Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 08:01

DSC01106  

 

DONNE NOUS AUJOURD’HUI NOTRE PAIN QUOTIDIEN (suite) 

 

     Découvrons maintenant le vrai pain qui donne la vie, d’abord je vous fait remarqué dans Jean 6 : 26 – 27, le Seigneur reproche aux juifs qui avaient mangé les pains, leur disant travaillez non pour la nourriture qui périt mais pour celle qui subsiste pour la vie éternelle et que le fils de l’homme vous donnera car c’est lui que le père, que Dieu a marqué de son sceau. C'est-à-dire que le pain qu’ils avaient mangé était le pain qui rassasie le ventre naturel, et qui n’avait rien avoir avec le spirituel, c’est pourquoi lorsque nous prenons le même verset de Jean 6 :28-36, c’est là que je vous prie de lire attentivement avec votre bible, mais vous allez remarquer au verset 33 le Seigneur dire : car le pain de Dieu c’est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde et au verset 35 il ajoute « je suis le pain de vie, celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif», là vous comprenez chers amis que LE VRAI PAIN QUI DONNE LA VIE AU MONDE C’EST LE MESSIE, quand vous avez ce messie, vous avez le vrai pain et vous avez la VIE ETERNELLE, car la vie de l’homme réside dans ce pain là, voir Jean 6 : 47-48,

 

CONCLUSION

 

                  La vrai église étant l’épouse du Messie, doit chercher le vrai pain, Ruth 1 : 6-7, Naomi et Ruth sont rentrées à Bethlehem au temps de la Moisson car Naomi avait reçu l’information selon laquelle Dieu avait bénit Bethlehem et qu’il y avait du pain. C’est comme ça que ces deux femmes sont rentrées à Bethlehem. Prophétiquement parlant Naomi est le type d’Israël et Ruth type de l’Eglise (épouse), remarquez que leur retour à Bethlehem, c’était pour chercher le pain, or Bethlehem signifie la maison du Pain. Michée 5 : 1, dit ; Et toi Bethlehem Ephrata petite entre le milieu de Juda, de toi sortira pour moi, celui qui dominera sur Israël et dont l’origine remonte aux temps anciens aux jours d’Éternité. Cependant vous le savez que ce pain qui est descendu à Bethlehem c’est YehoShwah Ha Mahshyah le vrai pain qui ne peu sortir ni de l’Amérique, ni de l’Europe, ni de l’Asie, ni de l’Afrique, mais à Bethlehem de Juda. C’est pourquoi 1Corint. 10 :15-17 est clair en disant qu’il n’y a qu’un seul pain, nous qui sommes plusieurs nous formons un seul corps et nous participons à ce seul pain.

 

                   Frères et sœurs la bible dit dans Psaume 146 :7, El-Shaddai donne du pain aux affamés et Mat 5 :6 dit : »heureux ceux qui ont faim et soit de la justice car il serons rassasiés ».

 

                  Soyez humbles pour se laisser enseigner, si vous vous accrochez à l’orgueil ou au fanatisme aveugle de vos assemblées ou vos pasteurs la réalité des choses célestes vous échapperont. Mangeons ce pain ,donc aimons la parole, c’est ça le pain de vie, vous comprenez que cette prière n’est pas une récitation comme je l’ai dit au début mais c’est tout un songe du roi que nous devons interpréter pour donner la réalité au peuple comme nous le faisons là.

 

 

APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 11:08

DSC01020  


YHWH, notre Créateur le Tout puissant est un Dieu d’ordre, tout est ordonné.

L’ordre dans le ciel, dans la création et dans ses relations en rapports avec sa créature, être humain. Ainsi concernant des alliances avec ce dernier, Dieu a bien voulu souverainement qu’il ait des dispensations qui se succèdent, mais chacune avec ses propres dispositions et réalités bien distantes. C’est en ce même ordre d’idée que l’épître aux Hébreux nous parle de deux temps. Temps de nos pères et dernier temps ou temps des enfants, notre période. Les deux premiers verset du premier chapitre de ce livre aux Hébreux nous différencie de ces deux dispensations sur les voies autorisées de médiation.( Hébreux 1.1-2

Il y a le temps des pères et le temps des enfants. Du temps des pères Dieu parlait à plusieurs fois, et à plusieurs manières. Et Dieu leur parlait par des prophètes. Cependant s’il y avait un temps des pères, c’est qu’il y a aussi un temps des enfants. Les temps des enfants, c’est le temps de la fin, c’est le temps de la parole. Dans le temps des enfants, Dieu ne parle pas, comme il a parlé la fin du temps des pères. Du temps des temps, il utilisait les prophètes, mais en ce temps des enfants, Dieu nous a parlé en son Fils. Il a parlé au travers de son Fils. Et ce fils existait déjà avant la fondation du monde. Et pour comprendre le Fils il faut avoir la révélation. Dans le langage divin, quand on appelle FILS, c’est la parole. Il est question de la parole, en celui la parole faite chair (Jean1.1,13) Du temps des pères, les prophètes disaient « Ainsi dit l’Eternel » mais en ce temps des enfants quand lui même la parole est venue, lui-même en personne, il n’était pas question de l’ainsi dit l’Eternel. Mais il a dit « en vérité, en vérité, je vous le dit ». C’est pourquoi nous devons maîtriser le temps. Dieu voit tout, mais il n’est pas partout, il est là où il y a la parole. Nous devons maîtriser les alliances et les temps.

Retenez une chose, il ne faut pas mêler les choses du temps des pères aux choses du temps des enfants.

Bon nombre de gens messianique où non se pose des questions pertinentes de ces deux périodes distinctes en voyant ce qui se passe réellement dans nos églises (locales) que signifie la première alliance ? Comment devons-nous interpréter les écritures hébraïques, prendra-t-il épouse d’une façon brute toutes les lois, les dispensations et les prophéties.

 

APOTRE DE REVEIL

Partager cet article
Repost0
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 10:41

DSC00947LES ENNEMIS DE LA PROMESSE

Plusieurs ennemis se dressent sur le chemin de ceux et celles qui ont reçu les promesses. En voici quelques-uns :

1- L’incrédulité

L’incrédulité, vis-à-vis de la promesse, naît de notre regard humain sur ce que YHWH dit qu’il va faire. Très vite, nous évaluons ou faisons le calcul pour voir la faisabilité. À notre point de vue, nous arrivons vite à la conclusion : c’est impossible.

À l’époque du roi Yoram, le royaume du nord était infidèle. L’Éternel avait frappé cette capitale du pays pendant sept ans de la sécheresse et la famine. Il n’avait aucune goutte d’eau dans le pays, la misère était à son comble. Dans cette circonstance, l’Éternel envoie le prophète Élisée pour faire la belle promesse à la maison du roi, demain à la même heure, la ville aura du pain pour nourrir la population. L’intendant du palais réagit en disant à Élisée, impossible, la situation est grave, je ne vois pas comment nous aurons la nourriture pour servir ce peuple. Toutes les portes d’accès à la ville sont bloquées par les Syriens. Cette attitude s’appelle incrédulité. L’incrédulité est un obstacle majeur pour voir YHWH agir. (2R 7.1-2)

2- L’impatience

Il y a deux types des promesses : Celles que YHWH fait en précisant la période d’accomplissement et celles qui sont ouvertes dont le temps relève de sa discrétion. La promesse que je viens d’évoquer au point précédant relève du type de promesses dont YHWH annonce le temps. Abraham avait 75 ans quand il est sorti d’Our- des- Chaldéens. L’Éternel lui a parlé qu’il lui donnerait un fils. Dix ans sont passés, il a eu 80 ans, il n’avait toujours pas d’enfant. Ensuite, il en a ajouté encore dix, il a eu 90 ans, il n’avait toujours pas le fils de la promesse. À ce point, il a commencé à s’impatienter. C’est ainsi qu’il a succombé à la proposition de Sara, sa femme, pour qu’il prenne Agar, sa servante, afin qu’il ait un enfant.

L’ennemi du plan de YHWH pour notre vie profite du temps d’attente pour semer dans notre esprit les doutes, la comparaison et la confusion. Parfois, il met dans la bouche des gens proches de nous des questions qui embarrassent.

3- L’infidélité

Nous avons affirmé que la promesse s’inscrit dans le cadre de l’alliance de YHWH avec son peuple. Elle relève de la fidélité de YHWH.

YHWH s’attend que celui qui a la promesse demeure dans son alliance jusqu’au bout. La liste des promesses de YHWH à Israël dans Dt 28 le démontre bien. Il débute toujours par si…..pour montrer l’importance de l’obéissance et de l’attachement à l’alliance.

Conclusion

Qui a reçu la promesse de YHWH sur sa vie ?

YHWH n’a pas changé d’avis !

Tu as la promesse, tu as aussi le serment de YHWH. YHWH accomplira ce que sa bouche a prononcé sur ta vie. Ce que YHWH a promis te semble trop grand et irréalisable car tu le vois à partir de ta condition actuelle. Celui qui a fait la promesse a la puissance et la capacité de l’accomplir. Il mettra tout en œuvre et donnera l’ordre à la nature, aux grands de ce monde et à l’institution de se mettre à contribution pour que sa promesse sur ta vie se réalise. Tu le verras de tes yeux, ton cœur se réjouira et tu donneras gloire à YHWH.

Tu as ta part dans la réalisation de la promesse : c’est d’abord croire que YHWH va la faire malgré le temps qui passe. Ensuite, rester attaché à YHWH malgré le temps qui passe, le combat que tu vis dans ton corps, ta famille et au travail. Reste fidèle à YHWH.

YHWH n’a pas changé d’avis

Amen !

 

 

APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

Partager cet article
Repost0
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 09:36
NTOMA16.10.10-copie-1 Aujourd’hui, les ministres ont abandonnés leur vocation pour commencer à écrire de leur doigt. Ils ont cherché à revoir la vision de celui qui écrivit la loi sur les tables de pierres.
Retenons que : Un envoyé de Dieu ne peut pas faire envier les fidèles les merveilles de ce monde. Soit disant :
- Tu iras sillonner le monde …
- On diras de toi ceci cela,
-Vous allez être grands, etc.
La gloire et des fortunes sur terre sont foutaises car elles n’ont en aucun cas intéressé le Messie lorsqu’il était devant le prince de la terre.
Bien aimé ne suivons pas n’importe quel vent de doctrine mais suivons plutôt les instructions de la main d’Elohim.
Hébreux 8 : 10
Elohim en ce temps, il n’écrira plus sur les pierres mais sur les cœurs.
Dans la loi de Moise, le peuple n’avait pas une force de pratiquer la parole car celle-ci était une écriture sur les pierres loin de leur esprit et leur cœur. C’est pour cela, Yehoshwah entrant dans le monde, a eu une tache de transférer la loi qui était sur les pierres vers le cœur de l’homme.
Marc 12 : 28 – 31
Il a écrit sur le cœur disant, tu aimeras ton prochain comme toi-même. Ceci étant pris en synthèse de tous les commandements.
Hébreux 8 : 11 – 13
L’enseignement véritable logé dans le cœur d’un disciple c’est la connaissance du maître, suivi de la bénédiction par le doigt qui est écrit dans le cœur.
APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL
Partager cet article
Repost0
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 11:21
4421 Samuel 17:5 ; 38 Ces deux versets décrivent les armes dont disposaient le géant Goliath et le roi Saul.

Les Philistins et les Israélites sont prêts à s’affronter. Mais c’est une guerre pas comme les autres. Les deux armées en présence doivent désigner un soldat sous les yeux des autres qui va livrer le combat au nom de sa nation. Sans expliquer le pourquoi de cette décision.

Si les Philistins comptaient sur la taille de Goliath par exemple, Israël disposaient aussi d’un géant à savoir le roi Saul 1 Samuel 9:2 ; 10:23.

De ce qui précède nous disons que les armées ennemis avaient chacune un géant et une armure.
Cependant si pour les Philistins celui qui devrait livrer le combat était connu ; les Juifs eux se cherchaient encore comme conséquence 40 jours et 40 nuits s’étaient écoulées.

Celui qui accepte de livrer le combat est méprisable aux jeux du géant Goliath mais c’est celui là qui a compris que tout défi lancé à l’Armée de L’ÉTERNEL DES ARMÉES s’adressait directement à L’ÉTERNEL LUI-MÊME. Pour cette raison il se décide de combattre sans regarder à la taille ni à l’expérience de l’ennemi en comptant sur le propriétaire de l’armée dont-il appartenait.

Cette compréhension a manqué à toute l’armée juive. La bible déclare celui qui vous touche, touche les prunelles des Yeux de DIEU. Zacharie 2:8

Que quelqu’un comprenne au NOM DE JÉSUS-CHRIST.  
 APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL
Partager cet article
Repost0
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 09:20

352-copie-1.JPG  - 1 CORINTHIENS 15:1-14

2- La résurrection de Christ témoigne que Dieu est fidèle
Notre Dieu s’appelle le Fidèle car il honore sa parole et tient ses engagements. L’apôtre Paul nous enseigne que Christ est venu dans le monde pour accomplir le plan éternel de Dieu. L’Eternel avait annonce ce plan longtemps en avance à son peuple d’Israël. Voilà pourquoi Paul est émerveillé en affirmant sans cesse ‘’ selon les écritures’’
3 Je vous ai donné avant toutes choses l’enseignement que j’ai reçu moi-même: le Christ est mort pour nos péchés, comme les Livres Saints l’avaient annoncé.
4 On l’a mis au tombeau, et le troisième jour, Dieu l’a réveillé de la mort, comme les Livres Saints l’avaient annoncé.
(1Co 15.3-4)
3- La preuve de la divinité de Christ
La résurrection de Jésus-Christ est un témoignage que notre foi est placée dans le fils du Dieu vivant :
«2 cette bonne nouvelles qui avait été promis auparavant de la part de Dieu par ses prophètes dans les saintes Écritures, 3 et qui concerne son Fils né de la postérité de David, selon la chair, 4 et déclaré Fils de Dieu avec puissance, selon l’Esprit de sainteté, par sa résurrection d’entre les morts, Jésus-Christ notre Seigneur,» (Rm 1.2-4)
Pendant son ministère terrestre, les quatre Évangiles conservent plusieurs preuves attestant que Jésus-Christ était réellement Fils de Dieu. La résurrection vient d’ajouter comme preuve irréfutable que ce Jésus qui a vaincu la mort est réellement Fils de Dieu.
4- La résurrection de Christ marque son couronnement
Dans son premier sermon le jour de la pentecôte, l’apôtre Pierre affirme que :
« 8 il s’est abaissé lui–même en devenant obéissant jusqu’à la mort –– la mort sur la croix.
9 C’est pourquoi Dieu l’a souverainement élevé et lui a accordé le nom qui est au–dessus de tout nom,
10 pour qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre,
11 et que toute langue reconnaisse que Jésus–Christ est le Seigneur à la gloire de Dieu, le Père. »
(Phil 2.8-11)
La résurrection est le signe que Christ est entré dans son règne. Il est assis à la droite du Père. Cela signifie qu’il est au-dessus de toute autorité, principauté et souveraineté; tout lui est soumis. Christ est ressuscité signifie qu’il est le Chef suprême de l’église.

 

APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

Partager cet article
Repost0
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 09:43

les-photos 6915   - 1 CORINTHIENS 15:1-14 

 

À la lecture de ce récit, trois observations importantes s’imposent à nous
A- La résurrection de Christ est un fait historique. L’apôtre Paul affirme que Christ est mort, il est ressuscité et il a paru à plusieurs personnes : Marie de Magdala, Pierre et Jean, aux douze et plus de cinq cents frères et sœurs dont plusieurs sont encore en vie
B- La résurrection de Christ donne crédibilité à l’AT (vv3-4). Les prophètes avaient prédit la naissance, la souffrance, la mort sur la croix et la résurrection de Christ. Tous ces faits sont arrivés selon le plan éternel de Dieu
C-La résurrection de Christ est un des thèmes centraux de la prédication apostolique : « En tout cas, que cela vienne de moi ou d’eux, voilà la Bonne Nouvelle que nous annonçons et voilà ce que vous avez cru. 12 Nous annonçons que le Christ s’est réveillé de la mort » (vv11-12)
I- L’impact de la résurrection sur la foi
Les apôtres insistaient sur cette vérité pour asseoir la foi des rachetés. Voici sept point qui constituent l’impact de la résurrection sur la foi :
1- Signe que Dieu est Tout-Puissant
L’apôtre Paul définit la résurrection comme un acte souverain du Père qui nous révèle que Dieu est Tout-Puissant. C’est ce qu’il affirme au verset quatre que nous venons de lire : « 4 On l’a mis au tombeau, et le troisième jour, Dieu l’a réveillé de la mort, comme les Livres Saints l’avaient annoncé. » Dans sa prière d’intercession à l’église d’Éphèse, l’apôtre Paul affirme que la résurrection de Christ  atteste que Dieu est Tout Puissant.
«19 quelle est envers nous qui croyons l’infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force. 20 Il l’a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes,»
(Eph 1.19-20)
S’il a ramené Christ mort à la vie, cela est une preuve que notre Dieu peut tout.

 

APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

Partager cet article
Repost0
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 10:56

nEW-dEBU-AFFICH,ntoma  

L’apôtre Paul dit expressément aux fidèles d’Éphèse qu’il faut renoncer :

 

 1- Mensonge

Mentir, c’est déclarer une contre-vérité. Un des cas le plus frappant qui vient dans mon esprit est celui de Guéhazi, serviteur du prophète Élisée. Après la guérison de Naaman, Guéhazi se dérobe de la vue de son maître, se dépêche à suivre le Syrien et lui dit que son maître l’envoie pour lui dire qu’il a reçu deux visiteurs, et consent à envoyer un présent pour les accueillir. Il reçoit deux talents d’argent dans deux sacs ainsi que deux habits de rechange. Il va vite les cacher. Lors qu’il revient vers Élisée, celui-ci lui pose la question, d’où viens-tu? Il dit : ton serviteur n’est allé ni d’un côté ni d’un autre. (2R 5. 20-27)
Le mensonge prend plusieurs formes :
a) – rapporter un fait en exagérant ou falsifiant des faits;
b) – inventer un récit quelconque pour en tirer profit;
c) – nier un fait pour ne pas perdre la face;
d) – faire une promesse et ne pas l’accomplir;
 
Jésus dit que le diable est le père de mensonge (Jn 8.44). L’apôtre Jean dit expressément qu’aucun menteur n’entrera dans le royaume des cieux :
« 8 Mais voici ceux qui iront dans le lac plein de feu et de poussière brûlante : les lâches, ceux qui n’ont pas été fidèles, ceux qui commettent des actions horribles, les assassins, les gens immoraux, les sorciers, ceux qui adorent les faux dieux, tous les menteurs. Pour ces gens-là, c’est la deuxième mort. » (Ap 21.8)
 L’apôtre Paul dit que dorénavant il faut renoncer au mensonge. C'est-à-dire faire un effort de dire la vérité même si elle coûte parfois (ou est contre notre intérêt immédiat). 

 

APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

Partager cet article
Repost0
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 12:25

 

- MARC 10:46-52 drapeau-congolais.jpg
 
Les hommes et les femmes qui entrent dans la nouvelle saison sont des gens ordinaires, assis sur les chaises de l’église comme nous le sommes ce matin, mais ils ont certaines particularités que je vais relever  à  travers ce récit. Trois qualités à retenir :
 
1- Savoir lire le signe du temps de Dieu (v47)
 
La nouvelle saison est souvent précédée ou accompagnée par des signes qui annoncent ou confirment  sa venue. Pour Bartimée, il y a deux signes de temps :
  1. Le passage de Jésus par la porte ouest de la ville, lieu où il était assis n’est pas un hasard. Il y a des choses, évènements qui se passent dans ta vie, qui ne sont pas un hasard. Il ne faut pas faire une lecture rationnelle de tout ce qui t’arrive. Daigne le Seigneur te donner des yeux spirituels.
  2. Une bonne information tombe à son oreille   « c’était Jésus de Nazareth ».Ces deux signes de temps ont suffi pour créer une conviction que  c’est la saison (le moment) de bonne nouvelle pour sa vie.
2- Adresser à Dieu  une  prière de foi (v47) placée en Dieu infiniment grand, infiniment sage, infiniment tout-puissant.

Bartimée  nous sert de modèle de prière de foi – dès qu’il a découvert que celui qui passait est différent des Rabbins et des autres chefs religieux. Il commence la prière de foi, voici les caractéristiques de sa prière :
  • elle s’adresse au fils de David que les cieux des cieux couronne de gloire et nomme comme étant  Roi des rois (v47) 
  • elle est persistante « il criait d’autant plus » (v48) 
  • elle ne se laisse pas influencer pas les opinions de tierces personnes   (v48).
  • elle a un but clair (précis),
    « Que je recouvre la vue » (v51)
  • elle prie  dans un esprit  d’écoute et d’obéissance (v50) 
 
3-  Savoir prendre  des risques avec Dieu  (v49)

Le chemin de la nouvelle saison est fait pour des hommes et des femmes qui prennent des risques.  Bartimée  ne voit pas, il souffre d’une cécité congénitale. Il a entendu la voix du Seigneur dire : « appelle-le » et cette voix est marquée de l’assistance des disciples et  pèlerins qui ont changé d’avis et le rassurent  « prends courage, lève- toi, il t’appelle » (v49).

- Il jette son unique manteau ;
- il se lève et bondit  avec les yeux de foi vers Jésus.
Quel risque a-t-il pris de jeter probablement son unique manteau, d’avancer sans voir où il allait, sans garantie qu’il allait être guéri.

Tout simplement, il sait qu’il ne peut entrer dans une nouvelle saison sans geste de foi que le monde appelle prendre le risque.  Plus la saison est grande,  plus le risque à prendre est grand aussi.
 
Conclusion
Aujourd’hui est un rendez-vous de Dieu pour vous. Si pour Bartimée c’était à la porte de l’ouest de Jéricho, pour toi c’est ici, où tu es assis en pleine adoration.
À l’image de Bartimée, après avoir entendu que Jésus est celui qui inaugure des saisons nouvelles dans la famille, dans les affaires, dans le ministère. Veux-tu juste jeter le manteau de découragement, de défaite, de rejet, pour crier fort, Fils de David, aie pitié de moi afin que tu vives une expérience particulière aujourd’hui même...

 

APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

Partager cet article
Repost0
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 10:40

133 

Si l'on vous demandait de décrire la vie chrétienne en deux mots, que diriez-vous? Pour moi, je n'hésiterais pas. Je dirais simplement: c'est suivre Jésus. C'est là l'essence de la vie chrétienne.
Ceci est illustré de manière très vivante par la conversion de Matthieu le collecteur d'impôts, dans Mat.9:9. Il se trouvait à son bureau lorsque Jésus passa et lui adressa ces deux mots: "Suis-moi!" La destinée éternelle de Matthieu dépendait de sa réponse: il se leva et suivit Jésus.
 
Si nous décidons de réagir comme le fit Matthieu, nous découvrons deux conditions essentielles à remplir avant de commencer à suivre Jésus:
"Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix et qu'il me suive." Mat.16:24.
Il faut d'abord renoncer à soi-même, et puis prendre chacun sa croix.
Renoncer à soi-même, c'est dire "Non!" Nous devons dire "non" à notre égo qui insiste sans cesse pour s'affirmer et satisfaire ses exigences propres. Nous devons faire écho à la prière de Jésus au jardin de Gethsémané: "...Que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne, qui soit faite." Luc 22:42.
Ce n'est qu'après avoir renoncé à soi-même que nous pouvons prendre chacun notre croix. Quelqu'un a défini cette dernière comme étant le lieu où la volonté de Dieu croise notre volonté propre. La croix, c'est en fait un lieu d'exécution!
Dans Rom. 6:6 Paul dit que notre vieille nature été crucifiée avec Jésus. La vieille nature, c'est notre nature qui veut se complaire et se rebeller sans cesse, cette nature que nous avons tous héritée en tant que descendants d'Adam, notre ancêtre commun.
Dieu n'a qu'une solution pour la vieille nature. Il ne l'envoie pas à l'école du dimanche, il ne lui enseigne pas la règle d'or de l'amour, il ne la dirige pas vers un séminaire de psychologie du comportement. La solution de Dieu est simple et radicale: c'est l'exécution de la vieille nature, sa mise à mort!
La bonne nouvelle de l'Evangile est que cette exécution a eu lieu lorsque Jésus est mort à la croix. Notre vieille nature a été crucifiée en même temps que Jésus. Ceci est un fait historique simple. C'est vrai, que nous le sachions ou non, que nous le croyions ou non. Cependant pour en "bénéficier" il nous faut à la fois le savoir et le croire.

 

APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

Partager cet article
Repost0

L'apotre De Reveil Lg. Peniel

  • : Le blog de APOTRE DE REVEIL L.G.PENIEL
  • : C'EST UN CADRE DES REFLEXIONS OU NOUS PARLONS DU PATRIOTISME ET DU CHRISTIANISME,L'EVANGILE ET LA POLITIQUE,DES MESSAGES TRES CONSTRUCTIFS QUI NOUS POUSSENT A CHANGER NOS VISIONS.
  • Contact

Les Reflexions Edifiantes