Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 12:52
Le mot d’ordre de Dieu qui nous conduit en 2009  est exprimé en ces termes : « Je suis le Dieu Tout–Puissant. Marche devant ma face, et sois intègre. ». (Gn 17.1)  À cet ordre de Dieu est attachée une belle promesse qui est  une conséquence logique de l’obéissance  et de la consécration :                      

« Je te multiplierai à l’extrême » (17.2)

La multiplication signifie la bénédiction. En d’autres  termes l’Eternel dit au patriarche, je te bénirai abondamment. La bénédiction que je dépose sur toi changera :

Ø  ton histoire dans cette ville;

Ø   les affaires,

Ø   ta profession;

Ø   les études ;

Ø   ta vie matrimoniale;

Ø   tes activités comme le sport;

Ø   le ministère

 

El Shaddai a dans sa bouche une parole qui peut changer  chaque domaine de ta vie.

Nous arrivons au quatrième message de cette série intitulée : d’un extrême à l’autre ».  Cette fois, nous tirons la conclusion.

 

Texte

Gn24.1-6

1  Abraham est devenu très vieux. Le SEIGNEUR l’a béni dans tout ce qu’il a fait. 2  Un jour, Abraham parle au plus vieux de ses serviteurs. C’est lui qui s’occupe de tous ses biens. Il lui dit : « Mets ta main sous ma cuisse.

3  Jure–moi une chose par le SEIGNEUR, le Dieu qui a fait le ciel et la terre : pour mon fils, tu ne prendras pas comme femme une fille de Canaan, ce pays où j’habite. 4  Tu iras dans mon pays et dans ma famille. Là, tu choisiras une femme pour mon fils Isaac. » 5  Le serviteur lui répond : « La femme refusera peut–être de me suivre ici. Alors, est–ce que je dois ramener ton fils dans le pays que tu as quitté ? » 6  Abraham répond : « Non, surtout pas ! Ne ramène pas mon fils là–bas»

 

Ce matin, la pensée de El Shaddai pour toi et pour chacun de nous est exprimée au v6 par cette déclaration  ferme d’Abraham « non surtout pas ! Ne ramène pas mon fils là –bas ».

Nous sommes en présence des instructions que le patriarche Abraham donne à Eliézer de Damas, serviteur et administrateur principal de sa maison. Il lui confie comme mission de retourner dans la région d’où il est originaire  nommée Our en Chaldée pour trouver une épouse pour Isaac son fils. Soucieux d’obéir aux instructions de son maître, Eliézer envisage d’amener avec lui Isaac. C’est en réponse à cette requête qu’Abraham dit cette parole riche de sens : « non surtout pas ! Ne ramène pas mon fils là–bas ». Elle signifie que mon fils ne retournera pas d’où  je  viens.  Je suis de la race des héros, de ceux qui sont déterminés d’avancer dans la vie :

*    avancer comme chef de famille;

*    avancer comme  étudiant;

*    avancer comme  chrétien;

*    avancer comme  homme d’affaires;

 

J’aime un cantique que nous chantons souvent dans notre assemblée  avec des gestes de la main : «  je ne veux plus jamais reculer! »

Sans aucune intention de revenir en  arrière, le patriarche dit ni moi ni mon fils ne reviendra par la route dont nous sommes déjà passés.

   Cette déclaration inspire le sous-thème de ce dernier message :

 

D’un extrême à l’autre  mais pas dans un sens interdit

               

 

Avant de décortiquer cette affirmation du patriarche, je vais faire trois observations sur ce passage :

 

1-   El Shaddai le Dieu qui change nos calculs

 

Souvenez-vous qu’au chapitre 15 du livre de la Genèse, Abraham parle en terme de testament à Dieu : « Abram répondit : Seigneur DIEU, que me donneras-tu ? Je m’en vais sans enfant ; l’héritier de ma maison, c’est Eliézer de Damas. » (v2)

Abraham est  vieux, petit à petit la force le quitte et il voit qu’il va bientôt mourir. Il est à penser à la succession. L’Eternel va agir de façon à montrer qu’il est le Dieu qui change nos calculs. Le patriarche va changer de calcul sur  trois volets :

ü    Ce n’est pas Eliézer de Damas qui a hérité  les biens d’Abraham mais le fils né de lui;

ü    Le fils naîtra de Sara comme l’Eternel l’avait dit;

ü    Abraham  verra naître son fils ; il passera du bon temps avec lui. Il l’éduquera lui-même à l’adolescence, à l’âge adulte  et  jusqu’au mariage.

 

El Shaddai est le Dieu qui change nos calculs et ceux de nos adversaires.

 

2-   Un homme qui va d’un extrême à l’autre est un visionnaire

 

Un visionnaire est un homme qui pense à ce qu’il sera demain, dans cinq ans, dans dix ans. Il est préoccupé à  bâtir un avenir meilleur pour lui et sa famille. Le récit que nous venons de lire dit : «   Abraham était vieux, avancé en âge, et le SEIGNEUR l’avait béni en tout. 2  Abraham dit à son serviteur, le plus ancien de sa maison, celui qui administrait tous ses biens : Je te prie, mets ta main sous ma cuisse, 3  et je te ferai jurer par le SEIGNEUR, Dieu du ciel et Dieu de la terre, que tu ne prendras pas pour mon fils une femme d’entre les filles des Cananéens parmi lesquels j’habite. 4  Tu iras dans mon pays, au lieu de mes origines, et là tu prendras une femme pour Isaac, mon fils. » (Gn24.1-4)

Abraham pense à un meilleur lendemain pour son fils. En effet, à cette époque le mariage était signe de stabilité dans la vie. Un homme marié était un sage et une colonne dans la société.

Nous sommes la première génération de cette église. Le temps arrive ou nous devons bâtir pour la nouvelle génération.

 

3-   Un homme qui va d’un extrême à l’autre protège la promesse

La promesse est un décret divin qui garantit ta destinée. Écris-la sur ton cœur et garde-la dans ton cœur, protège-la contre toutes les attaques de l’adversaire. Le récit de Gn 21.1-21  révèle une attitude protectionniste de la promesse par Abraham. Vous n’êtes pas sans ignorer qu’Abraham avait eu un fils selon la sagesse humaine avec une femme Égyptienne. Ce dernier se nomme Ismaël (Dieu entend). Un enfant agité ayant une attitude provocatrice comme le décrit les Écritures : «   Il sera comme un âne sauvage ; sa main sera contre tous, et la main de tous sera contre lui ; il établira sa demeure face à tous ses frères » ( Gn 16.12)

Lorsqu’il avait quatorze ans, il eut un frère de la femme légitime du patriarche. Ce dernier  se nomme Isaac (il rit). C’est le fils de la promesse. Un garçon calme et réservé. Ayant observé les attitudes d’Ismaël à l’égard d’Isaac, Abraham vit un danger de laisser les deux fils grandir ensemble. Pour protéger le fils de la promesse, Abraham prit  une décision difficile de chasser Ismaël de peur qu’il étouffe (perturbe) la croissance du fils de la promesse.

La prière de mon cœur est que chacun se lève comme Abraham pour cette église. C’est savoir protéger l’assemblée des attitudes et comportements comme ceux d’Ismaël.

 

D’un extrême à l’autre mais pas dans un sens interdit

 

En 2009, vous avez une promesse de Dieu :

Ø   D’un extrême à l’autre mais pas dans un sens interdit

Je veux examiner avec vous deux sens interdits qu’il ne faut pas prendre.

1-   Ne pas reproduire les erreurs

Lorsque Abraham dit à son Serviteur Eliézer : « Non, surtout pas ! Ne ramène pas mon fils là–bas. », Cette déclaration signifie : je connais cette route dont je garde des mauvais souvenirs  des erreurs qui ont retardé le plan de Dieu pour ma vie. Parmi ces erreurs, je me rappelle :

Ø   Le culte mélangé que j’ai connu à Harâm;

Ø   Le stationnement;

Ø   Les bagages inutiles;

Ø   La sortie de route;

Et bien d’autres, je ne veux pas que mon fils reproduise ces erreurs.

 

En 2009, ne reproduis pas les erreurs qui t’empêchent d’avancer. Personne ne peut vivre sans commettre d’erreur. Les erreurs sont un bon pédagogue. Nous apprenons de nos erreurs dans la mesure où nous nous assoyons pour analyser et tirer des leçons pour la prochaine fois (étape).

La question que je me pose est de savoir pourquoi nous reproduisons des erreurs alors que nous sommes conscients qu’elles nous retardent dans la vie. Il y a plusieurs raisons, il faut prendre les choses cas par cas pour ne pas tirer des conclusions rapides. Toutefois, j’évoque des raisons assez générales :

 

·       Être branché sur une mauvaise source d’information et ne pas vouloir s’en détacher.

·       Agir à sa tête sans aucune bonne volonté de recevoir les conseils ;

·       Être mal entouré(e).

Ne reproduis pas les erreurs de 2005, 2006, 2007, 2008 en 2009. Tu risques de faire du sur-place tout en criant d’un extrême à l’autre.

 

2-   Fermer les yeux et boucher les oreilles

Personne ne peut fermer les yeux et prétendre d’avancer dans la bonne direction. D’un extrême à l’autre est un cri des hommes et des femmes déterminés de voir les choses changer et d’aller de l’avant.

Abraham a ouvert les oreilles pour entendre ce que l’Eternel avait à lui dire pour quitter  sa ville et son pays. Il a ouvert les yeux pour voir la direction nouvelle dans laquelle l’Eternel allait le conduire. Lorsque Sara a commencé à  se plaindre sur le comportement d’Ismaël, il a encore ouvert ses oreilles, ensuite il a ouvert les yeux pour vérifier si les faits  que l’on reprochait à son premier fils étaient fondés. Il a pris la décision dure de sa vie parce qu’il était déterminé d’aller d’un extrême à l’autre.

 

En 2009, il faut avoir un discernement sur la catégorie des personnes que tu fréquentes. Quel est son apport dans ta vision de cette année ? Ne faut –il pas avoir le courage de faire un tri pour ne garder que ceux qui bâtissent avec toi et contribuent au progrès de ce que tu fais.

 

Conclusion

 

D’un extrême à l’autre mais pas dans un sens interdit.

 

Dieu veut te bénir abondamment  en 2009. Dieu veux bénir ta santé, ta profession, tes études, ton portefeuille, tes affaires et tes projets. Tu peux te dire comment cela sera-t-il possible alors que j’ai assez échoué, je suis assez endetté, ma santé est précaire. L’Eternel se révèle à nous comme El Shaddai « je suffis ». Il est le Dieu  avec  infiniment de sagesse et dont l’intelligence est sans limite. Je vous mets au défi de croire à ce Dieu plus que jamais en 2009 et de lui faire confiance.

Pour bénir Abraham, le Seigneur lui donne l’ordre de sortir de son pays, de sa patrie et d’aller dans un nouveau pays afin de se consacrer totalement à lui. Dieu attend de vous une obéissance totale et une consécration totale en 2009.

 

Amen

APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

Partager cet article

Repost0

commentaires

L'apotre De Reveil Lg. Peniel

  • : Le blog de APOTRE DE REVEIL L.G.PENIEL
  • : C'EST UN CADRE DES REFLEXIONS OU NOUS PARLONS DU PATRIOTISME ET DU CHRISTIANISME,L'EVANGILE ET LA POLITIQUE,DES MESSAGES TRES CONSTRUCTIFS QUI NOUS POUSSENT A CHANGER NOS VISIONS.
  • Contact

Les Reflexions Edifiantes