Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 08:49
042Luc 15,11-32

DIEU attend toujours avec impatience ou mieux va à la rencontre du pécheur qui retourne à LUI, c’est une jouissance dans le ciel lorsqu’un pécheur se repent.

« Le plus jeune dit à son père : donne-moi la part des biens qui doit me revenir ». Ce qui signifie implicitement qu’il souhaite la mort de son père car le fils n’avait droit à aucun héritage tant que son père était en vie.

Bien de fois, on se sépare de DIEU et demandons des choses dans nos prières avant le temps voulu par LE SEIGNEUR. Cela ne nous apporte aucunes bénédictions au contraire des tourments. Remarquons qu’être loin de DIEU, nous perdons tous les privilèges d’Enfants de DIEU en laissant la place à une vie de péché. (Psaume 73,27). Tous les « amis » qui rodaient autour de lui, quand il avait l’argent, s’étaient volatilisés (L’AMI FIDÈLE c’est JÉSUS-CHRIST)

La famine fut pour lui « une bénédiction » dans le sens  qu’elle l’obligea à réfléchir, à revenir à son bon sens. Peut être la situation déplorable que traverse témoigne seulement du degré de ton éloignement avec DIEU et te permet de réaliser en même temps la gravité de tes transgressions.

Notre SEIGNEUR, JÉSUS-CHRIST, n’arrête pas de chercher à sauver les pécheurs, ne nous reproche pas de notre passé, mais exprime toujours Sa Joie de retrouver le (la) fils (fille) perdu(e).

Le fils ainé qui s’est mis en colère, est incapable de dire « mon frère ». Celui qui n’aime pas son frère n’a pas connu l’Amour de son Père (1 Jean 4:8 et 20). N’a-t-il pas eu aussi la part de l’héritage ? Même le double en tant que ainé !

Biens aimés, si DIEU manifeste sa bonté envers le pécheur, à quoi peut servir notre justice ? Cette attitude de mépris, que tous nous manifestons, révèle des motifs égoïstes et hypocrites car nous n’acceptons pas nos péchés et de nous repentir. Le fait de croire à sa propre justice est aussi grave que la débauche du jeune frère et nécessite la repentance.

Ne soyons pas des hypocrites religieux, des orgueilleux pour ne pas voir la distance qui nous sépare de DIEU, mais comme des pécheurs coupables et se repentir pour le grand bonheur de Notre PÈRE.
APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL
Partager cet article
Repost0
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 08:48
060 

Matthieu 25,1-13

Es-tu prêt pour le Retour du CHRIST dans n’importe quelle éventualité ?
Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie selon les principes élémentaires du monde, et non selon CHRIST. (Colossiens 2,8)

Persévérez dans la prière, veillez-y avec actions de grâce (Colossiens 4, 2)

Rappelle-toi donc comment tu as reçu et entendu la Parole, garde-La et repens–toi. Si tu ne veilles pas, JE viendrai comme un voleur et tu ne sauras point à quelle heure Je viendrai te surprendre (Apocalypse 3,3)

Dans nos églises, tout le monde(les dix vierges) semble être prêt, mais hélas ! Au milieu de la nuit=dans les tribulations, nous distinguons 2 types de disciples :

  • Les sages = les disciples vrais ayant reçu LE SAINT-ESPRIT (huile) avec une profession de foi (lampes) en JÉSUS-CHRIST.
  • Les folles = n’ayant jamais reçu LE SAINT-ESPRIT (huile), toutefois professant nette leur espoirs dans LE MESSIE sans jamais être vraiment convertis. (une lampe sans huile)=ils sont les plus nombreux dans nos églises.

Lorsque les dix vierges étaient toutes endormies, elles n’étaient différentes les unes des autres. Il y a eu la différence dans la manière de saisir l’opportunité d’une Visitation Divine (Bénédiction) malgré l’obscurité (=contrainte et diversion crées par le diable). Il faut avoir de l’huile pour attiser votre lampe afin de mieux voir dans la nuit. « La lumière des justes est réjouissante, mais la lampe des méchants s’éteint ». Proverbes 13:9 Le refus des sages est sans nul doute une ironie car le salut ne s’achète pas. Alors comment tu peux manquer ce qui est gratuit ?

Lorsque les sages entrèrent avec L’ÉPOUX dans la salle des noces, et la porte fut fermée. IL renvoya les folles en affirmant ne pas les connaitre, ce qui est une preuve évidente qu’elles n’étaient pas nées de nouveau.

Es–tu né de nouveau car il n’y aura pas de seconde chance ?

 

APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

 

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 08:53
028Un héros est un homme normal (ordinaire)  mais qui a réussi à se battre contre une situation ou un problème qui l’accable et a réussi  à prendre le dessus. Parmi nous ce matin, il y en a qui   luttent   avec un  problème  de :
  • Santé (maladie)
  • Finances;
  • Combat intérieur (mauvaises pensées, angoisse, inquiétudes, jalousie, suicide, divorce, etc.)
  • Chômage;
  • Climat malsain  au travail
  • Mariage ou célibat;
  • Sécheresse spirituelle;
  • Rejet ;
  • Etc.

Chaque problème ou situation qui te prive la joie (paix) est un géant qui se dresse contre toi. Tu dois parler avec foi comme Caleb : « nous serons vainqueurs » (Nb 13.30)
Les écritures saintes abondent de promesses de Dieu pour quiconque est sur le terrain du combat :
  • « Nul ne tiendra devant toi tous les jours de ta vie» (Josué 1.5)
  • «Dieu a dit dans sa sainteté: Je triompherai» (Psaumes 60.7)
  • «Je vous ai écrit, pères, parce que vous avez connu celui qui est dès le commencement. Je vous ai écrit, jeunes gens, parce que vous êtes forts, et que la parole de Dieu demeure en vous, et que vous avez vaincu le malin » (1Jean 2.14)

Ces promesses citées parmi tant d’autres sont une garantie que  le Seigneur  combattra pour toi et  te donne comme  un héros (Exode 14.14).

II- Le témoignage de revirement

Le récit que nous venons de lire relate l’histoire  de Gédéon fils de Joas,  cinquième Juge en Israël. Son nom porte un message  puissant pour chacun de nous. Il signifie : frappeur, bagarreur . La prière de mon cœur est que tu ne sois pas celui qui encaisse des coups et s’effondre  devant les géants qui te combattent  mais sois un homme capable de frapper. Que les géants sur ta route  déclarent tout haut : « c’est un  bagarreur ».

Gédéon n’est pas né Juge en Israël,  il l’est  devenu par la force de son caractère qu’il a développé à la suite de sa rencontre avec l’ange de l’Éternel (v11). Il fait partie de la génération des jeunes gens  qui souffraient de ne pas voir la main de Dieu dans les conditions déplorables de leur pays car l’Eternel avait tourné le dos à son peuple à cause de son péché (v22).
APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL
Partager cet article
Repost0
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 10:58

050

3- La capacité de discerner les opportunités

La guerre s’est déplacée de la montagne  vers la ville. Une femme du nom de Jaël  était dans sa tente en train de faire son ménage. Elle voit venir  Jabîn, roi de Canaan fuyant le front pour trouver refuge sous sa tente.
Pleine de courage, Jaël ne panique pas, elle ne fait même pas appel à son mari en se disant que la guerre c’est l’affaire des hommes, elle ne crie pas au secours. Mais elle discerne que l’arrivée du roi Jabîn sous sa tente  est une opportunité que Dieu lui donne pour se faire connaitre comme une femme courageuse et d’exploits. 
 Le roi demande de l’eau, cette  femme habile lui donne du lait et de quoi se couvrir (v19). Accablé par la fatigue, Jabîn n’a pas tardé à dormir. Jaël prend un pieu, s’approche de lui en marchant sur les pointes de pieds et le frappe  à la tête. Et, d’un seul coup, elle lui donne  la mort.
C’est la première fois qu’elle pose un geste qui donne la victoire à son peuple car elle a discerné que c’était une opportunité que le Seigneur lui donne.

Conclusion

Nous arrivons à la fin de notre troisième message au cours du quel nous avons découvert deux femmes qui vivaient leur vie d’épouses et de ménagères marquer l’histoire d’une nation. Un jour, elles sont sorties de l’ombre, elles ont dépassées les limites du réel que la tradition avait établies comme cadre qu’une femme ne peut franchir.
Je termine en te mettant au défi :

- Ne recule pas, avance et va plus loin;
- Ne recule pas, cesse de tourner en rond, avance dans la vie spirituelle;
- Ne recule pas face à l’opposition et la résistance, tu seras vainqueur.
Débora et Jaël  nous inspirent comme modèles de courage, de détermination pour relever le défi, et d’action décisive.  Elles arrivent à surprendre et à faire changer l’opinion de leur génération sur leur vie. Avec peu de moyens, elles réalisent un record jamais atteint pas les femmes de  tout le temps. Quand les femmes se lèvent comme Débora et Jaël, Dieu peut changer l’histoire d’une nation et d’une église.
Amen !
APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL
Partager cet article
Repost0
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 10:30
042Derrière chaque succès, il y a un secret. Pour Débora et  Jaël, nous avons retenu trois  principes  clés .

1- Le courage

Le récit de Debora et Jaël révèle un puissant témoignage de courage de ces deux femmes qui se lèvent devant l’ennemi alors que les hommes manquent  à l’appel. Débora est une épouse habituée au travail ménager et à élever ses enfants. Elle n’a aucune expérience de guerre. Mais puisque  elle est en face de l’ennemi, elle  prend  son courage entre ses  deux mains et avance sur la ligne  de front  en disant qu’elle est capable :

- Avec courage tu te relèveras  après une chute;
- Avec courage tu reconnaîtras ton erreur et accepteras la correction;
- Avec courage, tu avanceras sans reculer malgré les difficultés;
- Avec courage, tu oseras même si tu n’es pas certain d’avoir de bons fruits au cours la première année.

Le courage est la force de caractère des héros.
2- L’ambition de relever des défis

Débora était devant un grand défi lorsque l’ennemi a attaqué sa nation alors qu’elle était Juge en Israël. Sans doute, les méchantes langues n’ont pas manqué de dire : « nous verrons ce qu’elle va faire, elle a cherché à occuper la magistrature suprême de la nation. Comme femme, qu’est-ce qu’elle fera en pareille circonstance? ».
 Le défi amène la pression. Je vois Débora sous les projecteurs de toute la nation pour savoir quelle décision prendra-t-elle. Elle convoque Baraq et  prend elle-même pour la première fois la direction des opérations de l’armée en se disant qu’il y a toujours un début à tout. 
Chaque jour, il y a sur la vie de chacun de nous un défi :

- Un défi de rendre témoignage du salut ;
- Un défi de prier une heure, de faire un jeûne d’un jour, deux jours, ou trois jours;
- Un défi de lire la Bible en un an;
- Un défi de revenir aux études ou de reprendre la session ratée;
- Un défi d’acheter une maison  en 2012;

Débora a su gérer la pression pour faire face au défi la tête haute.
APOTRE DE REVE IL LG. PENIEL
Partager cet article
Repost0
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 09:39

                                                                                             - JUGES 4:4-24

086.JPGLorsque nous posons la question suivante à Débora et à Jaël : « Vous êtes des femmes fortes pour avoir  franchi les limites que la société de votre temps imposait aux femmes et, c’est vrai, Il n’y a pas de succès sans difficultés. Qu’est–ce qui a été le plus difficile sur le chemin de ce succès? ». Nous pouvons trouver les éléments de réponse à ce questionnement à travers ce qui va suivre.
Voici deux ennemis communs sur le chemin du succès :

1. Les opinions des gens


 Débora et Jaël étaient de simples épouses au foyer, des femmes ordinaires. À partir du moment où elles se sont levées et engagées dans le combat pour la délivrance de leur peuple de l’oppression de l’armée de Jabîn, roi de Canaan, il est clair que les gens dans le village  commençaient  à remarquer leur implication.  Il va de soi que les gens de leur entourage ont commencé à parler chacun à sa manière.  Il est certain que dans une société macho, les avis sur l’engager des femmes ne sont pas toujours des appréciations positives.
Il faut faire attention de ne pas te nourrir des paroles négatives qui ont tendance à te décourager.  Un commentaire  négatif n’est  pas une ordonnance d’arrêt . Bien de  grands projets sont tués comme de  petits poussins dans l’œuf  à la suite de commentaires négatifs  et  blessants. Au lieu de se décourager, Débora et Jaël  ont levé la tête  pour travailler à la réalisation de leur rêve : devenir héroïnes.
L’une des leçons à tirer de Débora et Jaël est que les avis des gens ne déterminent  pas notre niveau de vie ou de travail.

2- Corriger l’image de soi


Lors de sa conférence dans une église en automne 2010, Carole Kornacki a relaté l’expérience de son enfance. Elle a entendu dire d’elle tout au long de son enfance : « tu es stupide ». À force de se l’entendre dire, elle a cru à ce mensonge au point qu’elle se disait qu’elle ne réussirait pas dans la vie car elle était stupide. Quand elle osait entreprendre quelque chose, une petite voix lui soufflait :  « tu es stupide ».
Comme femmes éduquées  dans une société macho, Débora et Jaël ont appris à connaître depuis leur tendre enfance  les  limites  d’action que la culture juive  imposait aux femmes. Toutes les générations  de femmes avant elles se sont contentées  à vivre dans ces limites que la communauté avait établies.
Ces deux héroïnes ont sans doute dit : « nous allons oser  car nous sommes capables : Yes we can ! »
Tu es   capable ….. De servir le Seigneur…. De sortir ….. De redresser notre situation économique…
APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL
Partager cet article
Repost0
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 10:13

DSC01165- JUGES 4:4-24

Débora était une simple femme au foyer dans une société qui ne croyait pas à son  potentiel. Une épouse qui avait peu de moyens  dans ses mains. Malgré ce handicap majeur, elle a réussi à surprendre son mari, ses enfants et tous ceux de sa génération. Le récit que nous venons de lire rend témoignage d’elle de la manière suivante :

-  Une simple femme mariée, sans doute avec les enfants qu’elle voulait élever comme toutes les autres femmes de son temps. Elle s’est dit : « je ne m’arrête pas là, je peux faire plus que de m’occuper uniquement de ma maison »;
-  Elle fait un pas de plus en reconnaissant l’appel de Dieu sur sa vie comme prophétesse et s’est mise à servir l’Éternel dans sa communauté;
- Elle a fait un pas de plus en ajoutant à son rôle d’épouse, celui de mère, celui de prophétesse en plus de celui de Juge en Israël (seule Chef  d’État de toute l’histoire de cette nation)
- Elle a fait un pas de plus en ajoutant à ces différentes fonctions, celle de guerrière lorsque la guerre éclate dans son pays. 
 
Encore un pas de plus, ne jamais arrêter, encore un pas de plus, ne jamais considérer qu’on est arrivé. Toujours plus haut !
Quatre  remarques s’imposent devant nous :

a. Debora est cette épouse qui réussit d’abord  sa vie de couple avant de réussir dans la société. Tu ne peux pas tromper l’extérieur si tu n’as pas réussi à la maison (v4);
b.   Débora est une femme  équilibrée ; sa réussite ne lui a pas fait perdre la tête (v4). Il en est de même de   Jaël,  femme de Héber, le Quénien (v17), une héroïne qui a  donné la victoire  à son peuple alors que les hommes battaient en retraite devant Jabîn , le roi de Canaan(v22).
Débora et  Jaël reviennent avec toute la gloire du succès de leurs exploits; elles la déposent dans les mains de leurs époux respectifs en disant que c’était la joie de leurs couples (familles).
c.  Les voies de Dieu sont insondables. Parfois  la solution de Dieu à ton problème est avec ta femme. Que l’homme  ne se sente pas menacé lorsque la femme apporte la solution.
APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL
Partager cet article
Repost0
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 16:19

DSC01102

3-Agir par la foi


Le récit nous révèle l’acte de foi d’un homme qui prie. Après un bon temps de prière, Samson a la conviction que l’Éternel l’a écouté et exaucé. Il commence à agir par la foi. Ce qui m’interpelle dans ce récit c’est le fait qu’il regarde les colonnes avec les yeux de la foi. Traditionnellement, les colonnes servaient à porter l’immeuble. Lorsque Samson les regarde, il y voit des armes puissantes pour effacer sa honte et écraser l’ennemi.
« Et Samson embrassa les deux colonnes du milieu sur lesquelles reposait la maison, et il s’appuya contre elles; l’une était à sa droite, et l’autre à sa gauche.  Samson dit: Que je meure avec les Philistins! Il se pencha fortement, et la maison tomba sur les princes et sur tout le peuple qui y était. Ceux qu’il fit périr à sa mort furent plus nombreux que ceux qu’il avait tués pendant sa vie. »  (v29-30)
Tombé mais pas fini ! Le récit de la fin de  Samson montre que le jour de sa mort « Ceux qu’il fit périr à sa mort furent plus nombreux que ceux qu’il avait tués pendant sa vie. »(v30)
 
Conclusion

Tu as juste trébuché ….mais tu n’es pas tombé;
Tu es juste tombé ….. Mais tu n’es pas fini;
Ils t’ont juste secoué….. Mais tu es encore débout et capable d’avancer;
Tu es juste couvert d’un tissu de mensonge de l’ennemi…. Mais Dieu ne t’a pas rejeté;
Quand un héros se lève…. Il voit encore la main de Dieu agir;
Quand un héros se lève…… il voit les ennemis de sa vie se fondre comme la cire au feu;
Quand un héros se lève…. Le Seigneur le revêt d’une onction nouvelle pour de nouvelles conquêtes;
Voilà quelque temps que tu pleures car tu es en prison : pensées, chômage, sécheresse, solitude, lutte au-dedans de toi, etc. Il faut que ça change.
Je viens de te dire et te le rappelle : arrête de pleurer et d’accuser. Tu es un héros. Il est temps que tu te lèves et que tu poses des gestes de foi.
Amen
APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL
Partager cet article
Repost0
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 10:37

DSC01106a)-Prise de conscience 


   Au  fond de la prison dans la ville de Philistins, il y avait un prisonnier différent des autres. Il s’appelle : Samson. Bien que conduit en prison à cause de ses erreurs, Samson prend conscience de son double statut :
• -Il est Juif, membre du peuple d’alliance. Samson se souvient que le Dieu d’alliance est un Dieu de grâce et de miséricorde.
• - Il a reçu la promesse qu’il sera héros. Il a vu tout au long de sa vie que Dieu ne ment pas. Sans arme conventionnelle, Dieu lui a toujours donné la victoire.
Fort de ces promesses, Samson s’est mis à crier à Dieu.

b)-Crier à Dieu


   Tous ceux qui ont fait l’expérience de la prison vous le diront : personne n’aime la prison. Ce n’est pas un lieu idéal où il faut séjourner. La prison a un seul but, celui de t’isoler de ceux qui te sont chers afin que tu souffres, tu gémisses et que tu te plaignes constamment. À l’instar de Paul et Silas (Actes 16.23ss), Samson transforme la prison en cellule de prière pour voir Dieu agir. Il fait une prière de foi en criant :
« Seigneur Eternel! souviens-toi de moi, je te prie; ô Dieu! donne-moi de la force seulement cette fois, et que d’un seul coup je tire vengeance des Philistins pour mes deux yeux! » (v28)
Une courte prière mais riche de sens. Elle est bâtie autour de deux vérités clés :

-Souviens-toi de moi
Notons une première expression : « Souviens –toi  ». Cette expression fait appel à la mémoire de Dieu car Samson semble voir qu’il est dans un lieu d’oubli. « Souviens-toi » évoque aussi le sens du rappel à la mémoire de Dieu des œuvres qu’il a accomplies dans le cadre de l’appel reçu de Dieu ( 2 Rois 20.3)
-Donne-moi

La  deuxième expression « donne-moi » fait appel à la puissance de Dieu  pour intervenir en sa faveur afin  de changer sa  condition de vaincu en  vainqueur. Samson croit qu’il n’est pas fini.
APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL
Partager cet article
Repost0
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 10:38

0502- Tombé mais pas fini


Après une longue carrière pleine d’exploits et  de  victoires, Samson a commis une erreur qui va lui coûter toute sa carrière et ternir son témoignage.
Il y a certaines erreurs qui affectent  jusqu’à briser non seulement notre vie mais aussi toute une carrière. Samson est un géant qui a grimpé vite et très vite dans la vie et dans sa carrière. Si on lui demande : comment en est arrivé là? Il répondra :
  • Je n’ai  écouté ni Dieu ni mes parents;
  • J’ai tout fait selon ma tête;
  • J’ai pris de mauvaises décisions dans la vie;
  • Je me suis vendu par ma langue;
  • J’ai joué avec la bénédiction de Dieu que je n’ai pas vue comme une grâce.

Les conséquences des erreurs citées ci-dessus, parmi tant d’autres, ont eu comme conséquences :
  • La ruine de son ministère et la perte  de sa position d’honneur;
  • L’humiliation (déshabillé, insulté, objet de moqueries, honte face aux gens qui n’étaient pas de son rang, etc.)
  • Arrestation par les vaincus d’hier;
  • Condamnation par la justice de ses ennemis ;
  • Emprisonnement  pour de nombreuses années;
  • Les yeux  crevés afin  qu’il ne voit plus; pour l’empêcher de fuir chez lui en Israël  de peur d’entreprendre d’autres expéditions militaires.
Bref, aux  yeux de ses bourreaux;  Samson est fini, on entendra plus parler de lui.
 Le récit de la fin de vie de Samson nous révèle une autre réalité : tombé mais pas fini !
Quand un héros se lève……
Comment Samson s’est-il  relevé ?
APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

 

 

Partager cet article
Repost0

L'apotre De Reveil Lg. Peniel

  • : Le blog de APOTRE DE REVEIL L.G.PENIEL
  • : C'EST UN CADRE DES REFLEXIONS OU NOUS PARLONS DU PATRIOTISME ET DU CHRISTIANISME,L'EVANGILE ET LA POLITIQUE,DES MESSAGES TRES CONSTRUCTIFS QUI NOUS POUSSENT A CHANGER NOS VISIONS.
  • Contact

Les Reflexions Edifiantes