8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 08:16
Matthieu 4 : 17 et Jean 17 : 4

Trois ans séparent ces deux versets. Trois ans durant lesquels un homme a tout fait. Il a marqué le monde de son empreinte. Il a vécu pendant trente trois ans mais trente ans dans l’ombre. Ces trois ans font qu’il y a un avant et un après lui. Il a changé le cours de l’histoire en trois ans. Au terme de son parcours sur terre, il n’a pas peur de dire : « J’ai achevé l’œuvre que tu m’as donnée ». Durant ces trois ans de trente à trente trois ans, il a apporté un message révolutionnaire qui a changé la vie des hommes. Il a apporté le salut dans la vie des gens ; des prostituées se sont mises à servir Dieu ; des péagers corrompus sont devenus des hommes intègres et honnêtes ; il a guéri des malades et il a libéré les captifs ; il a enseigné aux foules mais il s’est investi aussi en douze personnes qui ont continué le travail après lui. Il les a tellement impactés que même quelque temps après, de ces hommes il sera dit : « Ils ont envahi Jérusalem de sa doctrine ». Il a tellement influencé les gens en trois ans que dix ans après à plusieurs kilomètres de Jérusalem, voyant les gens qu’il a influencés, l’on dira : « Ces hommes qui ont changé le monde, qui ont bouleversé le monde sont arrivés ici ». De trente à trente-trois ans. Brève période mais impact maximal. Comment a-t-il pu en si peu de temps faire beaucoup ? Quel était son secret ? Qu’a-t-il fait que nous pouvons aussi faire pour avoir le même résultat ? Qu’est-ce qu’il connaissait que nous ne connaissons pas ou nous connaissons mal qu’il nous faut connaître pour avoir le même résultat?

Trois choses ont fait qu’il fasse la différence, et peuvent faire que nous aussi nous fassions la différence : la connaissance de la valeur du temps, l’importance de la préparation et la connaissance de ce que nous sommes.

I. LA CONNAISSANCE DE LA VALEUR DU TEMPS

a) Jésus connaissait la valeur du temps. Le temps est comme de l’argent, c’est un capital. Nous en disposons tous la même quantité. Certains le fructifie et en tire le maximum, d’autres le dilapide, le gaspille. Tout dépend de ce que nous allons faire de ce précieux capital. Christ a su la valeur du temps et il a su utiliser le temps. Il savait une chose qu’il nous faut savoir pour être efficaces et efficients. Dans sa connaissance de la valeur du temps il savait que son passage sur terre était limité, conscient qu’il avait une vision, conscient qu’il avait une mission. Mais cette vision et surtout cette mission était appelée à s’accomplir dans le temps. Il savait qu’il n’avait pas l’éternité mais une portion du temps bien définie pour accomplir des choses. Nous voyons la conscience qu’il avait de la fluidité du temps. Il dit : « Il faut que je fasse, tandis qu’il est jour, les œuvres de celui qui m’a envoyé ; la nuit vient, où personne ne peut travailler » (Jean 9 : 4). Il savait qu’il ne resterait pas éternellement et surtout pas éternellement actif. Il avait un chrono, il voyait les aiguilles s’avancer, et il se disait : « Je dois tout faire pendant ce laps de temps ». Alors qu’on lui dit qu’Hérode cherche à le tuer, à arrêter son parcours, il donne une réponse qui montre encore combien il avait conscience du temps limité. Il dit : « Allez, et dites à ce renard : Voici, je chasse les démons et je fais des guérisons aujourd’hui et demain, et le troisième jour j’aurai fini » (Luc 13 : 32). Il savait qu’il n’avait pas tous les jours mais des jours déterminés durant lesquels il était appelé à faire des choses. La version « Parole vivante » dit : « Au troisième jour, j’aurai achevé ma tâche ». Plusieurs vivent comme ils ont toute l’éternité, comme si le temps n’a pas d’influence sur la qualité de vie. Plusieurs n’ont pas la notion du temps qui passe. Moïse a fait cette belle prière : « Enseigne-nous à bien compter nos jours, afin que nous appliquions notre cœur à la sagesse » (Psaume 90 : 12). Oui, enseigne-nous à avoir conscience du temps qui passe afin que riches de cette connaissance nous vivions d’une certaine manière. David a fait aussi cette belle prière : « Eternel ! dis-moi quel est le terme de ma vie, quelle est la mesure de mes jours ; que je sache combien je suis fragile » (Psaume 39 : 5). Sous l’inspiration, Luc relate ce discours de Paul : « Or, David, après avoir en son temps servi au dessein de Dieu, est mort, a été réuni à ses pères, et a vu la corruption » (Actes 13 : 36). Une version dit : « Durant la saison qui lui a été donnée », une autre plus dynamique : « Durant le quart de temps qui lui a été donné ». Il a servi au dessein de Dieu mais il a fait durant le quart de temps qui lui a été donné.


APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

Partager cet article

Published by APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL - dans ENSEIGNEMENT
commenter cet article

commentaires

L'apotre De Reveil Lg. Peniel

  • : Le blog de APOTRE DE REVEIL L.G.PENIEL
  • Le blog de APOTRE DE REVEIL L.G.PENIEL
  • : C'EST UN CADRE DES REFLEXIONS OU NOUS PARLONS DU PATRIOTISME ET DU CHRISTIANISME,L'EVANGILE ET LA POLITIQUE,DES MESSAGES TRES CONSTRUCTIFS QUI NOUS POUSSENT A CHANGER NOS VISIONS.
  • Contact

Les Reflexions Edifiantes

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog