Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 12:39

Gn 13.14-18

D’un extrême à l’autre

Cette promesse de Dieu est pour ta vie  en 2009

La bénédiction de Dieu que je prononce sur ta vie en 2009 :

Ø Dans ta relation avec Dieu - passe d’un extrême à l’autre;

Ø Dans ta santé  chancelante - passe d’un extrême à l’autre;

Ø Dans ton travail - passe d’un extrême à l’autre;

Ø Dans  cette ville - passe d’un extrême à l’autre

Nous arrivons à notre troisième message dans cette série sur le thème d’un extrême à l’autre car Dieu est un Dieu qui nous surprend. Il est le Dieu qui peut donner, qui peut faire et bénir au-delà de ce que nous attendons et demandons. Ce Dieu marche devant nous en 2009. Je vais vous rendre conscient(e)  que Dieu fait des choses nouvelles dans votre vie cette année.

 

Lisons la parole de Dieu

 

Genèse 13.14-18

14   L’Eternel dit à Abram après que Loth se fut séparé de lui : Lève les yeux et regarde depuis l’endroit où tu es, vers le nord, le sud, l’est et l’ouest : 15  tout le pays que tu vois, je te le donnerai, à toi et à ta descendance pour toujours. 16  Je rendrai ta descendance aussi nombreuse que les grains de poussière de la terre ; si l’on peut compter les grains de poussière de la terre, alors on pourra aussi compter ta descendance. 17  Lève–toi, parcours le pays en long et en large car je te le donnerai. 18  Alors Abram déplaça son campement et vint se fixer près des chênes de Mamré aux environs d’Hébron, et il bâtit là un autel à l’Eternel.

 

D’un extrême à l’autre (2)

Rappel

Bien lire les panneaux

 

Panneau numéro 1- La transformation

 

En 2009, je ne m’appellerai plus

·       je ne sais pas ;

·       je ne connais pas ;

·       je ne suis pas capable;

·       je ne peux pas;

·       je ne  réussirai pas;

·       Je n’y arriverai pas;

·       Je vais échouer;

Désormais je m’appellerai

Ø    Je sais;

Ø    Je suis capable;

Ø    Je réussirais;

Ø    J’y arriverais;

Ø    Je peux aller loin;

       Panneau numéro 2 – Ne limitez pas Dieu

  Je ne limite pas Dieu dans mes affaires (finance, guérison, délivrance, âge, emploi, étude) en 2009

 

Je commence ce matin en affirmant que les choses ne resteront pas les mêmes en 2009. Dieu est un Dieu qui nous surprend. Il n’y a pas un domaine de notre vie qu’El Shaddai ne peut pas toucher et changer.

 

 Quelques  témoignages bibliques

1-   Pêche miraculeuse (Luc 5.1-11)

Une équipe des pêcheurs avait travaillé toute la nuit sans rien attraper. Alors qu’elle avait fini son quart de travail et s’apprêtait à regagner la maison main bredouille, Jésus de Nazareth se présente sur le rivage non pour les blâmer mais pour les aider à passer d’un extrême à l’autre : « 6  L’ayant fait, ils prirent une grande quantité de poissons : leurs filets se déchiraient. »

  où cette équipe avait échoué, Dieu change leur histoire de travail et leur donne à gagner beaucoup  de poissons car El Shaddai les a surpris sans qu’il n’y ait eu quelconque changement de lieu, de bateaux et de filets. La bénédiction de Dieu peut te rejoindre là où  tu travailles, où tu as échoué, où tu es tombé, là où les gens se sont moqués de toi.

 

2-L’élévation (Actes 4.13)

  « 13  Les membres du Tribunal religieux sont très étonnés. Ils voient que Pierre et Jean parlent avec assurance. Et en même temps, ils se rendent compte que ce sont des hommes simples et sans instruction. Ils reconnaissent que Pierre et Jean étaient avec Jésus. »

Le Sanhedrin rend témoignage de la vie de deux apôtres de Jésus. Ils étaient des  pêcheurs. Ils étaient sans instruction, c'est-à-dire qu’ils n’avaient pas été à l’école pour apprendre à lire, à écrire et argumenter. Mais Jésus a fait passer ces hommes à une autre dimension au point qu’ils sont devenus grands, orateurs capables de s’asseoir avec les grands de leur temps.

El Shaddai est un Dieu d’élévation. Tout au long de l’histoire, il n’a cessé d’élever des hommes et des femmes dans un rang et des domaines qu’ils n’avaient ni calculé, ni planifié.

 L’histoire continue

Le récit  commence par une expression riche de sens « après » la séparation avec Lot, El Shaddai se révèle encore à Abram. La séparation n’est pas la fin, car Dieu vient encore vers Abram pour dire que la séparation avec Lot n’a pas changé mon plan pour ta vie.

o   Après la perte d’emploi; El Shaddai  dit…

o   Après la déception amoureuse, El Shaddai dit…

o   Après le scandale dans ta famille ; El Shaddai dit…

o   Après ta faillite; El Shaddai dit…

 

Après que Lot eut quitté son oncle, le patriarche, un centenaire, se voyait  sans doute sur une route sans issue. C’est sur cette route qu’El Shaddai lui adresse ces paroles,  cinq mots qui constituent le thème de ce message :

 

Lève les yeux et regarde!

 

*    Lève les yeux mouillés de larmes et regarde;

*    Lève les yeux couverts de honte de tout ce que les gens ont vu et su de ta vie et regarde;

*    Lève les yeux marqués par la déception de longues années et regarde;

*    Lève les yeux  marqués par le désespoir que tu ne réussiras jamais et regarde;

Quelle belle invitation le Seigneur t’adresse, toi qui a posé tes pieds sur cette autoroute te conduisant d’un extrême à l’autre dans la nouvelle année. Quelle est le sens de ce mot d’ordre. J’analyse ce mot d‘ordre pour dégager deux sens que le Seigneur a déposé dans mon cœur.

A) C’est une parole de guérison

Le Seigneur vient vers le patriarche dont le cœur est en peine et l’invite à recevoir la guérison des déceptions  et des frustrations qui  rongeaient sa vie. Énumérons des domaines de déceptions et de frustrations :

§  Le mal du pays

Le patriarche a reçu une promesse claire de l’Eternel qu’il lui donne un  nouveau pays. Lors qu’il arrive dans le pays, le territoire est occupé par les nations puissantes des autochtones disant que depuis des générations la terre est à nous.  Il se dit, enfin Dieu n’a-t-il pas dit qu’il me  donnait cette terre? Il a la promesse mais lorsqu’il voit le pays, il est occupé. Il vit dans la confusion et la contradiction.

Tu es un immigrant, tu es arrivé dans ce pays avec des rêves et beaucoup d’ambitions. Des années passent, tu vois que le niveau de vie que tu mènes ne ressemble même pas à ce que tu as connu autrefois. Tu n’arrives pas à t’adapter au froid hivernal. À ton âge, on te dit que tu dois revenir encore aux études alors que cette phase d’activité est restée derrière toi. Habitué à commander, aujourd’hui on te demande de te soumettre à une hiérarchie qui n’a pas les qualifications que tu as. Lève les yeux et regarde !

 

§  La déception et les frustrations amenées par le facteur temps

Abraham a reçu l’appel alors qu’il avait 75 ans. Le Seigneur a promis de le bénir et de le rendre fort et puissant. Il a dans sa poche deux types de promesses : celle d’avoir un enfant et celle du pays. Il  fête son  100 ième anniversaire. Le pays est toujours occupé par les autochtones et il n’a toujours pas d’enfant. C’est d’un cœur brisé qu’il dit à Dieu : «2   Abram répondit : Seigneur DIEU, que me donneras tu ? Je m’en vais sans enfant ; l’héritier de ma maison, c’est Eliézer de Damas. 3  Abram dit : Tu ne m’as pas donné de descendance ; c’est celui qui est né dans ma maison qui sera mon héritier. » (Gn 15.2-3)

Le patriarche trouve que le temps d’attente est devenu long et que le plan A que le Seigneur lui a donné ne semble pas fonctionner. Il prépare lui-même le plan B- Eliezer ou Ismaël, l’un des deux sera mon héritier.

Lève les yeux et regarde !

 

§  La déception  et les frustrations amenées par la séparation avec Lot

La séparation avec Lot  a brisé le rêve  du patriarche et par conséquent  toute sa vie. En le prenant avec lui, il se disait sans doute, je vieillis, je suis stérile mon neveu sera mon héritier.  Lot était le rêve d’Abram

Contre toute attente, il voit son rêve brisé et voler en mille éclats.

Tu es arrivé dans ce pays avec des enfants très jeunes. Tu te disais, ils vont aller à l’école, parmi  eux, il y aura un  médecin, un ingénieur, un journaliste  et qui sait peut-être un avocat. Mes enfants sont bien éduqués, je leur donne des conseils tous les soirs.

Tu te rends compte que depuis quelques années, ils n’aiment pas l’école. Ils s’attachent à une qualité de vie qui n’a rien de commun avec l’éducation que tu leurs as donnée. Quand tu les vois habillés, ton coeur bat tellement vite que tu crois  faire une crise cardiaque.

Tu as des entrailles rongées par la déception et tu vis une forte dose de frustration. L’Eternel dit à Israël :

« 22  Ainsi a parlé le Seigneur, l’Eternel: Voici: Je lèverai ma main vers les nations, Je dresserai ma bannière vers les peuples; et ils ramèneront tes fils entre leurs bras, Ils porteront tes filles sur les épaules. » Es 49.22). Les enfants dont tu fus privé, l’Eternel ramènera leurs cœurs dans le droit chemin.

Lève les yeux et regarde !

 

§  La déception et les frustrations amenées par l’incompréhension de la logique de Dieu

L’Eternel s’adresse à un homme de cent ans et lui adresse un message comme s’il s’agissait d’un jeune homme de trente ans : « 16  Je la bénirai et je t’accorderai par elle un fils ; je la bénirai et elle deviendra la mère de plusieurs nations ; des rois de plusieurs peuples sortiront d’elle. 17  Alors Abraham se prosterna de nouveau la face contre terre, et il se mit à rire en se disant intérieurement : Eh quoi ! un homme centenaire peut–il encore avoir un enfant ? Et Sara, une femme de quatre–vingt–dix ans, peut–elle donner naissance à un enfant ? 18  Et il dit à Dieu : Tout ce que je demande c’est qu’Ismaël vive et que tu prennes soin de lui. »

L’Eternel fait une affirmation qui semble un non sens pour le patriarche. Ta femme Sara va concevoir, le fils qu’elle accouchera sera un facteur de multiplication pour toi. De lui sortira des nations. Abraham regarde les choses avec la logique humaine, il ne voit pas comment un homme de cent ans et une femme de quatre vingt dix ans peuvent mettre au monde.

Lève les yeux et regarde !

 

B- Entre dans ma vision

Lève les yeux et regarde est un mot d’ordre de Dieu invitant le patriarche à entrer dans sa vision.

 Les caractéristiques de la vision :

Ø C’est Dieu qui la donne à Abraham;

El Shaddai a une vision de ton mariage, de tes enfants, des études, de ton commerce, de la profession. C’est une vision bénie car elle est originale  et porte ta destinée. Ta vie changera en rapport avec la vision.

Ø Cette vision est très  grande

Lève les yeux et regarde vers le nord et vers le midi, vers l’est et l’ouest. C’est une vision large, longue, profonde. El Shaddai tient à cette vision au point de changer les matériaux didactiques :

 

 « Et après l’avoir conduit dehors, il dit: Regarde vers le ciel, et compte les étoiles, si tu peux les compter. Et il lui dit: Telle sera ta postérité. » 17  je te bénirai et je multiplierai ta postérité, comme les étoiles du ciel et comme le sable qui est sur le bord de la mer; et ta postérité possédera la porte de ses ennemis.  » (Gn 15.5 voir aussi 22.17)

 

Malgré que Lot soit parti, je n’ai pas changé mon plan pour ta vie;

Tu as perdu ton emploi ,  je n’ai pas changé mon plan pour ta vie;

Tu as été trahi par les gens auxquels tu as fait du bien autrefois, je n’ai pas changé mon plan pour ta vie.

La vision est le décret divin que la neige, la tempête et le tsunami ne peuvent pas dévier de la trajectoire.

 

La vision concerne l’avenir d’Abraham 

Lève les yeux et regarde ce que je planifie pour ta vie. Tu es blessé, déçu et frustré par les événements que tu traverses surtout la séparation d’avec ton neveu,  sache que ce n’est pas la fin.  Le meilleur est devant toi. Je vais changer ta destinée. Je te demande de changer de calcul. Tu ne mourras pas stérile car ce que j’ai en réserve pour ta vie est plus grand que tu ne peux le concevoir ou le décrire.

 

Conclusion

 

Lot est parti, ce n’est pas la fin. Tu vois que tu marches sur une voie sans issue. Sache qu’il y a derrière ce que tes yeux d’homme ne voient pas, quelque chose d’extraordinaire que j’ai préparé depuis l’éternité. Les évènements sombres qui ont affecté ta vie, ta santé, ton environnement ne laisseront pas les marques sur le plan que j’ai pour ta vie.

ü Quand la route devient obscure en 2009, lève les yeux et regarde vers moi;

ü Quand les dangers te guettent en 2009, lève les yeux et regarde vers moi;

ü Quand le chemin te semble long en 2009, lève les yeux et regarde vers moi;

ü Quand tu es accablé en 2009, lève les yeux et regarde vers moi;

Je te tiendrai par la main et je te conduirai à l’autre extrême

comme je l’ai fait hier et le fais encore aujourd’hui.

 

Amen!


L'APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 13:00
Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point; car moi, l'Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l'iniquité des pères sur les enfants jusqu'à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent, Exode 20:4 

L’idolâtrie est une pratique ancienne qui date d’avant Abraham ; les hommes se détournaient du Dieu Vivant pour rendre un culte à des dieux étrangers au travers des idoles qu’ils avaient fabriqué eux-mêmes. Ils avaient toutes sortes de dieux représentés par des statuts, qui étaient comme des intermédiaires entre eux et Dieu pour des besoins spécifiques.

On peut répertorier deux(2) formes d’idolâtrie, en fonction du type des idoles  :

L’IDOLÂTRIE DES OBJETS ET DE LA NATURE

C’est la plus vieille méthode d’idolâtrie qui a existé depuis la création du monde et qui est pratiquée  de nos jours sous une forme subtile et voilée.
Elle est traduite par la prosternation devant les statuettes ou statuts faites en pierre, argent, bronze, bois ou en or, devant lesquelles les hommes se prosternent, auxquelles ils s’adressent ou rendent des cultes.

Ces idoles peuvent être aussi des choses de la nature, comme les cours d’eaux, les arbres, les montagnes, les forêts ou les animaux, beaucoup adorés par les peuples africains.
Les hommes parlent à des objets ou des cours d’eaux pour selon eux s’adresser à Dieu ou parler aux ancêtres. Quelle erreur, car nous connaissons le nom du seul intermédiaire entre Dieu et les hommes, c’est JÉSUS CHRIST, le fils de l’homme.
Laban avait des statuettes (téraphim), que Rachel lui avait volées. Genèse 31.30, 32-35. Les Égyptiens adoraient les statues représentant leurs dieux; dans la partie sacro-sainte de leurs temples, il y avait l'emblème d'un dieu ou d'un animal divinisé.



L’IDOLÂTRIE D’UNE PERSONNE

Certaines personnes portent leur adoration sur des hommes comme eux, des soi-disant envoyés de Dieu ou petits dieux. Elles vont même à se prosterner devant elles et à les considérer avec crainte ; on trouve de nos jours des serviteurs de Dieu, des présidents, des chefs de guerre et des gourous qui se font adorer.

D’autres portent leur adoration sur des stars qu’on appelle communément les idoles, plusieurs les aiment sans se rendre compte qu’ils les idolâtrent.

Une personne peut être elle-même une idole pour elle. On trouve des personnes qui se sentent tellement belles, ou tellement intelligentes ou tellement riches ou encore  qui sont tellement accrocs à leur personne, qu’elles n’ont d’égard que pour elles-mêmes.  Le temps et les moyens qu’elles se consacrent et l’estime qu’elles s’accordent, ne peuvent se comparer à ce qu’elles vouent à Dieu. C’est aussi de l’idolâtrie.

Comment pouvez-vous adorer la création et laisser le Créateur sans adoration ; comment pouvez-vous adorer ce que vos propres mains ont réalisé, n’êtes-vous pas plus grands que ce que vous avez sculpté ou fabriqué ?

Nous avons besoin de rien ni personne pour adorer Dieu, aucun objet, aucune position spécifique, aucune parole précise, car nous adorons Dieu en esprit et en vérité. Jean 4:24

Veillons sur les pratiques dans les religions que nous pratiquons, il y a des fois de l’idolâtrie voilée. Faisons attention à ne pas adorer quoique ce soit plus que Dieu, car ceux qui adorent les idoles n’adorent pas Dieu, même s’ils pensent adorer Dieu ; et leur sort est dans l’étang de feu.  
Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l'étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort. Apocalypse 21:8 


Ne parlons pas à des dieux morts, nous avons un Dieu VIVANT !


L'APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL
Partager cet article
Repost0
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 12:59
La parole de Dieu nous instruit de toujours faire le bien et de ne jamais nous lasser. C’est en ces termes que la prédication de ce dimanche 25 Janvier 2009 s’était attelée. « La constance à faire le bien » a constitué le thème exploité par l'apôtre de reveil LG. PENIEL pour pousser les enfants de Dieu à pratiquer le bien. Romains 12 : 9-21, Galates 6 : 9-1 et Proverbes 12 : 2-3 étaient les passages bibliques lus.

La vie chrétienne n’est pas une vie des slogans. Le but pour laquelle Dieu nous donne la parole, c’est de la mettre en pratique. Le christianisme n’est pas le fait de se doter de beaucoup des connaissances, mais de vivre réellement la parole de Dieu. Il doit donc marcher au rythme des écritures. Savoir pratiquer le bien est une chose et rester constant à cette parole en est une autre. Nous devons faire le bien comme notre père céleste. Ne rendez pas le mal pour le mal. Joseph l’a comprit .C’est pourquoi il pardonna à se frères. Et c’est quoi la constance ? Elle est le maintien d’un même rythme. C’est ça la clé même du succès. Si vous croyez à quelque chose, mettez-le en pratique. Le monde est constitué de 2 systèmes : celui de Dieu et celui du diable. Le système de bien, c’est la lumière, la vérité à laquelle nous appartenons. Le système du mal est celui du diable. Faisons du bien même à nos ennemis et faisons –le en toute circonstance. L’épître aux Romains nous parle de modalités pour la vie chrétienne. C’est ainsi qu’il est écrit « Tout concourt aux biens de ceux qui aiment Dieu », « Ne rendez pas le mal par le mal » et « Ne maudire pas ». Cela veut dire que nous ne pouvons pas nous venger si nous sommes offensés. Nous devons savoir comment utiliser la parole que nous recevons. Ce qui fait la vie, c’est la constance. La preuve en est que nous mangeons chaque jour, nous dormons et marchons chaque jour.

Chaque jour nous vivons la confrontation entre ces 2 systèmes. En faisant le bien, nous démarrons un système dans le royaume de Dieu. Tout comme en faisant le mal, nous démarrons un système dans le royaume du diable. Nous devons apprendre à faire le bien parce que nous sommes les enfants de Dieu. Il est difficile aujourd’hui de faire le bien. Et en voici les raisons.

1. Le penchant de notre cœur. Notre cœur est souvent penché vers le mal. Si nous voulons être des hommes de bien nous devons veiller sur notre cœur. Quand le cœur est bon, c’est la reconnaissance ou la gratitude qui est manifestée. Gardons nos cœurs plus que toute autre chose. Quand les plaintes commencent à gagner nos cœurs, cela est un indicateur qui nous montre que nos cœurs sont affectés et sollicités. Ne donnons pas accès au mal. Protégeons donc nos cœurs. Il faut fournir un grand effort pour changer. Demandons à Dieu de purifier nos cœurs. Naturellement nos cœurs sont une bonne terre pour recueillir l’ivraie. A cet effet, ne donnons à personne l’occasion de semer l’ivraie dans nos cœurs. Par l’ivraie, il faut comprendre la haine, la jalousie ; bref le mal. Personne ne sème les mauvaises herbes dans son champ. Et pourtant elles poussent facilement. Par contre pour avoir des bonnes légumes, cela vous exige de labourer la terre, mettre du fumier et d’arroser.

2. Le temps difficile ou le taux élevé du mal. Dans un environnement où le mal domine, il vous sera facile de faire le mal. Actuellement il est normal de faire le mal. Une chose n’est pas bonne parce que tout le monde le fait. Le mal reste mal et le bien reste bien. Nous faisons le bien parce que la bible nous le recommande. Nous nous attendons donc à une récompense divine. Le bien n’est pas comparable à un grain d’arachide. Lorsqu’il est planté à un endroit précis, il ne produit des fruits qu’à cet endroit là. Mais lorsque nous semons le bien, nous pouvons le récolter à n’importe quel endroit. N’arrêtons pas de faire le bien malgré l’ingratitude des hommes. Le bien délivre des situations difficiles. Il est une valeur absolue. Il ne change pas et ne pourrit jamais. Faisons le bien car il interviendra en notre faveur. La faveur divine est sur les personnes qui pratiquent le bien. En conclusion, le bien est une semence qui ne pourrit pas ou ne meurt pas. Pratiquons donc le bien parce que la bible nous le recommande.


L'APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 10:17
Dieu est un travailleur et il veut que l’homme l’imite. C’est cela la pensée de la prédication de ce jour. En effet, l'homme de Dieu s’est attelé sur le travail et la prière. Une liste des références bibliques l’a aidé pour mieux expliciter sa pensée. Il s’agit de
 Exode 20 : 9 – 11, 1 Thessaloniciens 5 : 17, Genèse 1 : 31, 2 : 1-2, 15, 3 : 17-19.

Au commencement Dieu créa tout pendant 6 jours et se reposa au septième jour. Dieu est un travailleur et il veut que nous l’imitions. Lorsque nous lisons les écritures, nous réalisons que c’est Dieu qui a donné du travail à l’homme. Il planta un jardin que l’homme devait cultiver. C’était pour mieux le responsabiliser. Adam et Eve étaient en communion avec Dieu, c’est-à-dire Dieu descendait pour les visiter ; c’était la prière.

Si nous souffrons aujourd’hui, c’est parce que nous avons bafoué les principes de Dieu à savoir le travail et la prière. Lorsque l’homme a péché, Dieu le chassa du jardin. Dieu maudit ensuite le sol. Nous ne disons pas que le travail vaut plus que la prière, ni la prière plus que le travail. Il doit exister un équilibre. La prière et le travail sont très difficiles à accomplir. L’homme doit travailler pour manger. Malheureusement beaucoup de personnes se reposent sans travailler. Nous ne pouvons pas non plus passer tout le temps à travailler. Il faut aussi du repos. Dieu s’était reposé pendant le sabbat. Jésus disait que le sabbat était fait pour l’homme et non l’homme pour le sabbat. Dans le contexte biblique, le sabbat renvoie au samedi. Mais dans la nouvelle alliance, notre sabbat, c’est dans Jésus. La pensée de Dieu est que tout le monde travaille. La parole nous montre que l’on ne pouvait pas venir les mains vides dans la maison de Dieu. C’est pourquoi chaque juif avait une activité dans l’ancien temps qui le permettait d’apporter son offrande (Deutéronome 16 : 16-17). Nous sommes appelés tous à avoir chacun une activité.

Tous ceux qui négligent la prière au détriment du travail n’avancent pas. Dieu doit être à l’avant plan dans tout ce que nous faisons. Tout travail paie. Si nous voulons réussir, il nous faut travailler et prier Proverbes 14 : 23. Les juifs sont aujourd’hui la tête dans ce monde puisqu’ils sont un peuple travailleur. Il existe un déséquilibre entre notre temps de prière et celui du travail. Lorsque votre travail ne vous avance pas, développez l’aspect spirituel. La bible nous renseigne que tout travail produit de l’abondance. Si nous prions pour notre travail, les choses se décanteront.

Pour conclure, apprenons à donner les offrandes, les aumônes et à payer la dîme pour protéger notre travail. Jeûnons aussi pour l’avancement de notre travail. Les principes de Dieu sont le travail et la prière. C’est ce que beaucoup de personnes ignorent. Parfois si nous passons par la crise, c’est un test que Dieu utilise pour nous pousser à nous développer. Ce n’est pas la volonté de Dieu d’avoir des chrétiens chômeurs car cela prouve qu’il y a un problème. Réveillon-nous.


L'APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 00:29


     GENESE 17:1-0


Un texte qui définit mieux le thème de cette série de messages se trouve dans 1chr 17.7-8

« 7  Voici maintenant ce que tu diras à mon serviteur David : « Ainsi parle l’Eternel, le Seigneur des armées célestes : Je suis allé te chercher dans les pâturages où tu gardais les moutons pour faire de toi le chef de mon peuple Israël. 8  Je t’ai soutenu dans toutes tes entreprises et je t’ai débarrassé de tous tes ennemis. Je te ferai un nom glorieux comme celui des grands de la terre. »

Les Écritures rendent témoignage que l’Éternel est le Dieu de passage d’un extrême à l’autre. À titre de rappel, voici quelques noms des hommes qui ont expérimenté cette vérité.

o     Daniel en captivité à Babylone, sans transition ni apprentissage,  devient le premier ministre du pays qui avait brisé sa jeunesse; (Dn 2.49)

o     Élisée, fermier en train de travailler dans la ferme de la famille, un jour, il voit passer Élie, celui-ci jette son manteau sur lui et lui dit suis–moi. Depuis, il passe de la position de fermier à celle de prophète international (1R 19.19ss)

o     L’aveugle né  assis au bord de la route, alors que Jésus passait par là, le Seigneur crache par terre et applique la boue sur ses yeux. Sans transition ni apprentissage, il se mit à voir ( Jn 9.1-7)

 

En 2009, El Shaddai te conduira d’un extrême à l’autre

ü Dans ton emploi - El Shaddai te conduira d’un extrême à l’autre

ü Dans tes affaires – El Shaddai te conduira d’un extrême à l’autre

ü Dans tes études- El Shaddai te conduira d’un extrême à l’autre

ü Dans tes activités personnelles – El Shaddai te conduire d’un extrême à l’autre,

2009 s’annonce une année de surprise dans ce que tu fais.

2009 s’annonce une année de plus avec Dieu.

El Shaddai s’adresse à un homme qui a désiré avoir un enfant toute sa vie mais sans fruit. Alors qu’il a dépassé l’âge d’en avoir, qu’il attend sa mort, il lui dit je te redonne la vie et tu procréeras et de toi sortira plusieurs enfants. Notre thème de prédication est tiré au v2 où El Shaddai dit à Abram : «  je te multiplierai à l’extrême »

Rappel L’Eternel donne l’ordre au patriarche de quitter son pays de Mésopotamie que la Bible  appelle Our en Chaldée sur la route vers la bénédiction, Abram fait face à trois dangers :

Ø  le stationnement;

Ø  bagage inutile;

Ø  sortie de route;

 

Nous continuons ce message sur l’invitation d’El Shaddai à Abram  et la grande promesse qui s’y attache. Je dis la grande promesse car elle changera sa vie et sa destinée : « marche devant ma face  et sois intègre… Je te multiplierai à l’extrême »

 

Sur cette route sur laquelle Abram marchera devant la face de El Shaddai, il doit savoir lire les panneaux de signalisation. Notre sous-thème de ce deuxième message :

 

                          

Bien lire les panneaux de signalisation

Une chose qui m’a beaucoup fasciné lorsque j’apprenais à conduire. Très tôt déjà, j’ai découvert, que ces panneaux ne sont pas des dessins pour orner la route, chaque signe est porteur d’un message de prévention pour aider le  chauffeur  averti de  s’y conformer afin de   bien conduire et pour arriver à destination.

 

1-   Panneau de signalisation no 1- La transformation (v5)

 

Le panneau de signalisation numéro 1 concerne la transformation. L’homme qui marche devant la face de Dieu accepte la transformation que Dieu opère dans sa vie au moyen de sa parole et son Esprit.

Cette vérité est exprimée au v5 : « On ne t’appellera plus Abram ; mais ton nom sera Abraham »

Chez les Sémites, le nom est l’identité de quelqu’un. Le nom pointe votre destinée.

Abram signifie : Père éminent- un père distingué, supérieur, remarquable. Ce nom est terre à terre car il définit  d’Abram par rapport à ce qu’il a, ce qu’il a fait et ce qu’il a produit. Malgré toute cette longue liste, Abram est un homme insatisfait. Il n’est pas entré totalement dans son appel.

 El Shaddai ne va pas par mille chemins, il touche et apporte  le changement dont le patriarche avait besoin pour entrer dans son appel. On ne t’appellera plus Abram mais je change ton identité en te donnant un nom nouveau : Abraham ce qui veut dire  père d’une multitude.

 

 Ce nouveau nom repose sur  deux vérités :

 

v  nouvelle relation avec Dieu;

v   la promesse de père  d’une postérité;

 

El Shaddai invite Abraham à intérioriser la promesse pour créer la foi et l’assurance sans lesquelles la réalisation est incertaine. Il doit avoir un nouveau regard et un nouveau  langage face à sa stérilité. Il doit se voir comme El Shaddai le voit et commencer à parler un langage de foi en rapport avec sa situation c’est à dire vivre comme déjà, parler comme déjà. Abraham est invité à anticiper son miracle.

Quel bel exercice de  foi le patriarche est soumis. À force de dire que je suis père d’une multitude, je suis un père d’une multitude,  il crée la foi  inébranlable.

 

Cet exercice de changement de nom me rappelle le récit de la naissance de Benjamin le fils de Jacob.

« 18  Comme elle allait rendre l’âme, car elle était mourante, elle l’appela du nom de Ben–Oni (« Fils de mon mal ») ; mais son père l’appela Benjamin (« Fils de la main droite ». ( Gn 35.18)

Rachel a eu un accouchement difficile, alors qu’elle était sur le point de rendre l’âme, elle poussa un cri et donna naissance à un fils qu’elle nomme : Ben-oni ce qui signifie : fils de ma douleur.

Le patriarche Jacob qui était un prophète et un homme averti de Dieu réagit directement en disant : mon fils ne s’appellera pas fils de ta douleur mais je le nomme : Benjamin ce qui veut dire : fils de la droite.

Je saisis cette vérité pour prophétiser sur ta vie. En 2009, tu ne te rappelleras plus que tu as porté si longtemps :

 

·       je ne sais pas ;

·       je ne connais pas ;

·       je ne suis pas capable;

·       je ne peux pas;

·       je ne  réussirai pas;

·       Je n’y arriverai pas;

·       Je vais échouer;

 

Tu porteras un nom nouveau :

 

*   le fils (la fille) de la droite du Père;

*   le fils (fille) de la faveur de Dieu;

 

Agissez comme  Jacob face à vos anciens noms liés aux mauvaises expériences de la vie. Il n’a pas accepté que son fils porte un nom de circonstance « douleur ». Oui il est vrai Rachel que tu as eu un accouchement difficile qui emporte ta vie mais le fils qui est mis au monde aujourd’hui, s’appellera fils de la droite du père.

2-   Panneau de signalisation no 2 -  la limitation

Toute la révélation du nom El Shaddai (Je suffis) que nous avons appris au v1  trouve son sens dans la promesse que nous lisons aux vv 16-17

«. 16  Je la bénirai, et je te donnerai d’elle un fils ; je la bénirai, et elle deviendra mère des nations ; des rois de peuples sortiront d’elle.  Abraham tomba sur sa face ; il rit, et dit en son cœur : Naîtrait il un fils à un homme de cent ans ? Et Sara, âgée de quatre–vingt–dix ans, enfanterait-elle ? » (vv 16-17)

Je suffis pour faire revivre le sein de Sara, et lui donner la maternité qu’elle a enterré. Nous sommes en présence de qui a donné  même tard mais surtout qui donne plus.

Abraham n’a pas bien lu le panneau devant lui car sa réaction n’a pas tardé. Il dit amen à la parole de connaissance mais dans son fort intérieur, il dit que Sara a dépassé l’âge de la maternité et cette déclaration ne la concerne pas.

Ne limitez pas Dieu ;

Les témoignages abondent dans les écritures où l’homme limite Dieu     -  à cause de l’âge comme dans ce cas,

-  manque de ressources comme les disciples (Jn6);

-  notre incapacité de faire face à la crise (2R7)

 

L’Eternel dit à Israël cette parole :

 

«  27  Israël, peuple de Jacob, pourquoi est–ce que tu te plains en disant : « Le SEIGNEUR ne voit pas ce qui m’arrive. Il ne défend pas mon droit. 28  Pourtant, le SEIGNEUR est Dieu depuis toujours et pour toujours. Tu ne sais pas cela ? Tu ne l’as donc pas entendu dire ? Il a créé toute la terre. Il ne manque jamais de force, il n’est jamais fatigué. Personne ne peut mesurer la profondeur de son intelligence. »(Es 40.27-28)

Je vous invite à sortir de la zone de limitation. Dieu est Dieu, son intelligence est sans limite, sa sagesse est impénétrable, sa puissance est indescriptible. Lorsqu’il dit, il a la capacité d’accomplir. Il inaugure des miracles dans la vie de tous ceux et celles qu’il aime. Il va jusqu’à bousculer les règles de la science et amener les gens à changer de calcul.

Conclusion

D’un extrême à l’autre, tel est la voie sur laquelle le Seigneur me conduit en 2009. Ce qui signifie qu’il me bénira abondamment dans mon travail, dans mes études, dans mon ministère, dans mes affaires.

Je vous invite à marcher sur cette nouvelle voie en lisant attentivement les panneaux de signalisation pour entrer dans le projet que le Seigneur a pour votre vie en 2009.

Amen


L'APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 14:28
A chaque besoin, il faut une nouvelle foi. C’est l’idée générale qui sort de la prédication de ce mardi 20 janvier. En effet, l'apôtre LG. PENIEL s’était inspirée de la prédication du dimanche dernier pour montrer combien était un élément important dans la vie d’un chrétien. Pour la parole du jour, l’orateur a lu les passages suivants :

Hébreux 11 : 6, Esaïe 43 : 18 – 1 9 et Lamentations 3 : 19-22.

Il est de la tradition de Dieu de faire des nouvelles choses. C’est en fait sa passion, sa faiblesse de faire des nouvelles choses. Une fois la chose accomplie, elle devient ancienne. Aussitôt Dieu commence à penser à faire une nouvelle autre chose. Si c’est vrai qu’il est le Dieu des nouvelles choses, pourquoi alors les choses n’avancent pas et stagnent dans nos vies ? Nous avons l’impression de beaucoup prier et nous recevons peu de Dieu. La réponse est que tout ce que Dieu fait commence par l’invisible parce qu’il est lui – même invisible. A la création, l’homme était d’abord spirituel. Et Dieu l’enveloppa d’un corps. Lorsqu’Esaïe dit que je suis sur le point de faire une chose nouvelle, ne la voyez-vous pas ? Cela veut dire que la chose existe déjà spirituellement .Il reste seulement de la matérialiser. Pour cela, il faut respecter certains préalables.

1. Le principe d’échange Pour avoir une chose, il faut qu’il y ait un échange .Donner de l’argent et vous recevrez la marchandise. Ceci est un principe que Dieu lui-même a établi .Ce que l’homme refoule par la respiration, les arbres le récupèrent. Et ce que les arbres refoulent, les hommes le reçoivent. Et de cette façon que le monde évolue. Et qu’est-ce qui fait qu’il y a manque d’eau dans le désert ? C’est parce qu’il n’ y a rien qui monte et rien qui descend. Et pour que le feu descende sur l’autel du prophète Elie face aux prophètes de baal, il a fallu verser l’eau et en échange le feu était descendu. La monnaie d’échange dans le royaume de Dieu, c’est notre la foi.

Ainsi nous recevrons les bénédictions célestes. Sans la foi, il est impossible d’être agréable à Dieu. Sans argent, il nous sera impossible de recevoir quelque chose du vendeur. La foi nous donne la victoire sur notre ancienne vie. Quand bien même nous travaillons, nous ne nous appuyons pas sur nos revenus. Dieu est le bon berger. Et comme il nous a sorti de l’Egypte, il a pris soin de nous dans le désert et il bénit les travaux de vos mains dans la terre promise. La foi est aussi faire ce que la bible déclare. Et pour prouver notre ferme assurance, nous devons poser un acte de foi ; c’est ça la démonstration de notre foi. Si nous croyons réellement au bon berger, nous ne marcherons pas dans les péchés ; car Dieu est notre père, mais pas celui des oiseaux. Et pourtant il les nourrit et prend soin d’eux. A combien plus forte raison nous qui sommes ses enfants ?

Pour être heureux, nous n’avons pas besoin de gagner beaucoup d’argent, mais d’avoir la faveur de Dieu. C’est pourquoi Psaumes 23 dit qu’il oint d’huile ma tête et ma coupe déborde. Dans désert, Dieu a nourri les israéliens avec la viande et la manne .Et pourquoi pas nous ses enfants ? .C’est pour cela que nous devons engager notre foi pour vivre cet échange. Grâce à l’argent, l’homme est capable de changer son environnement. Il en est de même pour la foi. Elle peut changer notre environnement. Tout celui qui utilise la foi, sa condition change et il atteindra un niveau élevé. Lorsque nous croyons, nous vivrons le miracle. Agissons dans le sens de la parole de Dieu. A la piscine de Bethesda, Jésus guérit un paralytique, pas selon le modèle ancien qui consistait à plonger le premier dans l’eau. Il fut guéri par la simple parole de Jésus. Une force entra en lui et il posa un acte de foi, quand Jésus lui ordonna de prendre son lit et de marcher. Jusqu’à ce que nous obéissions pour démontrer que la foi marche. Les 4 lépreux à la porte de Samarie ont posé un acte de foi. Rester là où ils étaient, ils mourraient de faim ; entrer dans la ville, ils risqueraient la mort parce qu’ils étaient chassées hors de la ville à cause de leur maladie. Alors ils se décidèrent de tenter une nouvelle chose. Pour vivre les nouvelles choses, nous devons tenter une nouvelle chose. Posons un pas de foi. Quand vous avez la faveur, cela ne dépend pas de quand vous êtes arrivés. Ruth avait la faveur, alors Boaz l’a remarqué .Lorsque Dieu a demandé à Abraham de quitter son pays, sa patrie et la maison de son père, Abraham ne savait pas où il allait. Il avait agi par la foi. Puis que nous aspirons à des choses nouvelles, nous devons poser un acte de foi. Quand nous croyons, nous le démontrons. La foi, c’est également l’action. S’il n’y a pas d’actions, il n’y a pas d’évidence de la foi. D’autres lépreux ont sollicité la guérison auprès de Jésus. Il leur demanda d’aller se montrer aux sacrificateurs alors qu ‘ils n’étaient pas encore guéris. Ils ont fait ce que les personnes guéries font, c’est-à-dire aller se montrer aux sacrificateurs pour la vérification de la guérison. Au fait Jésus les a envoyé dans le voyage de la foi. Celle-ci inclue aussi le courage. Si Saül avait tué Goliath, cela n’aurait pas été un miracle. Il fallait seulement que David le fasse. Dieu aime faire des nouvelles choses dans nos vies pour démontrer que lui seul peut accomplir cela. Dieu ne partage pas sa gloire avec un homme.

La foi n’est pas de l’imagination, ni de l’illusion. Les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées ; Dieu les renouvelle chaque jour. Si une sort, une autre la remplace. Ce qui nous reste à faire, c’est de saisir une parole de la bible et la proclamer pour démontrer notre foi.



L'APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 00:35
Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l'ennemi; et rien ne pourra vous nuire. Luc 10:19 

Malgré la Grandeur et la Puissance de notre Dieu, d’autres chrétiens craignent fortement l’ennemi et son armée. Certains vivent dans la peur et finissent par être superstitieux au point de voir le diable partout. C’est de l’ignorance, vraiment une grave ignorance. Si les chrétiens pouvaient réaliser l’autorité que Dieu a investit en eux par le Puissant Nom de JESUS CHRIST, ils comprendront qu’ils ont pendant longtemps ignoré qu’ils avaient une épée puissante entre les mains qui a le pouvoir de détruire toute œuvre des ténèbres.
 
La victoire pour tout enfant de Dieu est déjà acquise, nous avons vaincus l’ennemi et son armée à la croix de Golgotha. Dieu nous a donné une PUISSANTE ARME contre l’ennemi, c’est le nom de JESUS CHRIST.
Par ce nom, nous sommes puissants, et rien ne peut nous atteindre ; ce nom représente à LUI seul l’armure complète dont nous avons besoin pour lutter contre toute attaque de l’ennemi et aussi l’épée puissante pour attaquer redoutablement le camp ennemi.
Nous n’avons aucune raison d’avoir peur de l’ennemi et de son armée. CELUI qui est avec nous est plus puissant, plus grand, plus redoutable et plus fort que celui qu’ils ont. SON armée est encore plus forte que toute armée existante ici-bas et dans le monde spirituel.

Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu, et vous les avez vaincus, parce que celui qui est en vous est plus  grand que celui qui est dans le monde. 1 Jean 4:4 

…, Car celui qui vous touche, touche la prunelle de son œil. Zacharie 2:8 

Que mille tombent à ton côté, Et dix mille à ta droite, Tu ne seras pas atteint; De tes yeux seulement tu regarderas, Et tu verras la rétribution des méchants. Psaumes 91:7-8

Aucun malheur ne t'arrivera, Aucun fléau n'approchera de ta tente.  Car il ordonnera à ses anges De te garder dans toutes tes voies; Psaumes 91:10-11 

Avec toutes ces promesses de Dieu, comment pouvons-nous encore redouter  les attaques du diable ? N’avons-nous pas un Dieu PUISSANT ?  
Notre Dieu nous a donné le pouvoir de marcher sur toute la puissante des ténèbres.
IL ne peut empêcher que nous soyons attaqués, mais IL assure la victoire sur l’ennemi. Il nous faut croire en cela, nous devons avancer dans la victoire et ne jamais craindre les attaques venant du camp ennemi.

Quand nous sommes attaqués, dans l’assurance, usons de notre autorité, avec conviction, expédions l’ennemi dans les lieux arides, par la prière, envoyons des boules de feu contre les esprits malins.

Le combat que nous menons en JESUS est un combat gagné d’avance, car nous combattons dans la victoire et non pour la victoire. Cela devrait nous rassurer, car nous avons un Dieu fort et puissant.

Par le nom de JESUS, nous terrassons la maladie, les envoutements, toutes les flèches enflammées de l’ennemi, la sorcellerie, le vaudou, la stérilité, les esprits malins,  aucun d’eux ne peut nous nuire, NOTRE DIEU nous l’a dit.  

Les esprits malins doivent nous craindre, ce n’est pas à nous de les craindre ; ils doivent avoir peur de nous, nous redouter, car nous pouvons les expédier dans les abîmes des ténèbres au NOM PUISSANT DE JESUS.

Je conseillerai à ceux qui veulent en savoir plus, de lire un livre qui m’avait beaucoup édifié et qui explique mieux le combat spirituel, ce livre est « L’ULTIME ASSAUT » de Rick JOYNER, un livre révoltant pour un enfant de Dieu.

Ne craignons plus jamais l’ennemi, la victoire est assurée en JESUS !


L'APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL
Partager cet article
Repost0
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 12:19
Ne pensez plus aux choses passées, car le Dieu de la bible est le Dieu de nouvelles choses. Ce sont là quelques propos qui résument la prédication de ce dimanche 18 janvier 2009. En effet, L'apotre de réveil LG. PENIEL a insisté sur le fait que la tradition de Dieu est de faire toujours les nouvelles choses. Sa prédication a eu comme références bibliques Esaïe 43 : 18 – 19, Lamentations 3 : 1 9 – 23.

Ces deux passages bibliques s’adressaient au peuple d’Israël. Mais Dieu nous parle aussi aujourd’hui. Le livre d’Esaïe 43 est une prophétie qui était donnée par le prophète Esaïe avant que le peuple n’aille en captivité en Babylone. Il voyait déjà la délivrance de ce peuple. Pendant la captivité, Israël devrait s’accommoder à cette domination car Babylone était une super puissance. Combien de personnes aujourd’hui s’accommodent à certaines situations inacceptables, indésirables parce que n’ayant pas de solutions viables ? Toutes les fois que Dieu veut faire des nouvelles choses, il nous emmène dans un environnement nouveau, soit il nous donne des nouvelles relations. Le général Naaman, le lépreux, ne pensait pas guérir un jour. Dieu lui donna une nouvelle peau. La bible nous dit que Dieu est le Dieu des nouvelles choses. Il a crée le premier Adam. Et il nous donne le second Adam qui est Jésus. Nous avons l’ancien et le nouveau testament. Il y a également l’ancienne et la nouvelle alliance. C’est pourquoi Dieu nous demande de ne pas considérer ce qui est passé, car il est sur le point de faire quelque chose de nouveau dans nos vies. A cet effet, nous sommes donc appelés à ne compter que sur lui puisqu’il est capable de nous transformer, de nous donner des nouvelles allures, de nous frayer des nouveaux chemins, etc. Rien n’est impossible à Dieu. Créer quelque chose de nouveau fait partie de sa spécialité. Les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées. Elles se renouvellent chaque matin.

Malheureusement nous ne savons pas puiser et profiter de cette bonté. Et ces nouvelles choses nous arriveront subitement ou soit progressivement. Les bontés de l’Eternel sont sa capacité et sa volonté de nous faire toujours du bien. Dieu ne se lasse jamais de faire des nouvelles choses pour nous.

En conclusion, la situation dans laquelle nous vivons constitue un événement passé. C’est ainsi que la parole de Dieu nous recommande de considérer les nouvelles choses que Dieu est sur le point d’accomplir dans nos vies. Toute circonstance dans notre vie est un exercice que Dieu permet pour nous préparer à la grandeur.


L'APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 00:39
Fuyez l'impudicité. Quelque autre péché qu'un homme commette, ce péché est hors du corps; mais celui qui se livre à l’impudicité pèche contre son propre corps. 1 Corinthiens 6:18 

Si nous devons attribuer l’OSCAR du péché le plus populaire à un péché, on attribuera cet Oscar au PECHE DU SEXE. Aucun péché ne peut atteindre le niveau qu’il a atteint dans ce monde, aucun d’eux ne peut faire tant de ravage spirituel qu’a fait le sexe dans tous les milieux, parmi tous les peuples et malheureusement au milieu des chrétiens.

Pour cette semaine, j'aimerais parler qu’aux chrétiens, qui de nos jours consomment l’impudicité presqu’autant que les païens. Plusieurs  d’entre eux trouvent de multiples raisons pour forniquer, des raisons qu’ils arrivent même à justifier avec des paroles bibliques ;  Sacrilège !

A vous les fiancés, j’aimerais vous dire qu’il n’y a pas d’essayage avant l’achat, je répète : IL N’Y A PAS D’ESSAYAGE AVANT LE MARIAGE  AVEC DIEU. Sous aucun prétexte ne vous basez sur ce principe pour forniquer. C’est parmi vous qu’il y a une présence considérable d’impudicité. Sous l’appui d’un vœu de mariage, vous vous donnez certaines libertés et un jour, vous vous trouvez dans une position impudique.
Si vous brûlez, mariez-vous et faites les choses en toute légalité devant Dieu ; ne restez pas dans le péché, vous justifiant que Dieu vous comprendra ou que vous demanderez PARDON après. La parole de Dieu est la même, elle n’a pas changé. Pour LUI un fiancé n’est aucunement différent d’un célibataire, la différence apparait quand le fiancé devient marié. La preuve, nous comptons plusieurs chrétiens et chrétiennes qui se sont fiancés à plusieurs reprises, ce qui n’est pas normal pour Dieu. C’est même de la débauche, je dirai-je !

Certains ne savent pas ce qu’ils perdent en tombant dans l’impudicité. Plusieurs ont rétrogradé ; certains par le péché du sexe, ont livré leur mariage futur et leurs fiançailles à Satan. Je précise que tout se paye, rien n’est gratuit. Si tu sèmes, tu dois récolter, personne ne récoltera à ta place.

Ce qui me touche le plus, c’est que le monde a tellement évolué dans le péché du sexe que ceux qui se privent de l’impudicité, se sentent honteux, oppressés ou anormales.
Pendant que tout le monde consomme autour d’eux, même leurs frères et sœurs chrétiens, eux luttent pour ne pas tomber dans ce péché.
Frère ou sœur, si tu es dans ce cas, je te dis : TU FAIS BIEN, continues de résister et de garder espoir, ne suit pas la majorité, suit la voix de ton DIEU, gardes-toi pour le mariage où le sexe doit exclusivement être utilisé.
Ah, les chrétiens ; quand comprendrez-vous que la parole de Dieu est la même  et que ceux qui la mettent en pratique seront seulement ceux là qui pourront entrer dans les parvis du Royaume de Dieu.

Vivre dans le concubinage est aussi un péché ; pour ceux qui sont dans cet état, de grâce, allez régulariser votre situation devant Dieu en vous mariant même à huit clos. C’est vrai que vous vous aimez et que vous vous considérez comme mariés, mais selon les autorités qui viennent de Dieu, vous êtes en concubinage. Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures; car il n'y a point d'autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités  qui existent ont été instituées de Dieu. Romains 13:1 

Pour finir, résistons fermement au péché du sexe, ne nous laissons pas avoir, fuyons sans réfléchir, soyons vigilants et surtout ne cédons jamais. En agissant ainsi, nous obéissons non seulement à Dieu et en plus de cela, une grande bénédiction nous attend au bout de l’effort.

Dieu sait que tu brûles, IL sait que tu en as envie, mais IL sait aussi que tu peux tenir ferme sans te souiller par l’impudicité, car IL t’a donné ce pouvoir là !
Tu n’as aucune raison valable pour tomber dans le péché du sexe.

Aucune tentation ne vous est survenue qui n'ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés  au delà de vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d'en sortir, afin que vous puissiez la supporter. 1 Corinthiens 10:13 


L'APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL
Partager cet article
Repost0
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 10:53

 

El Shaddaï – je suffis;

El Shaddaï - je suffis;

À chaque jour de l’année 2009, je m’écrierai avec force : El Shaddaï, mon Dieu répondra- je suffis

El Shaddaï est le nom que Job emploie 31 fois pour invoquer son Dieu tandis que  le reste de l’AT emploie ce titre 17 fois.

Lisons

Genèse 17.1-2

1 Lorsqu’Abram fut âgé de 99 ans, l’Éternel apparut à Abram et lui dit : Je suis le Dieu Tout-Puissant. Marche devant ma face et sois intègre. 2 J’établirai mon alliance avec toi, et je te multiplierai à l’extrême.

Dimanche dernier, nous avons annoncé le thème de l’année  tiré de l’expression « Marche devant ma face ». Nous avons ainsi défini 2009- comme étant l’Année de repositionnement. Par la même occasion, nous avons annoncé les quatre sous-thèmes  (axes) de l’année :

1- Année de révélation;

2- Année d’intimité;

3- Année d’une foi audacieuse;

4- Année de progrès ;

 

2009, année d’excellence dans ma marche avec Dieu.

Alors que l’Eternel révèle son nom d’El Shaddaï à Abram, il ajoute « j’établirai mon alliance avec toi, et je te multiplierai à l’extrême »

Abram n’a pas d’enfant,  il est même au soir de sa vie. À ce centenaire, Dieu apporte une révélation originale : à partir de cette année ; je te multiplierai à l’extrême.

2009 est l’année des bénédictions extrêmes. Quel changement cette promesse de Dieu apportera dans la vie d’Abram. Il passe d’un extrême à l’autre :

Ø    De la stérilité à la multitude d’enfants – El shaddaï bénit à l’extrême

Ø    Du déshonneur à l’honneur   -  El Shaddaï bénit à l’extrême

Ø    De l’humiliation à l’élévation -  El Shaddaï bénit à l’extrême

Ø    De la confusion à la précision - El Shaddaï bénit à l’extrême

Ø    De la disette à l’abondance    - El Shaddaï bénit à l’extrême

Avec El shaddaï, il faut changer le calcul et la lecture de votre vie. Je vais développer une série de trois messages intitulés :

 

D’un extrême à l’autre (1)

 

Avec El Shaddaï,  dans ta situation, tu passeras d’un extrême à l’autre.  Ce n’est pas fini, la bonne nouvelle que j’ai à t’annoncer, c’est qu’il n’y aura  ni  transition ni apprentissage pour arriver à l’autre extrême.

Les témoignages bibliques attestent ce principe :

-        Joseph est passé de la prison au poste de premier ministre sans transition ni apprentissage;

-        Saül parti à la recherche des ânesses de son père n’a pas connu le temps de transition pour la royauté. Le juge Samuel verse l’huile sur sa tête et déclare, tu es le roi d’Israël ( 1 Sa 10.1)

-        Mardochée est passé de sa position d’agent de la conciergerie  habitué à acclamer  le  roi assis sur le cheval blanc à celui qu’on acclamait dans les rues de Suze.

-        Saul de Tarse est passé de statut de persécuteur de l’Évangile à celui de grand apôtre et prédicateur.

 

Sois prêt au changement qui arrive, El Shaddaï te fera  passer d’un extrême à l’autre. Cette année, Dieu corrige et recrée ton histoire.

 

1-  Sens de l’expression multiplier

La promesse de Dieu à Abram est claire, elle ne cherche pas d’interprète: je te multiplierai à l’extrême (à l’infini)

Multiplier  rendu en hébreu par rabhah et en grec par plêthunô ou bien pleonazô a le sens de reproduire, croître ou d’ajouter.

Le récit  de la Bible relate plusieurs témoignages des opérations de multiplication de Dieu. Rappelons quelques-uns:

o      El Shaddaï multiplie les jours et augmente des années de notre vie. «11  Car, par moi, tes jours se multiplieront, et des années de vie te seront ajoutées. »(Prov 9.11) , voir aussi 2R 20.6

o      El Shaddaï multiplie le peuple d’Israël en Égypte

« 20  Dieu fit du bien aux sages–femmes ; le peuple se multiplia et devint très fort. » (Ex 1.20)

o       El Shaddaï multiplie l’huile de la veuve de Sarepta (1Rois17.14),

o       les pains pour les disciples d’Élisée (2Rois 4.42 ss),

o       Jésus multiplie cinq pains et deux poissons (Mt 14.13ss)

o       le nombre des disciples (Ac 6.7);  la paix (1Pi 1.2)

  Ces textes triés dans la Bible montrent qu’El Shaddaï est le Dieu de multiplication. La multiplication se présente à nous comme la bénédiction de Dieu « je te multiplierai à l’extrême (à l’infini, en abondance).

 El Shaddaï promet à Abram de le multiplier à l’extrême. Cette intervention  concerne d’abord la fécondité et par extension tous les autres domaines de sa vie. Je te multiplierai signifie que je bénirai. À l’extrême a le sens  abondamment. Ce qui veut dire : malgré ton âge avancé, je te donnerai la progéniture, la paix, la joie, ton bétail, ton champ,  la santé, tu vivras longtemps et tu ne seras pas malheureux mais comblé matériellement. Il n’y a aucun domaine de ta vie qui ne sera pas touché. (Hb 6.14)

 

II  Sur le chemin d’un extrême à l’autre

L’Eternel s’est révélé à Abram  à Our en Chaldée (Bas Mésopotamie) et lui a dit : quitte ton pays et ta patrie, va dans un nouveau pays que je vais t’indiquer. Sans discuter, le Patriarche a saisi la vision de Dieu et s’est engagé en route vers ce nouveau pays selon la volonté de Dieu. À mi-chemin,  à 1000 Km de sa ville, dans la ville de Charan, il établit ses tentes et s’installe. Dans ce premier message, je parle de stationnement.

 

1- Stationnement

Le patriarche retardera le temps de Dieu dans un stationnement qu’il a délibérément choisi. Il est vrai qu’il a connu un certain succès dans cette ville. Cela n’est pas à comparer à ce qu’El Shaddaï lui réserve.  Nous ne connaissons aucun contemporain de ce patriarche, lui seul a un nom aussi grand  que ses contemporains. Les grandes religions comme l’Islam  et le judaïsme le considèrent comme leur père. Abram a demeuré dans la ville de Charan jusqu’au jour où la mort de son père va survenir comme un coup dur pour reprendre la marche.

Retenez ceci : le plus grand malheur, c’est d’avoir le succès en dehors du but pour lequel Dieu nous a appelés. Dieu n’a pas appelé Abram au succès à Charan mais à donner naissance à une nation de laquelle naitra le messie.

 

En ce qui te concerne, comment s’appelle ton Charan ?

Depuis quand y habites-tu?

Ne retardez pas le plan de Dieu pour 2009 en demeurant dans la ville de Charan. C’est la ville de:

Ø   Épuisement spirituel;

Ø   Relâchement dans la foi ;

Ø   Silence de Dieu;

Ø   Culte de mélange;

Ø   Mort et de larmes;

Ø   Désespoir et de questionnement;

Ø   Confusion et de doute;

Ø   Révolte  et de refroidissement spirituel;

Ø   Perte de ce qui nous est cher.

 

Le patriarche entend de nouveau la voix de l’Eternel  lui dire de quitter le stationnement  et d’avancer pour prendre possession du pays de la promesse. Cette fois, il déménage  en reprenant la direction du pays promis.

Nous voici au début d’une année porteuse des meilleures promesses de Dieu pour ta vie. La première chose importante à faire est de quitter le stationnement pour marcher devant la face d’El Shaddaï.

 

2-  Le bagage inutile

« 5  Abram prit Saraï, sa femme, et Lot, son neveu, avec tous les biens et les gens qu’ils avaient acquis à Charan. Ils partirent pour Canaan, et ils arrivèrent en Canaan. » (Gn 12.5)

Lot était un orphelin, mais son oncle âgé pense à lui et veut  lui donner un avenir. La bénédiction d’Abram l’affecte. Le patriarche est vieux, il fonde son espoir sur Lot. Même quand le pays de Sodome était en guerre et que Lot est capturé, Abram prend le risque d’aller le libérer contre des rois puissants. Lorsque Dieu décide de détruire le pays de Sodome, Abram pense à Lot et intercède en sa faveur.

Mais le fond du cœur de Lot est révélé comme un bagage intitule, c’est un profiteur. C’est un égoïste  qui ne pense qu’à lui et à ses intérêts. Lorsque l’oncle lui propose de se séparer, il est le premier à faire le choix du lieu à habiter. Il choisit le côté fertile où il peut bien prospérer. Il ne se pose pas la question de savoir ce que deviendra l’oncle par qui est venue la bénédiction.

Il y a des gens que tu as assez aidé. Pose-toi la question s’il y en a qui sont animés de l’esprit de Lot et par conséquent sont des bagages inutiles. Le compagnon inutile est content que ta bénédiction l’affecte mais jamais ne pense que l’arrosoir peut aussi être arrosé. Il te revient de revoir la liste de  tes compagnons pour rayer ceux et celles qui sont inutiles et profitent de toi.

 

3-  Sorties de route

 

« 10  Il y eut une famine dans le pays ; Abram descendit en Egypte pour y séjourner en immigré, car la famine pesait sur le pays. »

Après la bonne tempête de neige de mercredi, je ne peux pas faire un cours sur la sortie de route. Abram arrive dans le pays selon le cœur de Dieu. Il réalise qu’il y a une crise économique, pas assez de vivres, c’est la famine. Il panique et décide sans consulter El Shaddaï  de  s’enfuir en Égypte pour trouver refuge.

La panique te rend instable et insécure. El Shaddaï est le rocher sur lequel il faut s’appuyer dans les jours mauvais. Là où il t’établit, là est ta bénédiction. Ne suis pas le mouvement de masse ni ce qui  attire les autres car tu es spécial dans le cœur de Dieu.

 

Conclusion

Quelqu’un peut–il pousser un cri de foi en disant El Shaddaï  bénis-moi à l’extrême! Le Seigneur peut refaire ton histoire en 2009 et te corriger  et   récréer ton histoire en 2009 jusqu’à te bénir à l’extrême.

Je t’invite à faire trois choses importantes :

a- Quitter Charan

b- Te débarrasser de bagages inutiles;

c- T’engager de ne pas paniquer dans  les jours mauvais, de garder la foi et les yeux fixés sur El Shaddaï

2009 est une année différente non parce que les chiffres ont changé mais parce que tu dois te repositionner vis-à-vis du Seigneur, de ta marche comme enfant de Dieu, de ta famille et des amis.

 

Amen !


L'APOTRE DE REVEIL LG. PENIEL

Partager cet article
Repost0

L'apotre De Reveil Lg. Peniel

  • : Le blog de APOTRE DE REVEIL L.G.PENIEL
  • : C'EST UN CADRE DES REFLEXIONS OU NOUS PARLONS DU PATRIOTISME ET DU CHRISTIANISME,L'EVANGILE ET LA POLITIQUE,DES MESSAGES TRES CONSTRUCTIFS QUI NOUS POUSSENT A CHANGER NOS VISIONS.
  • Contact

Les Reflexions Edifiantes