  La déception et les frustrations amenées par le facteur temps

Abraham a reçu l’appel alors qu’il avait 75 ans. Le Seigneur a promis de le bénir et de le rendre fort et puissant. Il a dans sa poche deux types de promesses : celle d’avoir un enfant et celle du pays. Il  fête son  100 ième anniversaire. Le pays est toujours occupé par les autochtones et il n’a toujours pas d’enfant. C’est d’un cœur brisé qu’il dit à Dieu : «2   Abram répondit : Seigneur DIEU, que me donneras tu ? Je m’en vais sans enfant ; l’héritier de ma maison, c’est Eliézer de Damas. 3  Abram dit : Tu ne m’as pas donné de descendance ; c’est celui qui est né dans ma maison qui sera mon héritier. » (Gn 15.2-3)

Le patriarche trouve que le temps d’attente est devenu long et que le plan A que le Seigneur lui a donné ne semble pas fonctionner. Il prépare lui-même le plan B- Eliezer ou Ismaël, l’un des deux sera mon héritier.

Lève les yeux et regarde !

 

§  La déception  et les frustrations amenées par la séparation avec Lot

La séparation avec Lot  a brisé le rêve  du patriarche et par conséquent  toute sa vie. En le prenant avec lui, il se disait sans doute, je vieillis, je suis stérile mon neveu sera mon héritier.  Lot était le rêve d’Abram

Contre toute attente, il voit son rêve brisé et voler en mille éclats.

Tu es arrivé dans ce pays avec des enfants très jeunes. Tu te disais, ils vont aller à l’école, parmi  eux, il y aura un  médecin, un ingénieur, un journaliste  et qui sait peut-être un avocat. Mes enfants sont bien éduqués, je leur donne des conseils tous les soirs.

Tu te rends compte que depuis quelques années, ils n’aiment pas l’école. Ils s’attachent à une qualité de vie qui n’a rien de commun avec l’éducation que tu leurs as donnée. Quand tu les vois habillés, ton coeur bat tellement vite que tu crois  faire une crise cardiaque.

Tu as des entrailles rongées par la déception et tu vis une forte dose de frustration. L’Eternel dit à Israël :

« 22  Ainsi a parlé le Seigneur, l’Eternel: Voici: Je lèverai ma main vers les nations, Je dresserai ma bannière vers les peuples; et ils ramèneront tes fils entre leurs bras, Ils porteront tes filles sur les épaules. » Es 49.22). Les enfants dont tu fus privé, l’Eternel ramènera leurs cœurs dans le droit chemin.

Lève les yeux et regarde !

 

§  La déception et les frustrations amenées par l’incompréhension de la logique de Dieu

L’Eternel s’adresse à un homme de cent ans et lui adresse un message comme s’il s’agissait d’un jeune homme de trente ans : « 16  Je la bénirai et je t’accorderai par elle un fils ; je la bénirai et elle deviendra la mère de plusieurs nations ; des rois de plusieurs peuples sortiront d’elle. 17  Alors Abraham se prosterna de nouveau la face contre terre, et il se mit à rire en se disant intérieurement : Eh quoi ! un homme centenaire peut–il encore avoir un enfant ? Et Sara, une femme de quatre–vingt–dix ans, peut–elle donner naissance à un enfant ? 18  Et il dit à Dieu : Tout ce que je demande c’est qu’Ismaël vive et que tu prennes soin de lui. »

L’Eternel fait une affirmation qui semble un non sens pour le patriarche. Ta femme Sara va concevoir, le fils qu’elle accouchera sera un facteur de multiplication pour toi. De lui sortira des nations. Abraham regarde les choses avec la logique humaine, il ne voit pas comment un homme de cent ans et une femme de quatre vingt dix ans peuvent mettre au monde.

Lève les yeux et regarde !

 

B- Entre dans ma vision

Lève les yeux et regarde est un mot d’ordre de Dieu invitant le patriarche à entrer dans sa vision.

 Les caractéristiques de la vision :

Ø C’est Dieu qui la donne à Abraham;

El Shaddai a une vision de ton mariage, de tes enfants, des études, de ton commerce, de la profession. C’est une vision bénie car elle est originale  et porte ta destinée. Ta vie changera en rapport avec la vision.

Ø Cette vision est très  grande

Lève les yeux et regarde vers le nord et vers le midi, vers l’est et l’ouest. C’est une vision large, longue, profonde. El Shaddai tient à cette vision au point de changer les matériaux didactiques :

 

 « Et après l’avoir conduit dehors, il dit: Regarde vers le ciel, et compte les étoiles, si tu peux les compter. Et il lui dit: Telle sera ta postérité. » 17  je te bénirai et je multiplierai ta postérité, comme les étoiles du ciel et comme le sable qui est sur le bord de la mer; et ta postérité possédera la porte de ses ennemis.  » (Gn 15.5 voir aussi 22.17)

 

Malgré que Lot soit parti, je n’ai pas changé mon plan pour ta vie;

Tu as perdu ton emploi ,  je n’ai pas changé mon plan pour ta vie;

Tu as été trahi par les gens auxquels tu as fait du bien autrefois, je n’ai pas changé mon plan pour ta vie.

La vision est le décret divin que la neige, la tempête et le tsunami ne peuvent pas dévier de la trajectoire.

 

La vision concerne l’avenir d’Abraham 

Lève les yeux et regarde ce que je planifie pour ta vie. Tu es blessé, déçu et frustré par les événements que tu traverses surtout la séparation d’avec ton neveu,  sache que ce n’est pas la fin.  Le meilleur est devant toi. Je vais changer ta destinée. Je te demande de changer de calcul. Tu ne mourras pas stérile car ce que j’ai en réserve pour ta vie est plus grand que tu ne peux le concevoir ou le décrire.

 

Conclusion

 

Lot est parti, ce n’est pas la fin. Tu vois que tu marches sur une voie sans issue. Sache qu’il y a derrière ce que tes yeux d’homme ne voient pas, quelque chose d’extraordinaire que j’ai préparé depuis l’éternité. Les évènements sombres qui ont affecté ta vie, ta santé, ton environnement ne laisseront pas les marques sur le plan que j’ai pour ta vie.

ü Quand la route devient obscure en 2009, lève les yeux et regarde vers moi;

ü Quand les dangers te guettent en 2009, lève les yeux et regarde vers moi;

ü Quand le chemin te semble long en 2009, lève les yeux et regarde vers moi;

ü Quand tu es accablé en 2009, lève les yeux et regarde vers moi;

Je te tiendrai par la main et je te conduirai à l’autre extrême

comme je l’ai fait hier et le fais encore aujourd’hui.

 

Amen!


L'APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

Partager cet article

Repost0

commentaires

L'apotre De Reveil Lg. Peniel

  • : Le blog de APOTRE DE REVEIL L.G.PENIEL
  • : C'EST UN CADRE DES REFLEXIONS OU NOUS PARLONS DU PATRIOTISME ET DU CHRISTIANISME,L'EVANGILE ET LA POLITIQUE,DES MESSAGES TRES CONSTRUCTIFS QUI NOUS POUSSENT A CHANGER NOS VISIONS.
  • Contact

Les Reflexions Edifiantes