Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 11:28

Salut et santé

Ont remarque dans  les Écritures, que le salut et la santé, le pardon des péchés et la guérison des maladies, sont souvent  associés et cela dès les premières relations entre Dieu et Israël en tant que peuple.

Exode 15.22/27 : 

" Il dit: Si tu écoutes attentivement la voix de l’Éternel, ton Dieu, si tu fais ce qui est droit à ses yeux, si tu prêtes l’oreille à ses commandements, et si tu observes toutes ses lois, je ne te frapperai d’aucune des maladies dont j’ai frappé les Égyptiens; car je suis l’Éternel, qui te guérit." Exode 15:26 

Dieu fait une première alliance avec son peuple,  qu’il vient de libérer de l’esclavage d’Égypte, sur la base de la fidélité envers Lui et la pratique de ses commandements. Dans cette alliance, le Seigneur se présente à son peuple comme  l'Éternel qui guérit, "YAVEH-RAPHA".

C’est la première fois que l’Éternel se révèle sous ce nom " YAHVE-RAPHA " : L’Éternel Guérit . Il le fait, ici, en rapport avec une alliance de fidélité réciproque. La guérison est conditionnelle et la maladie apparait comme un châtiment dont est exempt ceux qui observent les lois de Dieu : Si...

Nous retrouvons ce principe dans d’autres passages concernant la relation  de fidélité entre Dieu et son peuple : 

Exode 23.25 : Vous servirez l’Éternel votre Dieu et il bénira votre pain et vos eaux et j’éloignerai toute maladie du milieu de toi.

Cette même promesse est renouvelée en Deutéronome 7.12/15 : 

Si Vous écoutez…si vous observez…L’Éternel ton Dieu gardera l’alliance et la miséricorde qu’il a juré à tes pères. Il t’aimera et il te bénira…L’Éternel éloignera de toi toute maladie…

Il est intéressant de remarquer dans ces passages le lien certain entre la fidélité, la miséricorde, l’amour de Dieu et sa promesse de bénir son peuple, de le garder en bonne santé, mais aussi la nécessité pour le peuple d'obéir à Dieu.

Il est donc évident qu'une bonne relation entre Dieu et ceux qui le servent est aussi la garantie d'une bonne santé. Les exceptions qui apparaissent dans la Bible, concernant les justes, comme Job et quelques autres, qui ont été en proie à la maladie, sont le plus souvent en rapport avec un combat spirituel mystérieux, dont Dieu connait la raison et l'enjeu et qu'Il finit par révéler à ceux qui ont été frappés. Cependant ces exceptions ne remettent pas en cause le principe divin de Exode 23:25

Vous servirez l’Éternel votre Dieu et il bénira votre pain et vos eaux et j’éloignerai toute maladie du milieu de toi.

Jusque là il s’agit de santé, plus que de guérison et nous savons qu'il est difficile, voir impossible d'être sans reproche vis à vis des lois divines. C'est pourquoi le Seigneur ouvre une possibilité de guérison pour ceux qui ont désobéis, en pardonnant le péché. Et encore faut-il préciser que le châtiment, ou la correction, n'est pas souvent à la mesure de la faute :

L’Eternel est miséricordieux et compatissant, Lent à la colère et riche en bonté ;
Il ne conteste pas sans cesse, Il ne garde pas sa colère à toujours ;
Il ne nous traite pas selon nos péchés, Il ne nous punit pas selon nos iniquités. Psaume 103:8-10

Nous allons voir maintenant comment nous pouvons retrouver la santé en revenant vers le Seigneur lorsque nous avons péché.

Déjà, pour Israël sous l'Ancienne Alliance, il y avait un recours auprès de Dieu pour ceux qui péchaient et tombaient malades et on peut dire que la parole que l'Eternel adresse à Salomon renferme la promesse de guérison associée au pardon du péché  :

"Quand je fermerai le ciel et qu’il n’y aura point de pluie, quand j’ordonnerai aux sauterelles de consumer le pays, quand j’enverrai la peste parmi mon peuple ;
si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, –je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays."  2 Chroniques 7.14

Lorsque le peuple de Jérusalem était assiégé par les armées du roi de Babylone, l'Eternel annonce une parole à son prophète Jérémie, concernant la délivrance et là aussi la santé et la guérison se trouvent associées au pardon des péchés :

Voici, je lui donnerai la guérison et la santé, je les guérirai, Et je leur ouvrirai une source abondante de paix et de fidélité.
Je ramènerai les captifs de Juda et les captifs d’Israël, Et je les rétablirai comme autrefois.
Je les purifierai de toutes les iniquités qu’ils ont commises contre moi, Je leur pardonnerai toutes les iniquités par lesquelles ils m’ont offensé, Par lesquelles ils se sont révoltés contre moi. Jérémie 33.6

Nous retrouvons ce même principe avec la parole annoncée à Israël par le prophète Esaïe :

" Aucun habitant ne dit je suis malade, le peuple de Jérusalem reçoit le pardon de ses péchés. " Esaïe 33.24

Le roi et psalmiste David avait bien compris cette réalité et nous retrouvons dans ses écrits inspirés la célébration de l'Eternel qui pardonne et guérit :

Mon âme, bénis l’Eternel, Et n’oublie aucun de ses bienfaits !
C’est lui qui pardonne toutes tes iniquités, Qui guérit toutes tes maladies ;
C’est lui qui délivre ta vie de la fosse, Qui te couronne de bonté et de miséricorde ;
C’est lui qui rassasie de biens ta vieillesse, Qui te fait rajeunir comme l’aigle. Psaume 103:2-4

Le psaume 107, apporte un enseignement très précieux concernant la façon dont ceux qui se sont éloignés de Dieu reviennent vers lui et sont rétablis :

Les insensés, par leur conduite coupable Et par leurs iniquités, s’étaient rendus malheureux.
Leur âme avait en horreur toute nourriture, Et ils touchaient aux portes de la mort.
Dans leur détresse, ils crièrent à l’Eternel, Et il les délivra de leurs angoisses ;
Il envoya sa parole et les guérit, Il les fit échapper de la fosse.
Qu’ils louent l’Eternel pour sa bonté, Et pour ses merveilles en faveur des fils de l’homme ! Psaume 107:17-21

Enfin David exprime sa reconnaissance envers le Seigneur pour le pardon de son péché qu'il a confessé et pour sa vigueur retrouvée :

De David. Cantique. Heureux celui à qui la transgression est remise, A qui le péché est pardonné !
Heureux l’homme à qui l’Eternel n’impute pas d’iniquité, Et dans l’esprit duquel il n’y a point de fraude !
Tant que je me suis tu, mes os se consumaient, Je gémissais toute la journée ;
Car nuit et jour ta main s’appesantissait sur moi, Ma vigueur n’était plus que sécheresse, comme celle de l’été. –Pause.
Je t’ai fait connaître mon péché, je n’ai pas caché mon iniquité ; J’ai dit: J’avouerai mes transgressions à l’Eternel ! Et tu as effacé la peine de mon péché. –Pause.
Qu’ainsi tout homme pieux te prie au temps convenable ! Si de grandes eaux débordent, elles ne l’atteindront nullement. Tu es un asile pour moi, tu me garantis de la détresse, Tu m’entoures de chants de délivrance.  Psaume 32:1-7

Comme nous le constatons, déjà sous l'Ancienne Alliance, le peuple de Dieu trouvait un recours auprès de l'Eternel son Dieu, pour sa santé, le pardon de ses péchés et la guérison de ses maladies. Non seulement cela, mais le témoignage de la bienveillance et  de la fidélité du Seigneur à son égard ne s'est jamais démenti.   "YAVEH-RAPHA", l'Éternel qui guérit, est demeuré fidèle.

En ce qui nous concerne aujourd'hui, il y a pour le peuple de la Nouvelle Alliance lê même recours auprès de Dieu, lorsque nous péchons :

La nouvelle que nous avons apprise de lui, et que nous vous annonçons, c’est que Dieu est lumière, et qu’il n’y a point en lui de ténèbres.
Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la vérité.
Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui–même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché.
Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous–mêmes, et la vérité n’est point en nous.
Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.
Si nous disons que nous n’avons pas péché, nous le faisons menteur, et sa parole n’est point en nous.
Mes petits enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus–Christ le juste.
Il est lui–même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier.  Jean : :5 à 2:2


L'APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

Partager cet article

Repost0

commentaires

L'apotre De Reveil Lg. Peniel

  • : Le blog de APOTRE DE REVEIL L.G.PENIEL
  • : C'EST UN CADRE DES REFLEXIONS OU NOUS PARLONS DU PATRIOTISME ET DU CHRISTIANISME,L'EVANGILE ET LA POLITIQUE,DES MESSAGES TRES CONSTRUCTIFS QUI NOUS POUSSENT A CHANGER NOS VISIONS.
  • Contact

Les Reflexions Edifiantes