Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 00:26

 

Méprisé et abandonné des hommes, HOMME de douleur et habitué à la souffrance, semblable à celui dont on détourne le visage, nous L’avons dédaigné, nous n’avons fait de LUI aucun cas, Ésaïe 53:3.

Cette prophétie nous parle du SEIGNEUR JÉSUS qui avait accepté de souffrir jusqu'à la mort afin que nous soyons sauvés.
Comment réagir face à une situation difficile, lorsqu’on se croit abandonné du DIEU D’AMOUR ?
Voici un enseignement qui aidera à déceler les origines de la souffrance, afin de la surmonter par la foi.

1° Les principales causes de la souffrance sont :

•Le péché :
Selon Psaume 107:17 qui déclare : Les insensés, par leur conduite coupable et par leurs iniquités s’étaient rendus malheureux. En effet, ils s’étaient privés de l’Appui du DIEU SAINT qui n’exauce point les pécheurs, déclare Jean 9:31.

•L’ignorance :
Lorsqu’on agit selon ses pensées, sans consulter LE SEIGNEUR par SA PAROLE, on souffre l’échec et la perte du bonheur. Mon Peuple est détruit parce qu’il lui manque la connaissance, interpelle L’ÉTERNEL dans Osée 4:6.

•L’épreuve :
Quand on marche dans l’intégrité, en obéissant à LA PAROLE PUISSANTE DE DIEU ; la souffrance devient une épreuve de fidélité à L’ÉTERNEL. Avant de recevoir de Sa Main les grandes bénédictions destinées aux justes.
Comme ce fut le cas de Job, qui pendant les dernières années de sa vie reçut de L’ÉTERNEL plus de bénédictions qu’il n’en avait reçu dans les premières, raconte Job 42:12.

2° Comment traverser la souffrance ?

Le meilleur moyen de persévérer pendant les moments difficiles, c’est d’avoir les yeux fixés sur la rétribution, en se disant avec foi :
DIEU a quelque chose de meilleur pour moi, atteste Hébreux 11:40.
En effet, celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé, assure Matthieu 10:22. Car La Main Puissante du SEIGNEUR a le pouvoir de briser les chaînes la souffrance.
Ainsi écrivît David dans Psaume 66:12 : Nous avons passé par le feu et par l’eau. Mais TU nous en as tirés pour nous donner l’abondance.
Quelqu'un parmi vous est-il dans la souffrance ? Qu'il prie, conseille Jacques 5:13. Car la détresse doit pousser l'homme à chercher Son CRÉATEUR.

3° Les attitudes à éviter :

•Abandonner la foi à cause de la souffrance ou d’une épreuve.
•Se lamenter auprès de tout le monde, car Notre PÈRE LE DIEU TOUT-PUISSANT qui écoute la prière, déclare Psaume 65:3.
•Faire une prière bâclée à cause de la souffrance, sans respecter les étapes de la prière au NOM DE JÉSUS.
•Être ingrat(e) envers Notre SAUVEUR, à l'instar de celles qui arrêtent d’aller à l’église dès qu’elles ont trouvé un mari. Ou bien ceux qui n’ont plus le temps pour prier, car ils sont "trop occupés" par leur nouveau travail !
Soyez reconnaissants, ordonne La Bible dans Colossiens 3:15.

4° Savoir confesser sa foi dans la souffrance :

Afin que personne ne fût ébranlé au milieu des tribulations présentes ; car vous savez vous-mêmes que nous sommes destinés à cela, écrit avec foi l'Apôtre Paul dans 1 Thessaloniciens 3:3.
Ce que nous confessons, c’est ce qui nous arrive, alors confessons LA PAROLE qui donne la victoire !
Car c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut, dit Romains 10:10.
Imitons la foi de David qui déclara Sa Victoire au sujet de Goliath, quand il dit :
L’ÉTERNEL qui m’a délivré de la griffe du lion et de la patte de l’ours, me délivrera aussi de la main de ce philistin, déclaration dans 1 Samuel 17:37.
Ayons le courage de Shadrac, Méshac, et Abed-Nego qui proclamèrent au roi Nebucadnetsar :
Voici Notre DIEU que nous servons peut nous délivrer de la fournaise ardente, et IL nous délivrera de ta main, ô roi, témoigne Daniel 3:17, et ils furent délivrés.
En effet, il est écrit dans Job 5:19 : Six fois IL te délivrera de l’angoisse, et sept fois le mal ne t’atteindra pas.
Raison pour laquelle, il est bon de demander au SEIGNEUR la patience, car Notre DIEU fait toute bonne chose en Son Temps, déclare Ecclésiaste 3:11.

5° Quelques diplômés de l’École de la souffrance :

•Job : perdit tout, fut gravement malade, mais il refusa de renier sa foi.
Dans ses dernières années, il reçut de L'ÉTERNEL le double de ce qu’il avait possédé à cause de sa fidélité au DIEU TOUT-PUISSANT, raconte Job 42:10-13.

•Joseph : fut jeté dans une citerne, vendu comme esclave, mis en prison ; mais par la Grâce de DIEU il devint le commandant de tout le pays d’Égypte, témoigne Genèse 41:41.

•Paul : trois fois battu de verges, une fois lapidé, trois naufrages, un jour et une nuit dans l’abîme, selon 2 Corinthiens 11:25. Cependant, il se rejouit de ses souffrances, selon Colossiens 1:24, et conseilla de souffrir avec lui pour l'Évangile, par la Puissance de DIEU, 2 Timothée 1:8. A la fin, une couronne de justice lui fut réservée, déclare-t-il dans 2 Timothée 4:8.

Que LE SEIGNEUR vous fortifie pour remporter la victoire !


L'APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

Partager cet article
Repost0
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 00:25

L’instrument principal du mystère de l’iniquité est décrit dans 2Thés2 : 3 « Il faut que l’Apostasie soit arrivée auparavant ».

Mais qu’est ce que l’Apostasie ?

L’Apostasie : « c’est l’abandon de la vraie foi authentique, la foi scripturaire ». L’Apostasie, c’est l’enseignement contraire à l’enseignement du Maître et beaucoup des serviteurs à travers le monde entier se  retrouvent déjà avec tous les deux pieds dans l’apostasie.

Bien des abus et bien des erreurs ce sont glissés dans l’Eglise soit dans ses ordonnances, soit dans le culte et même dans la doctrine. Et les saintes écritures ont perdues sa place, et ce combat est allé jusqu’à l’Eglise de ces siècles. Et actuellement l’apostasie fait rage dans les églises que ça soient pentecôtistes, évangéliques, independantes, non dénominationnelle, du réveil etc. etc., or que dit la bible? 2 Pierre 3 :1-2.

N.B. L’enseignement des apôtres est un COMMANDEMENT du Seigneur.

Qui est cet homme de Dieu, grand soit il à travers le monde qui peut changer ni modifier le commandement de Dieu ?

Et tout celui ou toute seule qui a osé le faire, ou qui ose le faire, ou qui osera le faire se trouve dans ce « Mystère de l’iniquité » et automatiquement c’est un Apostat ou une église Apostate.

I. QUELS SONT LES POINTS FONDAMENTAUX DE LA VERITE SALUTAIRE QUE L’ENNEMI UTILISE LES RUSES POUR DISTRAIRE L’EGLISE ?

Il y a tellement beaucoup des points que nous ne saurions pas tout dire dans la rencontre d’aujourd’hui, mais prenons au moins Deux Points.

LA PENSEE DE DIEU EN CREANT L’HOMME

Genèse 2 :7- 8,16-17 : C’était pour la vie éternelle. Mais cette vie éternelle était conditionnée par quoi ? « Le Respect à l’Ordre Divin » :

  1. L’homme trompé par l’ennemi

b) L’annonce de la grâce par Dieu.
c) Fermeture du chemin de l’arbre de la Vie et attente du temps de la Reforme.
d) DIEU DESCEND LUI-MEME POUR SAUVER L’HUMANITE

Le péché a amené la rupture entre l’homme et son Créateur. Ensuite, le péché a amené la mort, et automatiquement LA VIE ETERNELLE était compromise.  C’est pourquoi Elohim vient sur la Terre pour sauver l’homme et remettre l’homme dans la position qu’il avait perdu, car nous sommes au temps de la REFORME.

II. PAUL ET L’EGLISE

L’un des autres points que le mystère de l’iniquité agit déjà est le fait que le fils se rebelle contre son père pour accomplir 2 Timothée 3 :2, et aujourd’hui les nations sont rebelles à leur père. Actes 13 :47,  je t’ai établi Lumière des Nations, pour porter le salut jusqu’aux extrémités de la terre. Galates 2 :6-9, très importants Ephésiens 3 :1-13.

III. PRATIQUES NON JUSTIFIEES PAR LES ECRITURES ET MAL INTERPRETEES.

  1. L’ONCTION D’HUILE,
  2. LES HABITS SACERDOTAUX.

 

IV. CONCLUSION

A chaque chose que nous devons faire, nous devons nous poser la question : « Galates 4 : 30 » que dit l’Ecriture ? Et lorsque nous avons la réponse de l’Ecriture, 1Cor 15 :3-4, nous devons agir SELON LES ECRITURES. Et la Bible nous interdit à : 2 Cor 4 :2 ne pas altérer les écritures. Ni falsifier 2 Cor 2 :17, ni aller au-delà 1 Cor 4 :6.

Alors, lorsque nous remettrons la Parole d’El Shaddaï au sein de son Peuple, la Joie de Dieu sera notre force.

Et le mystère de l’iniquité n’aura jamais de l’impact sur nous, car nous aurons le discernement de toutes ses ruses, et nous serons épargnés pour être enlevés et les choses qui resteront se passer derrière nous serons graves. Nous n’avons pas exploité la deuxième partie du verset, nous le ferons si Adonaï nous donnera encore  la possibilité.

Soyez prudent, le monde est entrain d’aller vers sa fin, restés attaché à la parole de Dieu telle que le Maître l’a enseigné, et les apôtres l’ont confirmé et le St Esprit l’a rappelé.

Qu’ El Shaddaï bénisse sa parole


L'APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

 

 

Partager cet article
Repost0
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 23:28

2 Thés 2 :7.

Lisons bien le verset : «  Car le mystère de l’iniquité agit déjà, il faut que celui qui le retient encore ait disparu. »

Cette parole a été prononcée au 1er siècle  de notre ère par l’apôtre Paul, si au 1er siècle, le mystère de l’iniquité agissait déjà, mais à nous qui sommes parvenus au 21ème siècle, savez-vous comment ce mystère a-t-il prit de l’ampleur ? Voilà pourquoi, entant qu’enfants de Dieu, nous sommes réunis ce matin, pour que nous partagions tous la parole de notre Père dans le but de conscientiser les ministres de Dieu, les Serviteurs, les servantes, les frères et sœurs du danger que ce mystère de l’iniquité a introduit dans les églises, et qui, si nous ne faisons pas attention, nous risquons d’avoir la fausse foi et la fausse espérance et pourtant, nous sommes déjà loin de la vérité comme Hébreux 2 :1 est clair : « c’est pourquoi nous devons d’autant plus nous attacher aux choses que nous avons entendues, de peur que nous ne soyons emportés loin d’elles ; »

Définissons d’abord deux choses :

                    1ère chose : <<LE MYSTERE >>
                2ème  Chose 
<< L'INIQUITE >>

MYSTERE : Tout ce qui est inaccessible à la raison humaine.
                     Une vérité cachée, mais qui peut être révélée.
                     Colossiens 1 :24-27.

INIQUITE : Manque d’équité, dépravation, crime, mal,  2Cor 6 :14

Si nous pouvons relier ces deux mots dans l’ensemble qui fait un tout, nous pouvons dire ceci : « Le Mystère de l’Iniquité » veut dire : Mystère Caché dans la dépravation, dans le crime. Tout ce qui est contraire au bon sens. Tout ce qui va à l’opposé de ce que Elohim veut, de ce que Elohim a accompli et enseigné.

Dans un langage simple, tout ce qui ne cadre pas avec l’enseignement du Maître, tout ce qui s’oppose à cet enseignement et qui donne un enseignement contraire est un CRIME, UNE DEPRAVATION, c’est ça le mystère de l’iniquité. Galates 1 : 6-8, 1Cor 15 :1-2.

ATTENTION

L’Instigateur de ce mystère prends autant des noms, entre autre : VOLEUR, MENTEUR, ACCUSATEUR, MEURTRIER, SERPENT ANCIEN, DRAGON, SATAN, LUCIFER, etc. etc.…..Et il opère de plusieurs façons, il a commencé son combat depuis le jardin d’Eden, et je peux dire depuis le ciel même, et sa cible acharnée ou son ennemi de tout les temps c’est l’homme.
Le livre de Genèse montre comment EL Shaddaï l’a maudit en démontrant que la postérité de la femme devait écraser sa tête, et cela s’est manifesté sur la croix.

Apocalypse montre le sort final qui lui a réservé, c’est l’étant de feu. Lui, connaisssant bien cela, ne veut pas aller seul, c’est pourquoi, il fait tout pour ramener le plus grand nombre des hommes dans cet étant de feu, bien que cet endroit n’a pas été fait pour l’homme. Mais l’homme par son incrédulité, ira là.

C’est pourquoi, l’objectif du mystère de l’iniquité c’est :

  • Distraire l’homme
  • Contredire la vérité
  • Faire croire à l’homme le mensonge. 2 Thés 2 :7-12,


L'APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

Partager cet article
Repost0
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 01:39
Luc 15 : 11-32

Dieu veut nous révéler, nous manifester cette année. Mais nous devons refuser cette condition de vie qui n’est pas nôtre et prendre la décision de nous détacher de toute impureté et de la mauvaise compagnie, et de retourner dans la présence du Père. Il est question, ici, de l’histoire du fils prodigue. Celui-ci, en effet, alla vers son père et lui dit : donne-moi la part de bien qui doit me revenir. Etant donné qu’il était fils et héritier, il était dans ses droits les plus légitimes, et son père le lui donna. Il partit pour un pays lointain et là il mena le genre de vie qu’il avait choisi et avec la compagnie de son choix. Au bout de quelque temps, il dissipa son bien en vivant dans la débauche. Une grande famine survint dans la contrée et il commença à se trouver dans le besoin. Que faire ? Comme dans la maison de son père il avait sans doute appris la valeur du travail, il s’est dit : je n’ai pas droit d’aller mendier, ce qu’il me faut maintenant que je suis dans le besoin, c’est d’aller travailler de mes propres mains. Il alla chercher un travail et fut embauché. Certainement il n’avait pas trouvé un travail de son rang, de son niveau d’études, mais comme son père lui avait probablement appris cette leçon « Tout ce que ta main trouvera à faire, fais-le », il accepta de garder les pourceaux. Malheureusement, le salaire que lui procurait ce travail ne lui permettait pas de se nourrir à sa faim. Il aurait bien voulu se rassasier de la nourriture des pourceaux mais là encore personne ne lui en donnait.

La bible déclare qu’un jour, ayant rentré en lui-même… C’est le point de départ d’une nouvelle direction, d’une nouvelle espérance, d’une nouvelle attente. Cela commence toujours par là. Etant rentré en lui-même, il prit conscience de sa situation, de sa condition. La pitié ou la compassion des autres n’avait rien changé à sa situation jusqu’au jour où il rentra en lui-même pour faire un état de lieu : Qui suis-je ? D’où est-ce que je viens ? Où en suis-je ? Où vais-je ? Lorsqu’il fit cet état de lieu, il se rendit compte qu’il n’était pas à sa place, et que le genre de vie qu’il menait, n’était pas sien, que ce n’était pas sa destinée eu égard sa relation avec son père. Il réalisa que quelque chose ne marchait pas par rapport à son appel, à sa filiation. Après cette prise de conscience de sa situation, il s’est dit : « Je me lèverai, j’irai vers mon père ? Et je lui dirai : Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi… » Oui, dans notre marche avec Dieu et surtout en ce début d’année, nous devons faire un état de lieu par rapport à notre appartenance à la lignée d’Abraham, à la race de Dieu et ce, par rapport à la situation dans laquelle nous sommes. C’est là que les choses commencent. Nous ne devons pas continuer à nous tromper nous-mêmes ou à nous séduire. Il faut que nous affrontions la réalité, que chacun de nous s’interroge : je suis fils d’Abraham par ma foi en Jésus-Christ, je suis de la classe de Dieu, j’appartiens au Dieu Tout Puissant, mais est-ce que ma situation actuelle reflète cet état des choses ? Après cet examen de conscience, le fils prodigue refusa de s’accommoder au genre de vie qu’il menait. Oui, il refusa de s’habituer à la condition dans laquelle il vivait, bien qu’ils étaient nombreux dans la même condition, parce qu’il était différent d’eux de par son alliance, ses origines, son appel, ses promesses. Le fait d’être plusieurs dans une même condition ne nous exonère pas de nous révolter. Refusons de nous comparer, de penser que la situation est générale. Nous n’avons pas le droit de nous comparer aux autres car nous ne sommes pas uniquement des hommes mais des hommes-Dieu, nous sommes des fils de l’alliance, nous sommes en alliance avec le Dieu Tout Puissant. Nous avons une place dans le cœur et le palais du Père. Nous devons nous identifier à la lignée d’Abraham parce que nous y avons été greffés par Christ.

La bible dit qu’un homme avait deux fils et non deux enfants. Si le fils prodigue était enfant, son père ne lui aurait pas donné la part de bien qui lui revenait. Il était fils. La bible dit : « Aussi longtemps que l’héritier est enfant, il ne diffère en rien d’un esclave, quoiqu’il soit le maître de tout ». Il y a des enfants de Dieu qui vivent dans la condition d’esclave tout en se plaignant : « Nous prions mais rien ne change à notre situation » Nous sommes héritiers de Dieu et cohéritiers avec Christ, mais aussi longtemps que nous resterons des enfants, notre condition ne sera pas différente de celle d’un esclave. C’est lorsque l’héritier devient fils qu’il peut se présenter devant le père pour lui dire : donne-moi la part de bien qui me revient. Lorsqu’on parle de fils, il est question de la maturité, et lorsqu’on devient fils, le père vous initie à ce qu’il fait. C’est là où Jésus dit : je ne fais rien de moi-même, c’est ce que j’ai vu mon père faire ; parce que je suis fils, il m’a donné un permis pour exercer la divinité.

Lorsque donc le fils prodigue rentra en lui-même, il réalisa que la condition dans laquelle il était n’était pas sienne et il décida d’en sortir à tout prix. Voici le processus qui le conduisit à sortir de cet état des choses :

1° Il se pose la question : « Qu’est-ce qui m’a amené dans tout ça ? » Une question importante. Vous ne pouvez pas sortir d’une condition parce que vous voulez simplement en sortir ou parce que vous pleurez ou encore parce que les autres ont prié pour vous. Tout commence par cette question fondamentale : « Qu’est-ce qui m’a amené là où je suis ? » Sinon, vous pouvez bien sortir de cette condition mais si vous n’identifiez pas ce qui vous a amené là-dedans, vous allez certainement y retourner. Quelqu’un va répondre à sa place : « Ce sont les biens que son père lui a donnés » Ce qui est faux. Ce n’est pas la richesse qui l’a conduit dans cette condition-là. La pauvreté est pire encore dans la mesure où elle a conduit plusieurs personnes en-deçà de la condition dans laquelle vivait le fils prodigue. C’est donc faux de conclure que ce sont les biens que son père lui a donnés qui l’ont conduit dans la débauche. Mais qu’est-ce qui l’a conduit là ?

Quelqu’un d’autre dira : « La mauvaise compagnie » Ce qui est aussi faux. Il est facile d’accuser les autres. Le péché était en lui-même. Oui, le péché est ancré dans le cœur de l’homme. Celui qui ne voit que les autres dans tout ce qui lui arrive, ne s’en sortira jamais. Si votre condition est liée aux autres, il faudra qu’ils vous en fassent sortir quand ils voudront et cela n’est pas toujours évident. Si par contre cela dépend de vous, vous pouvez décider de vous en sortir à tout moment. La semence de la débauche, de la cupidité, de l’immoralité, du mensonge était en lui parce que la bible déclare : « Le cœur de l’homme est tortueux, mauvais par-dessus tout ». Très souvent, nous regardons le mal extérieur qui vient des autres, de l’environnement alors que le mal véritable pour lequel nous devons être délivrés est en nous. Le péché est attaché à notre nature terrestre, charnelle. Nous avons encore à lutter contre la chair quand bien même nous sommes nés de nouveau. Notre chair est tournée vers le mal. Il est important de comprendre que lorsque vous êtes né de nouveau, le vieil homme est mort. Oui, il est mort par la foi. En réalité il est encore là et vous devez lutter contre lui par la foi jusqu’à son assujettissement.

Ce qui a conduit le fils prodigue dans cet état, c’est la semence du péché qui était dans son cœur. Néanmoins la mauvaise compagnie a joué un rôle important pour manifester ce qui était en lui. Dans la maison de son père, le péché était en lui mais l’environnement dans lequel il vivait ne permettait pas à celui-ci de donner son fruit. Une fois qu’il s’est retrouvé avec une mauvaise compagnie, ses amis ont arrosé la semence du péché qui a fini par produire du fruit. L’environnement joue un rôle très important. La bible dit : « Ne vous y trompez pas, la mauvaise compagnie corrompt les bonnes mœurs. » Le mal est attaché au cœur de l’homme, et l’environnement que nous choisissons peut l’étouffer ou favoriser son déploiement. La compagnie que le fils prodigue s’était choisie l’avait amené dans la débauche. Quelle est votre compagnie ?

2° Qu’est-ce qui l’avait exposé à la mauvaise compagnie ? C’est le fait qu’il s’était éloigné de la présence du père. Ce qui était d’ailleurs son choix. Et parce qu’il s’était éloigné de la présence du père, il a été exposé à la mauvaise compagnie qui a favorisé le péché tapi en lui, et celui-ci a éclos et l’a conduit dans la situation où il s’est retrouvé : voulant manger la nourriture des pourceaux mais personne ne lui en donnait. Tout commence quand on s’éloigne de la présence de Dieu. Oui, la descente aux enfers commence là. Lorsque vous êtes dans la présence du Père, sa puissance, sa gloire, son onction et sa parole contiennent le mal qui est en vous en l’empêchant de donner du fruit. Lorsque vous vous éloignez de la présence du Père, vous vous exposez à la mauvaise compagnie, et celle-ci favorise, fertilise et arrose la semence du péché qui va ainsi produire des fruits. La bible dit : « Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » Le plus grand travail du péché c’est de nous priver de la gloire de Dieu. Lorsque le péché produit ses fruits, il nous cache la face de Dieu de telle sorte qu’il n’écoute plus nos prières.

Lorsqu’on parle de la présence du Père, il n’est pas question de la présence physique mais du cœur. Quelle place Dieu occupe-t-il dans votre cœur ? Il y a des gens dont la communion avec le Père ne se situe qu’au niveau physique par leur présence à l’église alors que dans leur esprit, dans leur cœur Dieu n’y est pas. Il y a longtemps qu’ils se sont éloignés de Dieu. Et lorsque vous vous éloignez de Dieu, vous vous exposez à la mauvaise compagnie qui va favoriser le péché caché en vous, et celui-ci va vous séparer de la gloire de Dieu. C’est cela le problème de la plupart des chrétiens.

La chose la plus importante dans notre marche avec Dieu, c’est notre cœur c’est-à-dire notre esprit. C’est là où Dieu veut établir sa demeure. Lorsque la bible parle du cœur, il s’agit de notre esprit. La bible dit : « Tu aimeras l’Eternel Dieu de tout ton être (âme, corps et esprit) » Oui, nous devons aimer et servir Dieu avec notre pensée, nos sentiments et notre volonté, mais cela doit être l’expression de notre cœur et non seulement de notre âme. Notre relation avec Dieu ne peut pas être bâtie sur les sentiments parce qu’ils sont vacillants. Beaucoup sont chrétiens au niveau de leur âme et non de leur esprit, d’autres encore au niveau de leur corps. Lorsqu’on parle de la présence du Père, il est question de l’attachement de notre cœur à Dieu.

Le fils prodigue dit : « Je me lèverai et je retournerai dans la présence de mon père… » Il n’est pas encore arrivé mais en réalité son cœur est déjà là-bas. Et lorsqu’il vient, son père l’embrasse, il ne le rejette pas. Dieu est un Dieu d’amour alors que nous ne savons même pas pardonner. Le cœur du père cherchait seulement que le fils fasse un signe. Il a couru l’embrasser. Et lorsque le fils confesse, le père ordonne qu’on lui mette une robe blanche, des souliers aux pieds et un anneau au doigt. Il s’est dit : je dois le manifester, le présenter. Ainsi le fils était à l’honneur de la fête organisée. Certainement que pendant la fête le père a dû se résoudre à le présenter tout en l’acclamant : « J’ai l’honneur de vous révéler, vous présenter, mettre en exergue mon fils que voici : il était mort et maintenant il est revenu à la vie » Et pourtant, il y a quelques minutes, quelques heures, quelques jours en arrière, il était dans une condition désespérée : dans la crasse, dans la misère la plus noire. Il a fallu qu’il reconnaisse son péché et qu’il y renonce, qu’il décide non seulement de confesser et de renoncer, mais de couper la racine pour que le père prenne plaisir à l’exposer, à le présenter, à tuer le veau gras pour lui.

C’est ce que Dieu veut faire de chacun de nous. Il veut nous révéler, enlever nos habits de honte, de l’opprobre et nous mettre une robe blanche, un anneau au doigt et des sandales aux pieds pour nous présenter. Seulement, nous devons refuser ce genre de vie qui n’est pas nôtre, refuser de vivre dans le péché, nous détacher de toute impureté et de la mauvaise compagnie, et retourner notre cœur à l’attachement au Père. Et si nous sommes attachés au Père, le vent soufflera mais ne nous emportera pas ; la tentation viendra et nous trouverons la force pour la vaincre parce que c’est dans la présence de Dieu que nous avons notre force. Il est un rocher, et ceux qui s’appuient sur lui sont affermis à jamais. Il ne refuse aucun bien à ses bien-aimés.


L'APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

Partager cet article
Repost0
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 12:52
Le mot d’ordre de Dieu qui nous conduit en 2009  est exprimé en ces termes : « Je suis le Dieu Tout–Puissant. Marche devant ma face, et sois intègre. ». (Gn 17.1)  À cet ordre de Dieu est attachée une belle promesse qui est  une conséquence logique de l’obéissance  et de la consécration :                      

« Je te multiplierai à l’extrême » (17.2)

La multiplication signifie la bénédiction. En d’autres  termes l’Eternel dit au patriarche, je te bénirai abondamment. La bénédiction que je dépose sur toi changera :

Ø  ton histoire dans cette ville;

Ø   les affaires,

Ø   ta profession;

Ø   les études ;

Ø   ta vie matrimoniale;

Ø   tes activités comme le sport;

Ø   le ministère

 

El Shaddai a dans sa bouche une parole qui peut changer  chaque domaine de ta vie.

Nous arrivons au quatrième message de cette série intitulée : d’un extrême à l’autre ».  Cette fois, nous tirons la conclusion.

 

Texte

Gn24.1-6

1  Abraham est devenu très vieux. Le SEIGNEUR l’a béni dans tout ce qu’il a fait. 2  Un jour, Abraham parle au plus vieux de ses serviteurs. C’est lui qui s’occupe de tous ses biens. Il lui dit : « Mets ta main sous ma cuisse.

3  Jure–moi une chose par le SEIGNEUR, le Dieu qui a fait le ciel et la terre : pour mon fils, tu ne prendras pas comme femme une fille de Canaan, ce pays où j’habite. 4  Tu iras dans mon pays et dans ma famille. Là, tu choisiras une femme pour mon fils Isaac. » 5  Le serviteur lui répond : « La femme refusera peut–être de me suivre ici. Alors, est–ce que je dois ramener ton fils dans le pays que tu as quitté ? » 6  Abraham répond : « Non, surtout pas ! Ne ramène pas mon fils là–bas»

 

Ce matin, la pensée de El Shaddai pour toi et pour chacun de nous est exprimée au v6 par cette déclaration  ferme d’Abraham « non surtout pas ! Ne ramène pas mon fils là –bas ».

Nous sommes en présence des instructions que le patriarche Abraham donne à Eliézer de Damas, serviteur et administrateur principal de sa maison. Il lui confie comme mission de retourner dans la région d’où il est originaire  nommée Our en Chaldée pour trouver une épouse pour Isaac son fils. Soucieux d’obéir aux instructions de son maître, Eliézer envisage d’amener avec lui Isaac. C’est en réponse à cette requête qu’Abraham dit cette parole riche de sens : « non surtout pas ! Ne ramène pas mon fils là–bas ». Elle signifie que mon fils ne retournera pas d’où  je  viens.  Je suis de la race des héros, de ceux qui sont déterminés d’avancer dans la vie :

*    avancer comme chef de famille;

*    avancer comme  étudiant;

*    avancer comme  chrétien;

*    avancer comme  homme d’affaires;

 

J’aime un cantique que nous chantons souvent dans notre assemblée  avec des gestes de la main : «  je ne veux plus jamais reculer! »

Sans aucune intention de revenir en  arrière, le patriarche dit ni moi ni mon fils ne reviendra par la route dont nous sommes déjà passés.

   Cette déclaration inspire le sous-thème de ce dernier message :

 

D’un extrême à l’autre  mais pas dans un sens interdit

               

 

Avant de décortiquer cette affirmation du patriarche, je vais faire trois observations sur ce passage :

 

1-   El Shaddai le Dieu qui change nos calculs

 

Souvenez-vous qu’au chapitre 15 du livre de la Genèse, Abraham parle en terme de testament à Dieu : « Abram répondit : Seigneur DIEU, que me donneras-tu ? Je m’en vais sans enfant ; l’héritier de ma maison, c’est Eliézer de Damas. » (v2)

Abraham est  vieux, petit à petit la force le quitte et il voit qu’il va bientôt mourir. Il est à penser à la succession. L’Eternel va agir de façon à montrer qu’il est le Dieu qui change nos calculs. Le patriarche va changer de calcul sur  trois volets :

ü    Ce n’est pas Eliézer de Damas qui a hérité  les biens d’Abraham mais le fils né de lui;

ü    Le fils naîtra de Sara comme l’Eternel l’avait dit;

ü    Abraham  verra naître son fils ; il passera du bon temps avec lui. Il l’éduquera lui-même à l’adolescence, à l’âge adulte  et  jusqu’au mariage.

 

El Shaddai est le Dieu qui change nos calculs et ceux de nos adversaires.

 

2-   Un homme qui va d’un extrême à l’autre est un visionnaire

 

Un visionnaire est un homme qui pense à ce qu’il sera demain, dans cinq ans, dans dix ans. Il est préoccupé à  bâtir un avenir meilleur pour lui et sa famille. Le récit que nous venons de lire dit : «   Abraham était vieux, avancé en âge, et le SEIGNEUR l’avait béni en tout. 2  Abraham dit à son serviteur, le plus ancien de sa maison, celui qui administrait tous ses biens : Je te prie, mets ta main sous ma cuisse, 3  et je te ferai jurer par le SEIGNEUR, Dieu du ciel et Dieu de la terre, que tu ne prendras pas pour mon fils une femme d’entre les filles des Cananéens parmi lesquels j’habite. 4  Tu iras dans mon pays, au lieu de mes origines, et là tu prendras une femme pour Isaac, mon fils. » (Gn24.1-4)

Abraham pense à un meilleur lendemain pour son fils. En effet, à cette époque le mariage était signe de stabilité dans la vie. Un homme marié était un sage et une colonne dans la société.

Nous sommes la première génération de cette église. Le temps arrive ou nous devons bâtir pour la nouvelle génération.

 

3-   Un homme qui va d’un extrême à l’autre protège la promesse

La promesse est un décret divin qui garantit ta destinée. Écris-la sur ton cœur et garde-la dans ton cœur, protège-la contre toutes les attaques de l’adversaire. Le récit de Gn 21.1-21  révèle une attitude protectionniste de la promesse par Abraham. Vous n’êtes pas sans ignorer qu’Abraham avait eu un fils selon la sagesse humaine avec une femme Égyptienne. Ce dernier se nomme Ismaël (Dieu entend). Un enfant agité ayant une attitude provocatrice comme le décrit les Écritures : «   Il sera comme un âne sauvage ; sa main sera contre tous, et la main de tous sera contre lui ; il établira sa demeure face à tous ses frères » ( Gn 16.12)

Lorsqu’il avait quatorze ans, il eut un frère de la femme légitime du patriarche. Ce dernier  se nomme Isaac (il rit). C’est le fils de la promesse. Un garçon calme et réservé. Ayant observé les attitudes d’Ismaël à l’égard d’Isaac, Abraham vit un danger de laisser les deux fils grandir ensemble. Pour protéger le fils de la promesse, Abraham prit  une décision difficile de chasser Ismaël de peur qu’il étouffe (perturbe) la croissance du fils de la promesse.

La prière de mon cœur est que chacun se lève comme Abraham pour cette église. C’est savoir protéger l’assemblée des attitudes et comportements comme ceux d’Ismaël.

 

D’un extrême à l’autre mais pas dans un sens interdit

 

En 2009, vous avez une promesse de Dieu :

Ø   D’un extrême à l’autre mais pas dans un sens interdit

Je veux examiner avec vous deux sens interdits qu’il ne faut pas prendre.

1-   Ne pas reproduire les erreurs

Lorsque Abraham dit à son Serviteur Eliézer : « Non, surtout pas ! Ne ramène pas mon fils là–bas. », Cette déclaration signifie : je connais cette route dont je garde des mauvais souvenirs  des erreurs qui ont retardé le plan de Dieu pour ma vie. Parmi ces erreurs, je me rappelle :

Ø   Le culte mélangé que j’ai connu à Harâm;

Ø   Le stationnement;

Ø   Les bagages inutiles;

Ø   La sortie de route;

Et bien d’autres, je ne veux pas que mon fils reproduise ces erreurs.

 

En 2009, ne reproduis pas les erreurs qui t’empêchent d’avancer. Personne ne peut vivre sans commettre d’erreur. Les erreurs sont un bon pédagogue. Nous apprenons de nos erreurs dans la mesure où nous nous assoyons pour analyser et tirer des leçons pour la prochaine fois (étape).

La question que je me pose est de savoir pourquoi nous reproduisons des erreurs alors que nous sommes conscients qu’elles nous retardent dans la vie. Il y a plusieurs raisons, il faut prendre les choses cas par cas pour ne pas tirer des conclusions rapides. Toutefois, j’évoque des raisons assez générales :

 

·       Être branché sur une mauvaise source d’information et ne pas vouloir s’en détacher.

·       Agir à sa tête sans aucune bonne volonté de recevoir les conseils ;

·       Être mal entouré(e).

Ne reproduis pas les erreurs de 2005, 2006, 2007, 2008 en 2009. Tu risques de faire du sur-place tout en criant d’un extrême à l’autre.

 

2-   Fermer les yeux et boucher les oreilles

Personne ne peut fermer les yeux et prétendre d’avancer dans la bonne direction. D’un extrême à l’autre est un cri des hommes et des femmes déterminés de voir les choses changer et d’aller de l’avant.

Abraham a ouvert les oreilles pour entendre ce que l’Eternel avait à lui dire pour quitter  sa ville et son pays. Il a ouvert les yeux pour voir la direction nouvelle dans laquelle l’Eternel allait le conduire. Lorsque Sara a commencé à  se plaindre sur le comportement d’Ismaël, il a encore ouvert ses oreilles, ensuite il a ouvert les yeux pour vérifier si les faits  que l’on reprochait à son premier fils étaient fondés. Il a pris la décision dure de sa vie parce qu’il était déterminé d’aller d’un extrême à l’autre.

 

En 2009, il faut avoir un discernement sur la catégorie des personnes que tu fréquentes. Quel est son apport dans ta vision de cette année ? Ne faut –il pas avoir le courage de faire un tri pour ne garder que ceux qui bâtissent avec toi et contribuent au progrès de ce que tu fais.

 

Conclusion

 

D’un extrême à l’autre mais pas dans un sens interdit.

 

Dieu veut te bénir abondamment  en 2009. Dieu veux bénir ta santé, ta profession, tes études, ton portefeuille, tes affaires et tes projets. Tu peux te dire comment cela sera-t-il possible alors que j’ai assez échoué, je suis assez endetté, ma santé est précaire. L’Eternel se révèle à nous comme El Shaddai « je suffis ». Il est le Dieu  avec  infiniment de sagesse et dont l’intelligence est sans limite. Je vous mets au défi de croire à ce Dieu plus que jamais en 2009 et de lui faire confiance.

Pour bénir Abraham, le Seigneur lui donne l’ordre de sortir de son pays, de sa patrie et d’aller dans un nouveau pays afin de se consacrer totalement à lui. Dieu attend de vous une obéissance totale et une consécration totale en 2009.

 

Amen

APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

Partager cet article
Repost0
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 00:16
..Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle. Jean 8:7

Dans mes  exhortations passées, Dieu m’avait conduit à écrire un message destiné AUX SERVITEURS DE DIEU, pour les avertir de la colère de Dieu qui était dressée contre ceux qui se sont égarés et qui égaraient le peuple de Dieu.
Pour cette semaine, le Saint Esprit me convainc de donner une suite à ce message, mais pas pour encore avertir les serviteurs de Dieu, plutôt pour parler au peuple de Dieu, qui est des fois celui là qui pousse les hommes de Dieu à s’égarer.

La semaine passée, pour ceux qui lisent les actualités chrétiennes, nous avons lu la confession d’un grand homme de Dieu américain, le Pasteur Ted Haggard, qui avait été mis à découvert par rapport à des péchés cachés de sa vie. Il avait demandé au corps de Christ, à sa femme et sa famille, de lui accorder leur pardon car il reconnaissait ses fautes.
En lisant sa confession, j’ai béni Dieu, parce qu’une âme venait de reconnaître ses fautes et venait aussi d’être réadoptée par Dieu, puisqu’en dépit de tout, les hommes de Dieu ont aussi besoin du salut de leurs âmes ; à quoi serviraient toutes les bonnes œuvres qu’ils auront fait pour Dieu, si leurs âmes allaient dans la géhenne de feu ?

Peuple de Dieu, les hommes de Dieu sont des hommes comme vous et moi, ils ont aussi accepté Christ comme nous tous, et ils ont bien sûr tous des faiblesses et des forces comme aussi chacun de nous. Il ne faut pas les prendre pour des hommes surnaturels ou les estimer à la hauteur de Dieu, se sont des chrétiens comme nous qui ont une part particulière dans le corps du Christ.
Plusieurs d’entre eux ont commencé avec beaucoup de sincérité l’œuvre de Dieu, mais par manque de vigilance, certains ont dévié, se sont orientés vers les choses de ce monde, vers l’argent, la gloire, l’or, la popularité, la séduction, le sexe, le business etc…

Il nous faut beaucoup prier pour nos serviteurs de Dieu, portons les en prière, soutenons-les du mieux que nous pouvons, ils en ont besoin. Ce ne sont pas des SUPERMEN, mais des personnes qui ont aussi besoin de veiller et prier comme nous, pour ne pas succomber à la tentation.
Savez-vous que contre ces hommes, l’ennemi réserve de grandes attaques ? Des attaques plus renforcées conduites par des démons plus coriaces. L’ennemi sait très bien qu’en détournant le berger (la tête), il arrivera à détourner plus facilement une grande masse de ceux qui ont cru en JÉSUS, car plusieurs ont l’air d’être engagés vis-à-vis des hommes de Dieu et non vis-à-vis de Dieu. C’est pour cela que plusieurs perdent la foi quand un homme de Dieu est retrouvé pécheur.

Peuple de Dieu, tu as un engagement vis-à-vis de Dieu, ta foi et ta marche chrétienne ne doivent être basées sur un homme. Si ton pasteur t’enseigne des hérésies, alors ne le suit pas ; s’il vit dans le péché, toi reste dans la sanctification, s’il marche dans les ténèbres, préserves-toi dans la lumière, car le SALUT EST PERSONNEL, chacun rendra individuellement compte à Dieu de ce qu’il aura fait sur terre, ton pasteur, toi, ta femme, ton mari, ton fils, ta fille etc…

Peuple de Dieu, n’aime pas les sermons séduisants, les sermons qui séduisent ton cœur, car ils te perdront si tu t’attaches à eux. Dans ces derniers temps, tu as besoin de messages de repentance, JÉSUS CHRIST REVIENT BIENTÔT, repent-toi et recherches ce qui te rapprochera davantage de Dieu, les messages qui te permettront de vivre dans la lumière et d’être prêt au retour de ton Seigneur.

Peuple de Dieu, je veux te dire une autre chose : Évites de calomnier les serviteurs de Dieu, évite d’être celui là qui propage des ragots sur leurs comptes, même s’ils ont péché ou sont des malhonnêtes, tu n’as pas le droit de leur jeter la pierre, de peur d’attirer sur toi le jugement de Dieu. C’est Dieu qui les a mandaté, c’est à LUI de les juger selon leurs œuvres et pas à toi.  

Pour les hommes de Dieu qui se sont égarés, levons-nous comme un seul corps et prions pour eux, soutenons les ardemment dans la prière et comme le Pasteur Ted Haggard, plusieurs pourront se repentir et revenir à Dieu. Soyons des aides pour nos hommes de Dieu, des personnes qui les soutiennent dans leurs ministères et surtout qui les servent comme servant Dieu, avec dévouement, amour  et zèle. Ne soyons pas parmi ceux qui leurs jettent des pierres au lieu de prier pour eux.

Je veux ajouter une dernière chose ; peuple de Dieu, évites de poser un regard d’adoration sur un homme de Dieu à cause des choses que le Seigneur fait au travers de lui, car l’homme n’est rien sans Dieu, et ne peut se vanter de rien, tout lui vient de Dieu et seul Dieu mérite notre adoration, notre admiration, notre reconnaissance.
A cause de toi, peuple de Dieu, plusieurs serviteurs de Dieu ont du mal à rester humbles, à donner la gloire à Dieu, car tes regards flatteurs leurs donne de l’orgueil et ta bouche les élève pendant qu’ils ne sont rien sans Dieu. Tu es des fois, la source de leurs égarement, sois vigilant peuple de Dieu.

 Je pense avoir beaucoup parlé, pensons tous à prier pour le Pasteur Ted Haggard, il en a besoin, ne le jugeons surtout pas, voyons l’occasion que Dieu lui a donné de se racheter à nouveau, il aurait pu mourir dans le péché et perdre son âme. MERCI SEIGNEUR POUR TON ENFANT QUE TU RÉCUPÈRE.


Peuple de Dieu soutient tes serviteurs de Dieu de toutes tes forces, car nous sommes du même corps et nous portons le même NOM 


L'APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL
Partager cet article
Repost0
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 11:12

Matthieu 6 : 9-13

 

 

NOTRE PERE QUI EST AUX CIEUX ;

 

                   Nous devons nous poser la question de savoir qui est ce père ? À qui nous devons adresser nos prières, parce que vous le savez bien que le mot  PERE est un nom comme tout autre nom commun et non pas un nom propre, car le Diable est appelé aussi Père mais Père du mensonge,  c’est pourquoi comme tout enfant légitime doit connaître le nom de son père, il en est du vrai disciple. Nous vous donnons les versets Eph 4 :10, (ici la bible confirme que celui qui était descendu, c’est le même qui était monté au-dessus de tous les cieux afin de remplir toute chose), mais qui était descendu ? et qui était monté ? N’est ce pas le messie que vous connaissez et que vous adorez aujourd’hui ? c’est pourquoi, lorsque nous prenons Eph 3 : 14-15 Paul dit : « je fléchis les genoux devant le père car les genoux on ne peut pas le fléchir n’importe qui si devant le père », voilà pourquoi la bible comme elle ne se contredit jamais, elle nous montre dans Philippiens 2 :10-11, que tous genoux dans les cieux, sur la terre et sous la terre doit fléchir devant YehoShWah, bref, le père dont il est question dans cette prière n’est autre que le messie, voir : Héb 1 :5-12, ici la bible dit que c’est le fils qui a créé.

 

                   Jean 1 :1-4 fait la même déclaration, Colossiens 2 :9-10 dit que la divinité habitait corporellement dans le messie, Esaïe 9 : 5 confirme que le fils qui devait venir dans le monde devait être appelé Père Eternel ; en conclusion pour cette première phrase, tenant compte de tous les versets donnés, nous comprenons, que le Père qui est aux cieux, dont le messie parlait, n’était autre que lui-même. C’est pourquoi vous avez de l’intérêt à connaître cet homme qui vous a sauvé dans toute sa profondeur. Ne le prenez pas toujours par le prendre pour un fils né de Marie et de Joseph comme la religion romaine nous a appris, mais le messie est le Dieu véritable et la vie Eternelle, 1 Jean 5 :20 dit qu’il est réellement notre père qui est aux cieux à qui  nous adressons nos prières.

 

QUE TON NOM SOIT SANCTIFIE

 

 Ici nous avons deux préoccupations,

 

1ère  Quel est le nom qui doit être sanctifié ?

2ème Comment sanctifier ce nom ?     

 

Nous allons essayer de répondre à la lumière des écritures toujours :

 

QUEL EST LE NOM QUI DOIT ETRE SANCTIFIE ?

 

                    Ici nous vous conseillons de chercher autant de versions bibliques que vous pouvez disposer, nous nous utilisons beaucoup plus la version chouraqui mais vous pouvez prendre la version Louis Second Scofield,  la version Jérusalem, la version Abbé Crampon et tant d’autres… nous allons vous donner des versets vous les lirez vous-même,  les voici : Actes 4 :11-12 = Philippiens 2 :9-11= Jean 17 :6, Jean 11-12, 26, Marc 16 : 17, en conclusion de tous ces versets vous remarquez que le nom qui doit être sanctifié c’est le nom du même Messie qui était venu sur la terre, appelé YehoSHwah Ha Mahshyah, et dont les traducteurs nous ont donné Jésus Christ.

 

COMMENT SANCTIFIER CE NOM ?

 

                     1Pierre 3 : 15 – 16, 1Thess 4 :1-8, Mt 5 :16, partant de ces versets nous attirons votre attention que le nom du messie, ne sera sanctifié que par les actes de saints, par leur conduite, par leur comportement, et le monde rendra témoignage que ces disciples appartiennent au Messie, d’où la glorification et la sanctification du nom.

 

                     NB : Nous voulons attirer l’attention ici beaucoup plus aux ministres de la parole car ce sont eux qui doivent sanctifier le nom du Seigneur parmi le peuple de Dieu, comment ? En prêchant scrupuleusement toute la parole de Dieu, sans rien ajouter ni retrancher, nous donnons quelques versets : Nbre 27 : 14, Nbre 20 :12-13, Nbre 20 :11, ici vous remarquerez que Dieu s’est fâché contre Moïse et Aaron parce qu’ils n’ont pas sanctifié le nom de Dieu parmi le peuple. El-Shaddai avait dit à Moïse de frapper le rocher une fois, par la colère Moïse frappera le rocher  deux fois,  attention ; bien que l’eau était sortie du rocher, le Seigneur n’était pas content. C’est ce que nous voyons aujourd’hui dans nos Eglises, beaucoup de ministres ont déjà falsifié la parole de Dieu, mais ils se contentent à la manifestation de charisme, mais Dieu avait dit à Moïse que vous ferez pas entrer ce peuple dans le pays parce que vous ne m’avez pas sanctifié mon nom parmi eux. C’est ce qui arrivera aussi à plusieurs ministres dans cette dispensation de la grâce, ils se contentent beaucoup de leur intérêts personnels, ils travaillent beaucoup pour leur gloire et leur ventre, ils piétinent la parole de Dieu en raison de l’évolution du monde, or la parole reste la même. C’est pourquoi galates 1 :6-10 est clair, travaillons pour plaire à Dieu et non pour plaire aux hommes, prêchons ainsi dit le Seigneur au peuple de Dieu


L'APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

 

 

 

 

 

            
Partager cet article
Repost0
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 08:21
VOICI LA PRIERE

 Nous ouvrons cet enseignement avec un grand chapitre de LUC 11 :1-4…. (a lire)

                       Vous remarquerez que dans ce chapitre, un des disciples a posé la question au Seigneur pour qu’il leur apprenne comment prier… Ici nous voulons dire que les disciples avaient suivi que la façon de prière du Seigneur était différente à la leur, alors quand le Seigneur ouvre la bouche pour leur apprendre la prière, voici ce qu’il enseigne :

 Matthieu 6 ; 7-13

                         Nous allons vous inviter à lire les premiers versets (7-8), voici donc comment vous devez prier …  : « en priant, ne multipliez pas des vaines paroles, comme les païens qui s’imaginent qu’a force des paroles ils seront exaucés ». Et le Seigneur d’ajouter ne leur ressemblez pas ; car votre père sait de quoi vous avez besoin avant que vous le lui demandiez.

 NB : Bien aimés dans le Seigneur vous voyez que dans ces deux versets le Seigneur montre clairement qu’il y a une mauvaise façon de prier et dont les prières ne sont même pas exaucées par Dieu. Et il reste formelle disant ne leur ressemblez pas ! Or constatons-nous aujourd’hui, dans nos assemblées, c’est souvent cette mauvaise façon de prier qui bat record, il y a des jeûnes multipliés, il y a des veillées de prière, choses normales mais les thèmes de prière sont souvent contraires à la volonté divine. C’est pourquoi prenant le verset 9 du même  chapitre 6 de Matthieu, le Seigneur dit : Voici donc comment vous devez prier :  

« Notre  Père qui est aux cieux !

Que ton nom soit sanctifié ;

Que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Donne nous aujourd’hui notre pain quotidien ;

Pardonne nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous offensé ;

Ne nous induit pas en tentation, mais délivre nous du malin. Car c’est à toi qu’appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen ».

                          Biens aimés dans le Seigneur nous vous disons que cette prière n’est pas une récitation comme quand on étudiait sur le banc de l’école le corbeau et le renard mais c’est tout un enseignement, c’est un songe du roi qui doit être interprété et donné l’explication au peuple pour que ce dernier ait la vie, car cette prière de notre père c’est toute une vie. Si vous la connaissez très bien, si vous la maîtrisez parfaitement et si vous la vivez convenablement, vous avez toute la divinité en vous. C’est pourquoi par la petite grâce qu’El-shaddai nous a accordé, nous voulons vous donner maintenant l’interprétation de chaque phrase de cette prière.

NB : Toute cette prière renferme des mystères que nous allons essayer d’étudier ensemble,   et je vous signale que cette prière ne tourne qu’autour d’un seul homme c'est-à-dire  YehoShWah Ha Mahshyah, que les nations appellent Jésus- Christ.

L'APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 00:35
         

2 Corinthiens 3 : 1 – 3

Bien aimés dans le Seigneur, le combat que nous menons chaque jour soit une lettre logée dans notre cœur pour être lue tous les humains. Elle n’est pas secrète ni confidentielle.

Ainsi comme une lettre écrite sur les tables de pierres et remise à Moise afin que ces écrits, du doigt d’Elohim lui – même, puissent donner vie, marche et vision excellente à ceux qui acceptent ces écrits.

C’est pour cela qu’un doigt qui écrivit était forcement l’un des cinq formant une main (symbole de cinq ministères).

Cependant dans l’ancienne alliance, la bénédiction était transmise par l’imposition d’une main. Par ici, la main d’Elohim a transmis la bénédiction. Comme la main bénit, le doigt également, alors comme le doigt bénit, une main sans doigt ne peut ni donner ni écrire. D’où sans la main il n’y a pas de bénédiction.

Ainsi 1 Rois 18 : 44, le dit : « A la septième fois, il dit: Voici un petit nuage qui s’élève de la mer, et qui est comme la paume de la main d’un homme. Élie dit: Monte, et dis à Achab: Attelle et descends, afin que la pluie ne t’arrête pas ».

Cela était symbole d’une bénédiction pour Israël en ce temps où la sécheresse.

Dès ce qui précède, nous avons compris que pendant un temps donné, le peuple d’Israël avait besoin d’une main, celle qui apparaîtra comme un nuage annonçant la pluie.

Ephésiens 4 :11 – 14, la main proprement dite est l’œuvre de Dieu dans ce passage. La main est service de bénédiction, cependant en ce temps de sécheresse dans l’œuvre, il y a de ces églises dont les serviteurs n’ont pas la main.

Elohim instituant les ministères, il les a rendu semblable aux cinq doigts dont nous retrouvons :

Le pouce : Image de l’apôtre, car il est gras, et de taille à bien saisir un objet et donner à la main le sens d’être une main préhensible.

L’index : Symbole de prophète car il est le doigt de pointage et sert la main à mieux réprimer ceux qui nous causent des torts en les pointant.

La majeur :  L’image de l’Evangéliste, lequel est appelé à voir loin et chercher à ramener les brebis perdues auprès de leur maître.

L’annulaire :Il représente le Pasteur qui est doté d’une compassion et bienveillance de façon à penser des blessures dans leur vie et les apprendre à supporter les dures recommandations et impositions données par les apôtres et les évangélistes.

L’auriculaire : Il symbolise le Docteur, le moins remarquable de tous mais doux du fait qu’il est Ministre enseignant et ouvrant la vue aux brebis.

 Aujourd’hui, les ministres ont abandonnés leur vocation pour commencer à écrire de leur doigt. Ils ont cherché à revoir la vision de celui qui écrivit la loi sur les tables de pierres.

 Retenons que : Un envoyé de Dieu ne peut pas faire envier les fidèles les merveilles de ce monde. Soit disant :

-         Tu iras sillonner le monde …

-         On diras de toi ceci cela,

-         Vous allez être grands, etc.

 La gloire et des fortunes sur terre sont foutaises car elles n’ont en aucun cas intéressé le Messie lorsqu’il était devant le prince de la terre.

Bien aimé ne suivons pas n’importe quel vent de doctrine mais suivons plutôt les instructions de la main d’Elohim.

Hébreux 8 : 10

Elohim en ce temps, il n’écrira plus sur les pierres mais sur les cœurs.

Dans la loi de Moise, le peuple n’avait pas une force de pratiquer la parole car celle-ci était une écriture sur les pierres loin de leur esprit et leur cœur. C’est pour cela, Yehoshwah entrant dans le monde, a eu une tache de transférer la loi qui était sur les pierres vers le cœur de l’homme.

Marc 12 : 28 – 31

Il a écrit sur le cœur disant, tu aimeras ton prochain comme toi-même. Ceci étant pris en synthèse de tous les commandements.

Hébreux 8 : 11 – 13

L’enseignement véritable logé dans le cœur d’un disciple c’est la connaissance du maître, suivi de la bénédiction par le doigt qui est écrit dans le cœur.

L'APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 00:02

 

 

La notion du leadership ne vient pas du Diable, mais de Dieu. Depuis Eden Dieu avait donné le leadership à Adam.

 1.      DEFINITION.  (juges 21.25)

 

Dans ce verset, nous sommes à l’installation de l’Etat d’Israël, il n’ y avait personne pour conduire, diriger ou commander le peuple d’Israël.

Dans toute société quand il n’ y a pas de leadership établit, il y aurait de désordres, l’indiscipline, l’anarchie, même dans la famille quand il n’ y a pas de leader, il y aurai des conséquences néfastes, chacun ferra ce que bon lui semble.

 Le leadership est une discipline qui consiste à exercer une influence spéciale au sein d’un groupe afin de l’amener vers des objectifs à intérêt permanent , capable de satisfaire le besoin réel de ses membres. 

                        Þ    DISCIPLINE :

 Quelqu’un qui se met en ordre pour apprendre quelque chose. Le leadership est d‘abord une discipline et il s’apprend.

On est né leader, ou on le devient ? Il y a des gens qui ont des aptitudes d’un leader, c’est-à-dire des aptitudes naturelles. Il est né comme cela. Dans tout le cas,  il faut que la personne concernée soit disponible pour apprendre sur la notion du leadership. L’homme est appelé à apprendre, Jésus dans la chair, étant homme il avait appris. on ne naît pas leader mais on le devient.

Bien que Dieu nous a mis à part depuis le sein maternel, il faut toujours apprendre. Jésus qui est allé vers Jean baptiste pour se faire baptiser, or Jean enseignait les gens avant de les baptiser.

(gal 4.2) quand l’héritier est encore enfant , il  doit apprendre.

 Exemple :

-         Moïse chez Pharaon

-         Paul chez Gamalael

-         Les apôtres chez Jésus.

 

       Þ    EXERCER UNE INFLUENCE 

Un leader c’est quelqu’un qui doit influencer le groupe. Il doit laisser les traces , et produire des fruits, et les fruits qui demeurent. là où il y a un leader, il doit exercer l’influence positive.

DORCAS, elle avait laisser les traces, c’est ça qui a causé sa résurrection. Elle avait influencé les gens de son époque. Quand vous influencez le groupe, vous conduisez le groupe vers les objectifs. Chaque leader doit avoir des objectifs.

                                                    Þ      OBJECTIFS :

Un leader doit avoir des objectifs bien définis et déterminés. Ses objectifs doivent être d’intérêts permanent. on ne peut bâtir une église sur des objectifs impurs , charnels, de gains sordides. Les objectifs doivent êtres liés à la mission que Dieu a donnée, ils doivent êtres conforme à l’appel. Un vrai leader avant d’influencer son groupe il doit se poser ces questions :

-         Quels sont les objectifs poursuivis ?

-         En quoi ce programme est elle profitable ?

-         Mes intérêts sont elles prioritaire par rapport à ceux de mon peuple ?

 

 

si oui, vous annulez directement le programme. Mais il y a des intérêts éphémères , qui ne durent pas longtemps. Il faut plutôt  des intérêts permanents.

                                              Þ    SATISFAIRE LES BESOINS REELS DE GROUPE :

 Jésus le leader par excellence a dit :  je connaît mes brebis et mes brebis me connaissent . un leader doit apprendre à satisfaire les besoins réels de son groupe. Au cas contraire ça serra l’échec total du groupe. 

Quand vous connaissez mieux les brebis, vous aurez aussi la compétence de satisfaire ses besoins réels.

Jésus a dit : ils entendront ma voix , et ils me suivront partout. Quand on satisfait le besoin réel des brebis, les brebis entendront la voix et ils vous suivront partout. La voix de Jésus était capable de satisfaire le besoin de son peuple.

Jésus avait bâti  sur le principe celui de satisfaire les besoins réels de ces disciples, et c’est pourquoi  les disciples ont pu continuer à témoigner le nom de Jésus. Si Jésus ne l’avait pas fait, les disciples n’allait pas non plus continuer à témoigner son nom. 

                                     2. LA VISION.

 C’est le principe qui distingue un leader des autres membres du groupe. Tout leadership commence par une vision.

(exode3.3)moïse a été choisi par Dieu dés la fondation du monde mais , il devait apprendre , cet homme avait un feu libérateur qui s’enflammait dans son intérieur. Dieu avait envoyé Moïse dans le désert pour qu’il apprenne le leadership pendant 40  ans seul sous le soleil.

Après ses 40 ans d’apprentissage , Dieu va maintenant révéler la mission à Moïse.  Dieu apprenait à Moïse l’œuvre qu’il devait faire. L’ œuvre à la quelle nous sommes appelée est une œuvre sainte parce que le lieu où se tenait Moïse était un lieu saint.

La vision est une image spécifique que reçoit un leader, c’est un idéal que se fixe ce dernier dont la réalisation doit satisfaire un besoin réel dans une génération donnée.

 N.B :

-         La vision est une réponse donnée à un problème qui se pose dans la génération donnée.

-         Elle peut être une vision de remède scientifique là où il y a l’épidémie.

-         Elle peut être une vision de l’indépendance là où il y a une oppression.

-         Elle peut être une vision de paix là où il y a la guerre.

  

(Luc 4.16-19) c’est ici la  vision  du SEIGNEUR.

Le messie et le leader par excellence avait compris ces choses, d’ou étant de leader nous devons aussi comprendre ces choses.

L’église est une épouse de Roi, épouse de quelqu’un, il faut bien la garder dans l’ancienne alliance il y avait des eunuques qui gardaient la femme du roi. Le Seigneur connaissait la vision, la mission pour laquelle il était envoyé, l’objectif à atteindre dans le peuple de Dieu. Tout leader doit avoir une vision exacte et précise. Une vision doit avoir des composantes dans une église il faut qu’il ait une seule vision, une église ne peut jamais avoir plusieurs visions.

                                               3. LA PROBLEMATIQUE DE LEADERSHIP DANS L’EGLISE

 Y a – t – il  des leaders dans le Seigneur  à part le Christ lui même ?

( Mat 23.1-12) ce passage est mal interprété parmi les croyants ( Chrétiens) d’aujourd’hui. Ce passage a été donné dans un contexte purement juif. D’où on ne peut pas confondre les choses. Il y a ceci : 

La chaire de Moïse.

 La notion de la chaire de Moïse est mieux  connue en Israël qu’en nous. Dieu a dit à moïse : «  je te fais Dieu devant Pharaon » c’est Elohim qui l’a fait dieu (Dieu qui l’a fait dieu). Ceux qui ont reçu le mandat de la part de Dieu doivent être honorés surtout ceux qui travaillent dans la prédication ; doivent être honoré doublement. Moise le leader

Les parents ont reçu le mandat naturel mais pas spirituel(1 pierre 2.17)

o      On doit  honorer tous ceux qui sont élevés en dignité.

o      On doit aimer les pères.

o      On doit craindre Dieu

 ( Rom 13.17) on doit rendre à chacun ce qui lui ait dû. Au sein de l’Eglise  Dieu a établit premièrement des apôtres. Il y a une succession ministérielle référence faite au doigt de la main. Le leadership évangélique doit être soutenu. Le ministre ou leader c’est la tête visible qui représente le Seigneur  comme tête de l’église corps.

Un leader doit garder son leadership, garder sa dignité protéger son humeur afin d’exercer bien sa tâche de leader.  Dans l’église où le leadership n’est pas définis un jour il y aura de division des coups dans l’anatomie, il y a toujours la tête. La tête est toujours en haut. Et vous devez accepter cette condition ( Jos.1.1)

Dieu distingue mieux ces deux appellations. Moïse serviteur de Dieu et Josué Serviteur de Moïse. Dans la problématique de Leadership, le collaborateur ne veulent pas être serviteur de leader. D’où un collaborateur doit accepter cette condition d’être serviteur de leader .

Sur la tête il y a la bouche les yeux et les oreilles.

  -         La bouche c’est lui, le leader qui parle

-         Les yeux, c’est le leader qui a la vision.

-         Les Oreilles c’est le leader qui entend la voix de Dieu.

  Dans l’église il y a quelqu’un en qui Dieu a mis toute sa confiance pour le progrès de son œuvre ( Exode 4.20).

 Le leadership se trouvait dans la verge que Moïse avait. La verge de l’Eternel  a été toujours une seule. Et tout comme  dans une église on ne peut avoir deux verges. Et s’il y a une verge elle doit se trouver entre les mains du leader. Un vrai leader doit toujours tenir la verge dans la main il ne doit pas la poser sur terre de peur que le peuple soit mort.

(Exode 17.1) le peuple d’Israël contre Amalek.

La victoire n’était pas dans l’épée de Josué mais elle était dans la verge que Moïse élevait.

Quand bien même Josué soulevait  l’épée mais la victoire n’était pas là. Alors la victoire était dans la verge de Moïse. Le problème était que la verge soit élevée suspendue dans les airs. Un leader a besoin d’être soutenu moralement, matériellement, financièrement et physiquement. Il a besoin d’un homme avec qui il doit partager la parole, les souffrances  etc. (2 tim 4.9-16) il faut bien garder la bibliothèque les archives c’est très important.


L'APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

Partager cet article
Repost0

L'apotre De Reveil Lg. Peniel

  • : Le blog de APOTRE DE REVEIL L.G.PENIEL
  • : C'EST UN CADRE DES REFLEXIONS OU NOUS PARLONS DU PATRIOTISME ET DU CHRISTIANISME,L'EVANGILE ET LA POLITIQUE,DES MESSAGES TRES CONSTRUCTIFS QUI NOUS POUSSENT A CHANGER NOS VISIONS.
  • Contact

Les Reflexions Edifiantes