Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 13:53
   Nous devons mettre du sérieux à ceux que nous sommes appelés à faire. Si vous n'êtes pas productifs , la prière en elle même ne suffira pas . Nous allons voir l'exemple du fermier car c'est un exemple type de fidélité. Pour qu'un fermier puyisse avoir de la productivité , ou de la production , il doit veiller ou être fidèle jusqu'à la recolte.
Il  y a des choses dont on doivent tenir compte pour produire :
                                                                                      1. LE SOL
                                                                                                            2. LA SEMENCE
                                                                                                            3. LE PRODUIT DE LA RECOLTE.
 
                    MATTHIEU 13:4-9
 
La premiere chose qu'il faut considerer pour être productif c'est LE SOL.
 
- LE SOL est très important , on ne sème pas sur le chemin parce qu'on va pietiner la semence.
- Les oiseaux du ciel,c'est satan qui est le voleur de la semence et nous t'exhortons de n'est pas transpiré pour rien.
- La qualité du sol . ne travaille pas avec quelqu'un qui a un mauvais coeur car il y a des gens qui ont les coeurs durs.
- Les épines c'est pour piquer, sur 4 possibilités ,il faut choisir la bonne ,il faut chercher la bonne.
Avoir trop d'amis c'est une erreur mais cherches plutot un bon ami et la semence est toujours la même mais ce qui change c'est le sol.
Le sol varie car souvent il est rocailleux,épineux,peu profond ...
 
I.   VERIFIER LE SOL
 
II. IL FAUT SEMER LA SEMENCE
  
    Il faut semer ,ne garde pas dans le grénier c'est-à-dire il faut oser ,oser de poser des actes , il y a des gens qui se sont mariés parce qu'ils ont osés de parler ! Il faut oser de semer dans tout les domaines. Il faut semer si tu veux recolter,si tu veux du blé il faut planter.
Tu veux avoir un bon diplôme,il faut faire les etudes supérieures ; tu veux avoir un bon salaire ,il faut chercher un bon travail ; tu veux de promotion ,il faut semer ton temps,faire voir à ton patron la volonté que tu as pour l'entreprise.
 
III. IL FAUT MORDRE LA SEMENCE
 
     Elle doit mourir pour produire    - JEAN 12:24
 
IV. LA PERIODE DE LA CULTURE
 
     Sème et laisse la sémence faire son travail mais seulement il faut entretenir (enlever les mauvaises herbes ). Ne soyons pas comme certains qui disent je lui ai déjà le chemin de l'Eglise non,il faut continuer à l'amener jusqu'à ce qu'il soit mature et affermis.
 
v. IL FAUT PERMETTRE AU TEMPS POUR LA CROISSANCE DE LA PLANTE.
 
   Ne pas essayer de moissonner très tôt ,pourqu'un bébé dans une grossesse soit bien mûr il doit normalement totaliser la durée maximale de neuf mois.
 
VI. LE TAUX DE CROISSANCE VARIE D'UNE PLANTE A UNE AUTRE
 
    Etre patient,ici on doit cultiver le fruit de la patience .
 
VII. LA RECOLTE (BONNE OU MAUVAISE )      -MATTHIEU 13:23
 
      Quand ta sémence est bonne tu auras une bonne récolte mais quand tu as une mauvaise tu auras aussi une mauvaise récolte.
Parler du bien de vos Eglises à vos enfants , du bien des gens de l'Eglise car la récolte sera bonne.
 
 
QUE CETTE ANNEE 2009 SOIT UNE ANNEE DE PRODUCTIVITE DANS TOUS LES DOMAINES DANS VOS VIES.
 
 
QUE DIEU VOUS BENISSE ABONDAMMENT.
 
 
L'APOTRE DE REVEIL L.G. PENIEL
Partager cet article
Repost0
31 décembre 2008 3 31 /12 /décembre /2008 10:23

   I TIMOTHEE 1:18-20


18
Le commandement que je t'adresse, Timothée, mon enfant, selon les prophéties faites précédemment à ton sujet, c'est que, d'après elles, tu combattes le bon combat,    19 en gardant la foi et une bonne conscience. Cette conscience, quelques-uns l'ont perdue, et ils ont fait naufrage par rapport à la foi.    20 De ce nombre son Hyménée et Alexandre, que j'ai livrés à Satan, afin qu'ils apprennent à ne pas blasphémer.

I – Mot d’ordre des vainqueurs

Le texte que je viens de lire me remet dans l’histoire. Il y a déjà vingt cinq ans, j’étais un des animateurs des camps de la Ligue pour la Lecture de la Bible au début du Réveil naissant dans la ville de Kinshasa. Nous aimions chanter les paroles de l’apôtre Paul : «  combats le bon combat en gardant la foi et une bonne conscience  »

En sa qualité de père dans la foi, l’apôtre Paul dit à Timothée que malgré le temps mauvais, ne lâche pas prise, continue ta marche avec la Seigneur pour ne pas ressembler à certains de nos collègues, docteurs des Écritures, qui  ont fait fausse route en matière de la vérité.

II-               Suivez les pas des vainqueurs

Au terme de l’année 2008, ne lâche pas prise dans ta marche avec le Seigneur.

Ø 2008 est pour toi une année de mauvais souvenir ;

Ne lâche pas prise, continue la marche avec le Seigneur;

Ø Au lieu de conserver le peu que tu avais, tu as tout perdu en 2008;

Ne lâche pas prise, continue la marche avec le    Seigneur;

Ø Tu finis l’année 2008 ne sachant même pas quoi faire encore;

Ne lâche pas prise, continue la marche avec le Seigneur;

     Depuis la semaine dernière, le Seigneur te dit ; ne baisse pas les bras  mais garde la persévérance sur le chemin de la foi. La persévérance est une marche victorieuse dans la foi. Persévérer signifie continuer malgré tout. En disant ces paroles, j’ai dans mon cœur les paroles du chant : débout sainte cohorte :

             2-  La trompette résonne: debout, vaillants soldats!

                  L’immortelle couronne est le prix des combats.

                  Si l’ennemi fait rage, soyez fermes et forts;

                  Redoublez de courage s’il redouble d’efforts.

             3-  Debout, debout encore! Luttez, jusqu’au matin;

                  Déjà brille l’aurore, à l’horizon lointain.

                  Bientôt jetant nos armes aux pieds du Roi des rois,

                  Les chants après les armes, le trône après la croix.

En écoutant les paroles de ce chant, être chrétien, est une affaire de toute la  vie.

L’apôtre Paul déplore la situation des chrétiens de Galates, il leur dit : « Vous couriez bien: qui vous a arrêtés, pour vous empêcher d'obéir à la vérité?... » (Ga 5.7)

Il est question des hommes et des femmes qui avaient bien commencé leur vie chrétienne mais arrivés à un moment de la vie, ils se sont refroidis. La grande question que je me pose ce  matin, qu’est-ce qui peut empêcher la persévérance dans la vie chrétienne ?

Trois ennemis de la persévérance

Je partage cette section pour dévoiler quelques ennemis sur la route de la foi afin que nous soyons armés pour leur résister.

1-   Les épreuves dans la vie

Les épreuves constituent un moment critique dans la vie. Lorsque je parle des épreuves, je pense à:

Ø Une mauvaise nouvelle qui nous déstabilise

Ø le décès d’un être cher,

Ø La perte de notre emploi,

Ø Les fiançailles rompues ou quelqu’un qui nous laisse tomber

Ø Le divorce, les conflits,

Ø La maladie grave même incurable,

Ø La faillite,

Ø La saisie de maison,

Ø Un accident,

Ø Chicanes de famille, rébellion des enfants,

Ø déceptions,

Ø prières non exaucées,

Ø luttes continuelles avec l’impression de ne jamais en sortir,  etc.

 

 L’apôtre Paul nous exhorte en ces termes :

« Bien plus, nous nous glorifions même des afflictions, sachant que l'affliction produit la persévérance, la persévérance la victoire dans l'épreuve, et cette victoire l'espérance. » Rm 5.3-4)

Le comportement de David à une épreuve de deuil nous interpelle :

 « 22 Il répondit: Lorsque l'enfant vivait encore, je jeûnais et je pleurais, car je disais: Qui sait si l'Éternel n'aura pas pitié de moi et si l'enfant ne vivra pas?

Maintenant qu'il est mort, pourquoi jeûnerais-je? Puis-je le faire revenir? J'irai vers lui, mais il ne reviendra pas vers moi. » ( 1 Sa 12.22-24)

David fait preuve de maturité spirituelle. Lorsque l’enfant est tombé malade, il a ramassé sa force pour intercéder et supplier Dieu pour sa guérison. Une fois que l’enfant est mort, son attitude change. Au lieu que sa foi prenne un coup pour être affaiblie, David se lève et va à la maison de Dieu pour adorer et servir le Seigneur.

 

2-    Une longue période d’attente avant la bénédiction

Dieu agit de diverses manières,  tantôt  il pose des actions sans paroles tantôt il annonce longtemps à l’avance ce qu’il va faire. Dans le deuxième cas, il peut arriver que le temps entre l’annonce et la réalisation soit long. Plusieurs d’entre nous sont dans la salle d’attente de la réalisation d’une bénédiction promise. Le temps d’attente peut devenir comme une forme d’épreuve suscitant le doute comme le cas d’Abraham et de Sara qui ont ouvert une porte facile pour avoir un enfant alors que ce n’était pas le temps de Dieu. ( Gn 16.2)

Le cas le plus frappant d’attente est celui de Zacharie et Élisabeth. Luc affirme :

« 6Tous deux étaient justes devant Dieu, observant d'une manière irréprochable tous les commandements et toutes les ordonnances du Seigneur. 7Ils n'avaient point d'enfants, parce qu'Élisabeth était stérile; et ils étaient l'un et l'autre avancés en âge  8 Or, pendant qu'il s'acquittait de ses fonctions devant Dieu, selon le tour de sa classe, il fut appelé par le sort,9 d'après la règle du sacerdoce, à entrer dans le temple du Seigneur pour offrir le parfum. » Lc 1.6-9)

Voici sept attitudes à garder lorsque vous attendez la réalisation de la promesse de Dieu sur votre vie.

Ø - continuer à croire à la fidélité de   Dieu (v6a);

Ø - méditation de la parole de Dieu (v6b);

Ø - continuer à servir le Seigneur (v8);

Ø - aller continuellement à l’église (v9);

Ø - ne jamais relâcher la vie de prière (v10);

Ø - rester dans la communion des saints (v9) ;

Ø - attendre le temps de Dieu est une forme

  d’obéissance à la souveraineté de Dieu.

 

Il y a des types de bénédictions qui passent par une longue période de préparation du bénéficiaire ou par un combat spirituel contre les autorités  et les principautés dans les lieux célestes  avant leurs réalisations.

Bien des enfants de Dieu se refroidissent pendant la période d’attente jusqu’à perdre leur zèle pour le Seigneur, pour son service et pour sa maison.

 

3- L’amour du monde

 

Dans sa deuxième épître à Timothée, l’apôtre Paul fait  mention d’un de ses collaborateurs qui s’est refroidi : «  Car Démas m'a abandonné: il a aimé le monde présent et il est parti pour Thessalonique. Crescens s'est rendu en Galatie, Tite en Dalmatie. » (1Tm 4.10)

Demas est un proche collaborateur de Paul. Il a travaillé à ses côtés sur le champ de mission. Il a même prêché et prié pour les malades et le Seigneur a guéri. Il est arrivé dans sa vie qu’il a ouvert son cœur aux plaisirs du  monde.

ü  pensées impures;

ü  immoralité;

ü  débauche;

ü  adultère;

ü  voir des images impures;

ü avoir des fréquentations qui lui ont donné le goût des choses qui lui ont enlevé l’amour du royaume de Dieu.

        (Gal 5.19)

Un homme qui a marché sous  l’onction de Dieu se retrouve pris les deux pieds dans le monde.

 

Conclusion

Ne lâche pas prise, continue la marche avec le Seigneur. L’apôtre Paul déclare que nous servons le Dieu de persévérance. Ce Dieu cherche des hommes et des femmes fidèles que quelque soit la tempête (tsunami) ne peut les déboulonner. Sois un homme stable dans la foi malgré des moments difficiles que vous pouvez traverser. Un homme qui persévère et  regarde loin à l’aboutissement de sa marche avec le Seigneur.  IL s’agit de la couronne de la vie éternelle.

Amen!

L'APOTRE DE REVEIL L.G. PENIEL

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 16:01

2Cor 4.16-18

 16 Voilà pourquoi nous ne perdons pas courage. Et même si notre être extérieur se détériore peu à peu, intérieurement, nous sommes renouvelés de jour en jour. 17 En effet, nos détresses présentes sont passagères et légères par rapport au poids insurpassable de gloire éternelle qu'elles nous préparent.  18 Et nous ne portons pas notre attention sur les choses visibles, mais sur les réalités encore invisibles. Car les réalités visibles ne durent qu'un temps, mais les invisibles demeureront éternellement.

Nous ne perdons pas courage

Ø Je vis beaucoup de pression à mon travail,

 Je ne perds pas courage;

Ø Le Médecin m’a annoncé que j’ai une maladie incurable;

Je ne perds pas courage;

Ø J’ai échoué mon examen de qualification;

Je ne perds pas courage;

Ø Mon couple passe par des temps difficiles ;

Je ne perds pas courage;

Ø J’ai assez prié et jeûné mais je ne vois pas de fruits;

 Je ne perds pas courage;

Ø Mon fiancé m’a laissé tomber;

Je ne perds pas courage;

Oui mon frère (ma sœur) malgré ce que tu vis (traverses), ne perds pas courage. Un héros ne perd pas courage sans victoire.  Pour décrire sa politique contre le Nazisme, Winston Churchill, Premier Ministre de l’Angleterre  a fait cette déclaration :

« Vous me demandez quelle est notre politique? Je vais vous dire : c’est faire la guerre sur la mer, sur la terre et dans les airs, avec toute notre puissance et toute la force que Dieu pourra nous donner; faire la guerre contre une tyrannie monstrueuse qui n’a jamais été surpassée dans le catalogue sombre et lamentable des crimes humains. Voilà notre politique. Vous vous demandez, quel est notre but? Je réponds tout net : La Victoire, la victoire à tout prix, la victoire en dépit de toute terreur, la victoire, si longue et difficile que puisse être la route ; car sans la victoire, il n’y a pas de survie »

Cette prise de position de W. Churchill est aussi la position de Franklin Roosevelt, qui s’engage dans la guerre contre le Nazisme en disant que la victoire est la seule option devant nous, il n’y a pas d’option B.

Dans le cœur  de ces deux héros, il y a un seul cri, persévérer jusqu’au bout pour voir la victoire finale. La persévérance  est le secret des héros de foi de tout temps. Pendant ces deux semaines, j’ajoute au thème de Bâtir sur le Roc un sous-thème : Marcher sur les pas des héros.

Personne n’est né héros, mais tout le monde peut le devenir lorsqu’il  combat jusqu’au bout et gagne la bataille. L’auteur de l’épître aux Hébreux  exhorte les chrétiens par des termes riches de sens « Nous désirons que chacun de vous montre le même zèle pour conserver jusqu'à la fin une pleine espérance, en sorte que vous ne vous relâchiez point, et que vous imitiez ceux qui, par la foi et la persévérance, héritent des promesses. »  » (Hb 6.11-12)

Les chrétiens qui réussissent leur marche chrétienne ont dans leurs mains : la foi et la persévérance

1-   Sens du mot  biblique de la persévérance

La persévérance est une action de :

demeurer ferme dans son engagement avec le Seigneur.

-  demeurer constant dans la relation avec Dieu et dans son service

-  marcher avec détermination  à la rencontre du Roi des rois malgré les  épreuves de la vie.

- qui consiste à fournir un effort  pour arriver au but  malgré les difficultés.

 

Lorsque nous acceptons Jésus-Christ dans notre vie, nous recevons la vie de Dieu mais nous restons encore dans ce corps, c. à. d. loin de Dieu jusqu’au jour où nous quitterons ce monde. En faisant l’expérience de  la nouvelle naissance (rencontre avec Christ), nous  marchons par la foi jusqu’au jour où nous verrons face à face notre Seigneur Jésus-Christ. Entre la nouvelle naissance et la rencontre avec le Seigneur s’ouvre une longue période pendant laquelle nous avons besoin de la  persévérance. C’est le cri  du cœur de l’auteur aux Hébreux :

«  1 Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d'une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte,     2 ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l'ignominie, et s'est assis à la droite du trône de Dieu. »(Hb 12.1)

Pour les premiers chrétiens la persévérance est la manifestation de leur amour pour le Seigneur. Ils voulaient simplement dire, que Jésus est le meilleur trésor qui ne peut être remplacé.

 

Nous l’aimons :

Ø dans les bons et les mauvais jours;

Ø dans la disette comme dans l’abondance;

Ø  dans la pauvreté comme dans l’abondance;

Ø nous continuerons à le servir dans la santé comme dans la maladie;

La  foi en Christ est un  engagement pour la vie. Cet engagement exige un effort pour suivre le Seigneur  jour après jour.
 

2-   Les domaines de la persévérance

 

                            Actes 2.41-42

41  Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s'augmenta d'environ trois mille âmes.   42 Ils persévéraient dans l'enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières.

Ce récit rend témoignage de la vie des chrétiens de l’église naissante. Luc  énumère d’autres domaines de persévérance :

Ø Enseignement;

Ø Communion fraternelle;

Ø Fraction du pain (sainte-cène);

Ø  Prières

À  ces  quatre domaines, s’ajoute deux autres domaines (Ac 2.45)

44 Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun.     45 Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et ils en partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun.     46 Ils étaient chaque jour tous ensembles assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur,

v La fréquentation des réunions de l’église

v La libéralité

Les premiers chrétiens nous servent d’exemple. La persévérance touche à tous les domaines de la marche  avec le Seigneur.                

3- Les clés de la persévérance

Commencer est une étape mais finir en est une autre. Combien ont commencé la marche chrétienne mais pour de multiples raisons ont malheureusement abandonné la foi et se sont refroidis ou sont rentrés dans la monde. L’apôtre Paul parle en termes de héro, j’ai achevé la course. A la lumière du NT, voici  quatre principes qui ont aidé les premiers chrétiens à tenir bon malgré la persécution et les difficultés de la vie :

a)- comprendre le sens de la croix et du salut en Jésus

La rencontre des disciples avec Jésus est marquée par des déclarations surprenantes :

André dit à Simon Pierre : « Nous avons trouvé le Messie (ce qui signifie Christ). »(Jn 1.41)

Plus tard, alors qu’une forte crise secoue la communauté des disciples, Simon Pierre dira : « Simon Pierre lui répondit: Seigneur, à qui irions-nous? Tu as les paroles de la vie éternelle. » (Jn 6.68)

En mourant sur la croix, Jésus offre à quiconque vient à lui le pardon de ses péchés et la vie éternelle. Voici deux grandes vérités que personne d’autre ni au ciel ni sur la terre ne peut accorder.

b- La vie de communauté

 À la nouvelle naissance, Jésus nous donne une nouvelle famille visible « églises » locale pour prendre soin de nous et nous aider à  comprendre ce qu’est la vie chrétienne et grandir dans la foi. Un chrétien isolé ne persiste pas car il va se refroidir vite.

L’église est une communauté ou les membres sont appelés à développer :

             -l’esprit partage;

            - la vie communion;

            - le  soutien mutuel;

           - les encouragements.

Les petits groupes dans l’église constituent des foyers des partenaires pour favoriser le dynamisme spirituel. Les fidèles faisant partie des petits groupes avancent bien dans la vie d’une église locale.

c- La prière et la méditation quotidienne de la parole

Les deux éléments que je viens de citer constituent les secrets de tous les temps des fidèles qui avancent malgré des saisons difficiles et les épreuves qui ont tendance à les retenir et les empêcher de progresser dans la marche chrétienne.


L'APOTRE DE REVEIL L.G. PENIEL

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 11:13
 

2008 vient de finir, nous voilà en 2009, une nouvelle année que Dieu nous fait la grâce de voir. Pour cette nouvelle année, voici ce que le Seigneur veut donner comme recommandations à tous ses enfants qui veulent expérimenter une année selon sa gloire.

Pour 2009, nous avons besoin de :

La consécration : JE cherche des chrétiens consacrés, qui se dépouillent des œuvres des ténèbres et qui sont régulièrement en communion avec MOI. Je cherche des chrétiens dédiés entièrement à MOI, qui me mettent au dessus de tout dans leurs vies, pour qui les soucis de ce monde ne sont pas une priorité.

Le dévouement : Il est important qu’en cette nouvelle année, vous ne soyez pas des fainéants qui comptent sur les autres. Chacun de vous peut réussir, avoir son propre pain sans pour autant tendre la main.  Levez-vous, entreprendrez, battez-vous et travaillez dur ; l’effort paye toujours, le travail nourrit.  

Le discernement : Tout ce qui brille n’est pas de l’OR, sachez-le. Apprenez à être des chrétiens qui éprouvent tout avec l’aide du Saint Esprit afin de discerner ce qui vient de MOI et de faire de bons choix. L’ennemi est tellement rusé qu’il peut vous tromper avec de fausses bénédictions ou vous conduire sur de mauvaises voies,  soyez vigilants.

La vie de prière : Redoublez d’efforts dans la prière. Peu sont ceux qui prennent le temps pour prier. Sans la prière, vous êtes perdus, vous êtes éloignés de MOI et JE ne peux vous communiquer ce dont vous avez besoin pour marcher par l’Esprit.  N’oubliez pas de méditer MA parole Jour et nuit.

L’espérance en Dieu seul : Apprenez à compter sur MOI, n’écoutez pas les promesses des hommes, ils sont de natures infidèles. Moi je demeure fidèle malgré votre infidélité. Espérer en MOI, basez toutes votre foi sur MOI et vous verrez ce que JE ferai pour vous.  

La planification et l’organisation : La planification et l’organisation sont des méthodes qui peuvent vous aider à  mieux organiser votre vie et à atteindre des objectifs en ce qui concerne vos projets. Soyez organisés.

La dîme et les offrandes : Veillez à ne pas être infidèles dans la dîme et les offrandes durant toute cette nouvelle année. Faites-le par obéissance à MA parole et par reconnaissance à MA personne pour mes bienfaits dans vos vies et aussi pour l’avancement de MON œuvre ici bas. Surtout faites-le avec libéralité, joie et conviction.

La sanctification : Abandonnez le péché, vivez la sanctification. N’entrez pas dans cette nouvelle année avec les souillures de l’ancienne année.

La charité (L’amour): Aidez les autres et souciez-vous des pauvres. C’est cela la religion pure et sans tâches. Partagez avec ceux qui n’en ont pas, donnez à ceux qui ne trouvent pas et aidez ceux qui ont besoin de soutien. Prêtez sans rien espérer, aimez vos ennemis.

La patience : Soyez patients en toute chose, ne vous précipitez en rien. Apprenez à attendre patiemment mes promesses, J’accompli toujours ce que Je dis. J’ai des projets de bonheur pour vous et non de malheur.

Si nous appliquons toutes ces recommandations, 2009 sera surement une année à la Gloire de Dieu et certainement une année bénie pour nous.

Bonne et bénie Année 2009, n’oubliez pas de penser à L'APOTRE DE REVEIL L.G. PENIEL dans vos prières ! Et pourquoi pas dans vos soutients financiers car vous avez été edifier durant toute l'année 2008 par ce blog et votre contribution pour soutenir les frais d'hébergement de ce blog sera une grande bénediction pour la mission et l'homme de Dieu. Que le Saint-Esprit vous touche pour soutenir cette oeuvre de Dieu.               contact . APOTRE DE REVEIL L.G. PENIEL
                                                  mail: guypeniel@hotmail.com

                                                    tel :    0046.762034051

Prière

Seigneur Jésus, je te bénie pour 2008, pour tous tes hauts faits dans ma vie. Sois béni. Je ne sais pas ce que m’attend en 2009, mais je sais que malgré tout ce qui arrivera, tu seras avec moi. Aides moi à me consacré davantage à toi, restaures ma vie de prière. Donnes moi d’être dévoué dans le travail et d’apprendre à compter sur toi seul. Conduits moi à aimer mon prochain, à soutenir le pauvre et la veuve. Je veux être fidèle dans la dîme et les offrandes. J’aimerais aussi apprendre à planifier les choses dans ma vie pour ne pas agir dans le désordre. En toute chose, donnes moi un esprit de discernement afin que je puisse faire les bons choix. Je renonce au péché, j’arrête ce qui ne te glorifie pas, aides moi à ne plus retourner en Egypte, donnes moi la force de quitter le monde et ses convoitises. Seigneur, je veux que 2009 soit une année pour ta Gloire, je veux aussi voir ta Gloire en cette nouvelle année. Tu connais mes projets…j’attends patiemment ta main qui agira en ma faveur.
Merci Seigneur JESUS de prendre en considération ma prière. Amen !


L'APOTRE DE REVEIL L.G. PENIEL
Partager cet article
Repost0
29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 11:13

Lc 1.26-38

 Est-ce que les préparatifs de Noël vont bon train chez vous? La naissance de Jésus est un fait historique que nous en tant qu’église nous ne pouvons ignorer. Il est certain que le 25 décembre n’est pas la date exacte de la naissance de Jésus. Les chercheurs suggèrent la date probable du 15 janvier. Ce qui est vrai, la fête du 25 décembre  a pris un tournant commercial avec des pratiques qui ne figurent même pas dans les écritures. Cela ne nous empêche pas de réfléchir sur les circonstances de la naissance de Jésus.

 

Lecture

26   Au sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth,

27  auprès d’une vierge fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph. Le nom de la vierge était Marie.

28  L’ange entra chez-elle, et dit: Je te salue, toi à qui une grâce a été faite; le Seigneur est avec toi.

29  Troublée par cette parole, Marie se demandait ce que pouvait signifier une telle salutation.

30  L’ange lui dit: Ne crains point, Marie; car tu as trouvé grâce devant Dieu.

31  Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus.

32  Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père.

33  Il règnera sur la maison de Jacob éternellement, et son règne n’aura point de fin.

34  Marie dit à l’ange: Comment cela se fera-t-il, puisque je ne connais point d’homme?

35  L’ange lui répondit: Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C’est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu.

36  Voici, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils en sa vieillesse, et celle qui était appelée stérile est dans son sixième mois.

37  Car rien n’est impossible à Dieu.

38  Marie dit: Je suis la servante du Seigneur; qu’il me soit fait selon ta parole! Et l’ange la quitta.

 

Le récit de la nativité  relate le plus grand et beau miracle de la Bible. À chaque miracle, il y a des principes qui amènent Dieu :

Ø à se manifester, 

Ø à libérer sa puissance

Ø à tendre sa main et produire  des  fruits que la science ne peut expliquer.

Le principe qui rend ce miracle de la nativité possible est résumé au v38 « Je suis la servante du Seigneur; qu’il me soit fait selon ta parole » Après avoir résisté à la voix de Dieu dans la bouche de l’ange,  Marie cède à la volonté de Dieu. Je peux traduire autrement ce bout de verset : Que ta volonté soit faite Seigneur. Voici une prière que Dieu veut entendre en ce lieu, des voix qui se lève en disant que ta volonté soit faite dans mon travail, dans mes études, dans la recherche de l’âme-sœur.

Le miracle de la nativité est une affaire d’obéissance à Dieu. Sachez que Dieu ne prive d’aucun bien l’homme et la femme qui marche dans sa volonté. Juste en prenant les deux chapitres de Luc consacrés à la naissance de Jésus.; nous découvrons que les héros de foi que Luc cite, sont des hommes et femmes ordinaires mais qui ont tous un dénominateur commun : Obéissance.

ü Zacharie & Élisabeth obéissent malgré la stérilité;

ü Joseph & Marie, un couple de fiancés obéissent malgré leur honneur dans la société.

ü Le sacrificateur Siméon obéit malgré son âge avancé

ü Anne obéit malgré qu’elle a perdu très jeune son mari. Elle est restée avec des points d’interrogation

 

I Sens de l’expression « obéissance »

Dans l’AT comme dans le NT, le verbe est apparenté au verbe écouter (chama, (hupakouô). Ce qui signifie écouter et obéir. L’obéissance est la soumission à l’autorité, plier aux ordres d’un souverain. Dans le cas qui nous concerne la soumission  à la volonté de Dieu. Cette volonté est exprimée par les Écritures saintes. Les écritures constituent l’autorité dans la matière de la marche chrétienne. L’obéissance à Dieu implique trois choses importantes :

1-    Reconnaitre le statut de notre Dieu- Souverain Roi.

2-    La révélation de sa volonté (Écritures);

3-    comprendre sa volonté

L’obéissance est fondamentale à la marche chrétienne. Il n’y a pas de vie chrétienne sans accueil et soumission à la volonté de Dieu exprimée par les Saintes  Écritures. 

 

II L’obéissance à Dieu a comme domaines de combat

Je cite  pour ce matin quatre domaines dans lesquels beaucoup des enfants de Dieu sont pris dans un combat pour obéir à Dieu.

1-     Renoncement

2- Chroniques 25.1-9

1   Amatsia devint roi à l’âge de vingt-cinq ans, et il régna vingt-neuf ans à Jérusalem. Sa mère s’appelait Joaddan, de Jérusalem.

2  Il fit ce qui est droit aux yeux de l’Eternel, mais avec un coeur qui n’était pas entièrement dévoué.

3  Lorsque la royauté fut affermie entre ses mains, il fit périr ses serviteurs qui avaient tué le roi son père.

4  Mais il ne fit pas mourir leurs fils, car il agit selon ce qui est écrit dans la loi, dans le livre de Moïse, où l’Eternel donne ce commandement: On ne fera point mourir les pères pour les enfants, et l’on ne fera point mourir les enfants pour les pères; mais on fera mourir chacun pour son péché.

5  Amatsia rassembla les hommes de Juda et les plaça d’après les maisons paternelles, les chefs de milliers et les chefs de centaines, pour tout Juda et Benjamin; il en fit le dénombrement depuis l’âge de vingt ans et au-dessus, et il trouva trois cent mille hommes d’élite, en état de porter les armes, maniant la lance et le bouclier.

6  Il prit encore à sa solde dans Israël cent mille vaillants hommes pour cent talents d’argent.

7  Un homme de Dieu vint auprès de lui, et dit: O roi, qu’une armée d’Israël ne marche point avec toi, car l’Eternel n’est pas avec Israël, avec tous ces fils d’Éphraïm.

8  Si tu vas avec eux, quand même tu ferais au combat des actes de vaillance, Dieu te fera tomber devant l’ennemi, car Dieu a le pouvoir d’aider et de faire tomber.

9  Amatsia dit à l’homme de Dieu: Et comment agir à l’égard des cent talents que j’ai donnés à la troupe d’Israël? L’homme de Dieu répondit: L’Eternel peut te donner bien plus que cela.

Amatsia , roi de  Juda au neuvième siècle, est mal pris. Il a un projet dans son cœur, faire la guerre contre Israël. Le prophète de Dieu vint lui dire de renoncer à son projet. Amatsia n’est pas prêt pour renoncer à cause de ce qu’il va perdre et de son honneur.

§ Renoncer à une relation qui vous empêche d’avancer;

§ À la haine , jalousie, violence, colère; critiques etc…

2-    La séparation

GENESE 13.14-17

14   Après le départ de Loth, le SEIGNEUR dit à Abram : « Regarde bien autour de toi, vers le nord et vers le sud, vers l’est et vers l’ouest.

15  Je te donne pour toujours tout le pays que tu vois. Je le donne aussi à tes enfants et aux enfants de leurs enfants.

16  Tes enfants et les enfants de leurs enfants, je les rendrai aussi nombreux que les grains de poussière sur le sol. On ne pourra pas les compter, comme on ne peut pas compter les grains de poussière.

17  Va ! Déplace– toi dans le pays de long en large. Oui, c’est à toi que je le donne. »

 

Ce récit indique qu’après la séparation, Dieu se manifeste. La séparation touche :

Les hommes et les femmes qui nous empêchent de suivre Dieu ou le servir,

Les lieux, les biens

 

3-   L’appel  (Actes 9.3-6 )

 Il était en chemin et approchait de Damas quand, soudain, une lumière venant du ciel resplendit tout autour de lui.

  Il tomba à terre et entendit une voix qui lui disait : Saul, Saul, pourquoi me persécutes tu ?

  Il répondit : Qui es–tu, Seigneur ? –– Moi, je suis Jésus, celui que, toi, tu persécutes.

  Mais lève toi, entre dans la ville, et on te dira ce qu’il faut que tu fasses.

Une histoire passionnante de l’appel de Saul de Tarse. Il a lutté et résisté pendent des années. Sur la route de Damas, Le Seigneur utilise des moyens forts que Saul ne pouvaient plus résisté : Que veux-tu que je fasse. A chaque appel Dieu sollicite l’abandon.

 

4-    Changement de direction (Actes 16.6-10)

6   Empêchés par l’Esprit saint de dire la Parole en Asie, ils passèrent par la Phrygie et le pays galate.

7  Arrivés près de la Mysie, ils tentaient d’aller en Bithynie ; mais l’Esprit de Jésus ne le leur permit pas.

8  Ils longèrent alors la Mysie et descendirent à Troas.

9  Pendant la nuit, Paul eut une vision. Un Macédonien était là, debout, qui le suppliait : Passe en Macédoine, viens à notre secours !

10  Dès qu’il a eu cette vision, nous avons cherché à nous rendre en Macédoine, concluant que Dieu nous appelait à y annoncer la bonne nouvelle.

La vie chrétienne est une marche dynamique car Dieu veut conduire nos pas de façon nouvelle. Tel est le cas de ce récit où Dieu ferme les portes et en ouvre d’autres. Paul était sensible et prêt à changer son plan et ses calculs pour voir Dieu agir. (1chr 14.15)

 

5-    La raison (2chr 20.16.17)

16  Demain, descendez contre eux ; ils arrivent par la montée du Tsits, et vous les trouverez au bout de l’oued, en face du désert de Yerouel.

17  Vous n’aurez pas à combattre : postez–vous là, tenez–vous debout, et regardez le salut que le SEIGNEUR vous accorde. Juda et Jérusalem, n’ayez pas peur, ne soyez pas terrifiés : demain, sortez au–devant d’eux, et le SEIGNEUR sera avec vous !

Le récit que nous venons de lire est un puissant témoignage de l’obéissance. Josaphat est dépassé par la crise qui secoue sont pays. Il se tourne vers Dieu et Celui lui donne un moyen ridicule de faire la guerre. Il accepte ce plan et il gagne la victoire.  L’obéissance relève de la foi mais non de la raison.

 

Amen.


L'APOTRE DE REVEIL L.G PENIEL

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2008 4 25 /12 /décembre /2008 17:08
                                

               Luc 2.1-14

  La semaine dernière, nous avons découvert que la naissance de Jésus est le plus beau miracle de la Bible. Derrière chaque miracle, il y a des principes qui font que Dieu se manifeste et libère sa puissance. Le seul principe qui fonctionne dans tous les miracles s’appelle l’obéissance. La foi se traduit dans l’obéissance et forme un tout. L’obéissance et la soumission constituent la clé d’une vie chrétienne véritable.

Jésus admira la foi du Centenier qu’il juge comme étant la foi. (Mt 8.10). J’invite chacun de nous à fêter Noël dans un esprit de retour vers la Parole de Dieu.

Lisons 

1   En ces jours–là parut un décret de César Auguste, en vue du recensement de toute la terre. 2  Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie. 3  Tous allaient se faire recenser, chacun dans sa propre ville. 4  Joseph aussi monta de la Galilée, de la ville de Nazareth, pour se rendre en Judée dans la ville de David appelée Bethléhem, parce qu’il était de la maison et de la famille de David, 5  afin de se faire inscrire avec Marie, sa fiancée, qui était enceinte. 6  Pendant qu’ils étaient là, le temps où Marie devait accoucher arriva, 7  et elle enfanta son fils premier–né. Elle l’emmaillota et le coucha dans une crèche, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie. 8   Il y avait, dans cette même contrée des bergers qui passaient dans les champs les veilles de la nuit pour garder leurs troupeaux. 9  Un ange du Seigneur leur apparut, et la gloire du Seigneur resplendit autour d’eux. Ils furent saisis d’une grande crainte. 10  Mais l’ange leur dit : Soyez sans crainte, car je vous annonce la bonne nouvelle d’une grande joie qui sera pour tout le peuple : 11  aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur. 12  Et ceci sera pour vous un signe : vous trouverez un nouveau–né emmailloté et couché dans une crèche. 13  Et soudain il se joignit à l’ange une multitude de l’armée céleste, qui louait Dieu et disait : 14  Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, Et paix sur la terre parmi les hommes qu’il agrée !

En lisant ce récit, Luc nous apprend à fêter Noël en proclamant : gloire à Dieu.

Ø Gloire à Dieu pour l’année qui s’achève;

Ø Gloire à Dieu pour ma santé;

Ø Gloire à Dieu pour la venue de Jésus dans le monde

Tout lecteur de ce récit ne peut manquer d’être  frappé par un détail et pas le moindre. Après son accouchement, la jeune mère Marie a couché son premier-né dans une crèche. Toutefois, je vous invite à considérer le petit enfant couché dans une crèche comme une scène qui n’est pas habituelle dans pareille circonstance. Mais derrière cette crèche, il y a un message de Dieu qui m’amène à intituler mon sermon :

 

 

 

 

 

                         Saisis le langage de Dieu

La crèche de Bethléem est porteuse de quatre messages de Dieu pour l’homme de tous les temps.

1  La fidélité de  Dieu

Lorsque les témoins regardent la crèche, ils se disent, Dieu a accompli sa parole qu’il avait depuis longtemps annoncé à nos pères. Ce qui  frappe le lecteur de la Bible sont des détails et la précision des prophéties sur la naissance de Jésus.

·                   A-T

     Vérité

·                   N-T

·             Gn 3.15 

Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité: celle-ci t'écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon.

·         Jésus est la descendance de la femme

·                    Ga 4.4 

lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d'une femme, né sous la loi,

·                    Luc 2.7a

et elle enfanta son fils premier-né.

·                    Mi 5.1

 Et toi, Bethléhem Éphrata, petite entre les milliers de Juda, de toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël, et dont l'origine remonte aux temps anciens, aux jours de l'éternité.

·         Lieu de naissance

·                    Mt 2.1

Jésus étant né à Bethléhem en Judée, au temps du roi Hérode, voici des mages d'Orient arrivèrent à Jérusalem

·                    Dn 9.25

Sache-le donc, et comprends! Depuis le moment où la parole a annoncé que Jérusalem sera rebâtie jusqu'à l'Oint, au Conducteur, il y a sept semaines et soixante-deux semaines, les places et les fossés seront rétablis, mais en des temps fâcheux.

·         Moment de la naissance

·               Lc 2.1-2

En ce temps-là parut un édit de César Auguste, ordonnant un recensement de toute la terre.

Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie.

·                    Es 7.14

C'est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d'Emmanuel.

·         Né de la vierge

·                    Mt 1.18

Voici de quelle manière arriva la naissance de Jésus Christ. Marie, sa mère, ayant été fiancée à Joseph, se trouva enceinte, par la vertu du Saint Esprit, avant qu'ils eussent habité ensemble

 

Ces détails triés sur une longue liste d’informations témoignent que Jésus est un personnage exceptionnel. Il est comme l’affirme l’ange à Marie :

 

 « 31  Voici : tu deviendras enceinte, tu enfanteras un fils, et tu l’appelleras du nom de Jésus. 32  Il sera grand et sera appelé Fils du Très–Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père. 33  Il règnera sur la maison de Jacob éternellement et son règne n’aura pas de fin. » (Lc 1.31-33)

Jésus dont nous célébrons la naissance est d’origine divine. Il n’a ni commencement ni fin. Il est la parole éternelle de Dieu qui a pris la chair pour venir dans le monde pour sauver le pécheur.

 

2-  La souveraineté de Dieu

 

La notion de souveraineté signifie que Dieu est Maître  absolu dans le monde visible et invisible. Il règne et préside le destin de toutes choses dans l’univers. Sept cent ans avant sa naissance, l’Éternel parla à Israël par la bouche  d’Esaïe que la vierge mettra au monde un fils  et on l’appellera Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous. Presqu’à la même période, Michée dit que  le saint enfant naîtra dans la ville de Bethléem.  Ce qui est frappant, Dieu touche le cœur de l’Empereur César et le pousse à organiser un recensement de toutes les nations dans son empire. Derrière la loi de l’Empereur, il y a l’action souveraine de Dieu. Ce  divin Roi  dit qu’il tient dans sa main le cœur du roi, qu’il l’incline où il veut en Prov 21.1 « Le cœur du roi est un courant d'eau dans la main de l'Éternel; Il l'incline partout où il veut ».

Dieu crée des circonstances pour que Joseph et Marie se déplacent vers leur village natal pour accomplir sa parole.

 

3 L’amour de Dieu

Dans la crèche de Bethléem se concrétise un mystère révélant l’amour de Dieu. Il se nomme Emmanuel, Dieu avec nous. Derrière ce nom, il y a une grande vérité de la proximité de Dieu avec sa créature. Il y a un double sens de la nature de Dieu :

a)-  Il est  très élevé par rapport aux cieux des cieux ;

b)- Il est aussi le Dieu proche de sa créature qu’il vient sauver. 

Nous invoquons le Dieu proche de nous, prêt à nous comprendre car il connaît notre nature et nos besoins. Il sait que nous avons mal, que nous pleurons et nous sommes sous pression. Même lorsque nous n’arrivons pas à nous comprendre nous-mêmes, Lui nous comprend et il vient à notre secours.

 

 

 

 

 

4-  La sagesse de Dieu

La sagesse de Dieu est  un aspect particulier de son intelligence. C’est par sa sagesse que Dieu a créé les cieux ;  la terre et tous ceux qu’ils renferment.

Dans la crèche de  Bethléem, nous voyons la manifestation de cette sagesse  de Dieu qui fait :

- cohabiter le divin et l’humain ;

- la parole et la chair;

- l’infini et le  fini,

- l’illimité et le temporel;

Dans la crèche, nous sommes en présence d’un miracle de Dieu. Les miracles sont à la portée de la main de notre Dieu.

La sagesse de Dieu fait des choses extraordinaires pour accomplir son destin éternel.

 

 

Conclusion

  Ne manque pas de saisir le langage de Dieu par les circonstances qui passent sous tes yeux.  Certains dont les yeux se sont arrêtés uniquement ont contemplé la beauté de ce fils nouveau-né couché dans une crèche. Tandis que pour ceux et celles qui étaient avertis; ils (elles) ont vu au-delà de la crèche, Dieu en train d’écrire une page de l’histoire. Sur cette page,  tout lecteur pouvait lire clairement , que  Dieu est :  

-         Fidèle;

-         Souverain;

-         Amour;

-         Sage ;

Je vous invite à Lui faire confiance que ce qu’il a commencé à faire dans votre vie, il  va l’achever malgré le temps. Sa nature fait qu’il a la puissance de réussir tout ce qu’il a commencé dans votre vie.

Amen

 

 

L'APOTRE DE REVEIL L.G. PENIEL

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2008 3 24 /12 /décembre /2008 10:30

Il en sera de même à la fin du monde. Les anges viendront séparer les méchants d'avec les justes, et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. Matthieu 13:49-50

La semaine passé le Seigneur m’a permit de lire un témoignage sur l’ENFER, qui a été même publié sur NYCO. Je bénis le Seigneur de m’avoir permit de le lire et de comprendre qu’il y a encore de l’espoir pour nous tous qui vivons encore, même si nous sommes encore dans le péché, il y a encore un espoir, car nous avons le souffle de vie pour pouvoir nous repentir et revenir à la vie tout en quittant définitivement la mort.

Comme l’histoire de Noé, beaucoup ne croient pas à l’enfer et au retour de JÉSUS CHRIST. Plusieurs en rigolent, d’autres n’ont pas assez de temps pour se soucier de cela, car étant assez préoccupés par les choses de ce monde. Mais, nous connaissons bien la fin de l’histoire de Noé ; ce qu’il avait prédit s’était réalisé, le déluge avait bel et bien ravagé toute la terre et ont été sauvés seulement ceux qui avaient cru.

En lisant le témoignage, deux choses avaient attiré mon attention.

La première était que tous ceux qui  étaient en enfer, imploraient le Seigneur de leurs permettre de revenir sur terre, juste une seconde afin de se repentir et être sauvés pour ne pas vivre l’enfer en Enfer.
Il y avait un qui s’appelait Mark qui disait : « Seigneur ! Je donnerais n'importe quoi pour revenir sur la terre une seule seconde, simplement pour me repentir et être sauvé.»
Le Seigneur le regardait avec des yeux remplis d’amour et les mains qui laissaient couler le sang, et il lui dit ceci : « C'est trop tard pour toi Mark ! Les vers sont maintenant ton lit et ils sont ta couverture ».
Il n'y a pas de repentance en Enfer, ni de seconde chance. Si nous nous livrons aux  convoitises de la chair, alors n’espérons pas aller à un autre endroit qu’en Enfer.

La seconde chose qui m’avait marquée : C’est qu’en Enfer, le lieu des durs et pénibles tourments,  était réservé aux chrétiens rétrogrades ou aux chrétiens charnels.
Frère, sœur, le fait d’avoir connu JÉSUS est une grâce pour nous, mais cela peut être une très grande condamnation si nous vivons dans le péché. Car si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l'ardeur d'un feu qui dévorera les rebelles. Hébreux 10:26-27.

L’enfer existe bel et bien, ce n’est pas une histoire inventée. Dieu a permis à ce que plusieurs découvrent ce lieu afin d’informer les vivants de son existence, pour permettre à plusieurs d’être sauvés. Personne ne dira au Seigneur qu’il n’était pas au courant, qu’il n’avait pas entendu parler de ce JÉSUS qui sauve. Il est mort pour le monde entier, et celui qui croit en LUI ne mourra pas, ou n’ira pas en enfer, mais vivra.

« Mes fils, toutes les souffrances qu'il y a sur la terre, concentrées en une seule place, ne sont rien, RIEN comparées avec la souffrance qu'une personne éprouve en enfer »
Dans le témoignage, cette phrase avait été dite.Vous imaginez, toutes les souffrances de cette terre concentrées, ne peuvent s’égaler à la souffrance en enfer.

En tout cas, moi j’irai jamais dans ce lieu, je m’accrocherai à JÉSUS malgré tout. Je ne suivrai jamais les vents de déviation de ce monde, je resterai ferme et radical en ce qui concerne la parole de Dieu. Je ne mourrai pas, je vivrai au NOM de JÉSUS.

Aux bons entendeurs, le SALUT 


APOTRE DE REVEIL L.G. PENIEL

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2008 2 23 /12 /décembre /2008 08:36
Qu'ai-je, en effet, à juger ceux du dehors? N'est-ce pas ceux du dedans que vous avez à juger? 1 Corinthiens 5:12 

Le païen selon la Bible est une personne qui n’a pas encore rencontré JESUS CHRIST, une personne qui n’est pas sauvée.  Il n’a pas encore compris ce que nous enfants de Dieu avons compris de la part du Seigneur. Il vit selon la convoitise de la chair sans retenu, ni crainte. Même s’il considère des fois que Dieu existe, cela n’a pas grand impact sur sa marche et sa vie.

Cette semaine, je n’aimerais pas parler du païen, mais plutôt de nous chrétiens, qui avons des fois des attitudes insensées envers le païen.

Plusieurs se retrouvent à se quereller avec des personnes qui n’ont pas JESUS, d’autres les méprises et cela, devant leurs yeux.  Certains ne se rendent pas compte que tout païen est une âme à gagner à Christ. Déjà que les chrétiens de nos jours évangélisent de moins en moins, d’autres compromettent l’évangile de Dieu auprès du païen par leurs mauvais témoignages.
J’ai déjà entendu, des païens dire :
« Regardes comment il réagit, et il prétend être un chrétien ».

Le païen a besoin de voir la différence entre lui et le chrétien. Il ne maitrise pas la Bible, mais il sait très bien reconnaitre un enfant de Dieu. Nous devons les supporter, leurs parler avec douceur, les aimer, s’humilier même afin qu’ils puissent témoigner de l’authenticité de  notre foi et voir CHRIST en nous.  
Ce qui me choque le plus, c’est que des chrétiens se retrouvent à faire des choses contraires à la Bible et en présence du païen. Sachez que nos manières d’agir en leurs présences, les rapprochent ou les éloignent de Dieu.


1. Tu te dis chrétienne, pourquoi es-tu la petite amie d’un païen ?

2. Tu chante toujours le nom de JESUS CHRIST partout où tu es, mais pourquoi te querelles-tu avec ton voisin au point que vous arrivez à vous injurier ?

3. Tu prétends être un enfant de Dieu, mais qu’as-tu à chanter et à danser pour Satan avec des musiques païennes ?

4. Quand ton voisin païen ne te dit plus « BONJOUR », toi aussi tu ne lui dis plus « BONJOUR », Pourquoi agis-tu ainsi ?

5. Tu as des copains païens qui vivent dans le désordre, mais jamais tu ne les as parlé de JESUS, tu te comportes avec eux comme si tu étais pour ce qu’ils font. Es-tu Chrétien ?

Savez-vous que JESUS CHRIST ne supporte pas que son évangile soit compromis ? Tous ceux qui compromettront son évangile sont contre son oeuvre ici bas.

A cause de vos attitudes, plusieurs païens se sont éloignés de Dieu, car ils n’ont pas pu voir et comprendre l’évangile de Dieu au travers de vous. Celui qui n'est pas avec moi est contre moi, et celui qui n'assemble pas avec moi disperse. Luc 11:23.


Prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant. 2 Timothée 4:2 

Faisons la différence dès aujourd’hui, n’ayons pas des attitudes non mesurées envers le païen, sachons nous comporter avec beaucoup de sagesse, beaucoup d’amour, beaucoup de générosité et surtout dans un esprit d’évangélisation quand il s’agit du païen.  Christ ne veut perdre aucune âme, s’IL en perd une à cause de toi, frère ou sœur….hummmmm…..

Ta servante, ton ami, ton voisin, ton frère, ton père, ta mère, ton collègue, ton patron et même l’inconnu qui ne connait pas JESUS, est une âme à gagner ; ne l’oublie pas.

Le païen a besoin d’un très grand traitement de notre part, veillons-y !


L'APOTRE DE REVEIL L.G. PENIEL
Partager cet article
Repost0
22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 10:51
 Hormis les passages lus la veille, l’orateur a aussi ajouté le passage d’ Esaïe 63 : 14.

La parole nous montre comment Dieu a porté les enfants d’Israël par ses ailes comme l’aigle jusqu’à la terre promise. En fait l’aigle est le symbole du Saint-Esprit. La colombe aussi est la représentation de l’Esprit Saint. Et l’aigle est caractérisé par ces 4 choses :

1. La vision L’aigle voit toujours loin. Plus il s’éloigne plus il voit clairement. Avec l’Esprit, nous devons voir loin. Dieu a fait de nous des aigles sur la terre car il est dit que tel qu’il est tel nous sommes. Que les gens de ce monde ne constituent pas le miroir pour notre vie. Si Jésus a fait des choses extraordinaires, nous les ferons aussi. Le Saint-Esprit vient changer notre façon de voir les choses, car il nous donne de l’avance dans la vie. Nous obtiendrons de Dieu que ce que nous voyons.

2. Les griffes Pour mieux maîtriser ses ennemis et capturer sa proie, l’aigle se sert de ses griffes. Le Saint-Esprit nous donne la puissance de maîtriser nos ennemis. Nous avons les capacités de changer les circonstances de la vie. Avec l’Esprit, nous changeons la négativité en positivité. Et comme la guerre spirituelle est perpétuelle, l’Esprit nous aidera à vaincre. Pour cela, nous n’avons pas le droit de nous décourager. Depuis Jean-Baptiste, le royaume de Dieu est forcé. C’est pourquoi nous devons vivre comme l’aigle ; toujours prêts pour marquer la distinction. Nous deviendrons ainsi une source des bénédictions pour les autres. Grâce au Saint-Esprit, tout est possible.

3. Bec Le bec de l’aigle lui sert de déchirer et de dévorer des gros animaux. Nous devons être puissants dans notre génération parce que nous avons la puissance de dévorer tous les obstacles.

4. Les ailes Pour un meilleur déplacement, l’aigle se sert de ses ailes. Nous devons effectuer un déplacement spirituel pour marquer le changement dans la vie. Les ailes de l’aigle lui permettent aussi de percer les vents contraires et voler plus haut afin atteindre les sommets inaccessibles. Et grâce toujours à l’Esprit, nous atteindrons les sommets inaccessibles que nos familles, nos contemporains n’ont jamais atteints. Le Saint-Esprit nous garantit le repos de notre esprit. L’un des secrets pour mieux voler, dévorer et voir loin, c’est la foi. Elevons ainsi notre foi. Lorsque nous plaçons notre foi en Dieu, nous déclanchons sa gloire.


L'APOTRE DE REVEIL L.G. PENIEL

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2008 7 21 /12 /décembre /2008 01:19
« Portés sur les ailes de l’aigle ».Exode 19 : 1 – 4, Deutéronome 32 : 9 – 15 pour montrer l’importance et l’avantage du Saint-Esprit dans la vie de l’Eglise. La venue du Saint-Esprit marque le début de l’Eglise. Le livre d’Exode fait allusion à la sortie des enfants d’Israël de l’Egypte jusqu’à la terre promise. A la montagne d’Horeb, Dieu parla à Moïse pour lui confier la mission de délivrer son peuple. Lorsqu’ils seront sortis, ils viendront à cette montagne pour servir Dieu. La montagne d’Horeb est aussi appelée montagne de Dieu ou encore montagne de Sinaï. La parole nous montre que le fait de les sortir d’Egypte, c’est comme les porter sur les ailes de l’aigle, car il représente le Saint-Esprit. Il y a 2 oiseaux qui renvoient au Saint-Esprit .Il s’agit de la colombe et de l’aigle. De la même manière Jésus est représenté par 2 animaux : l’agneau et le lion. Apocalypse 5 : 5 appelle Jésus le lion de la tribu de Juda. Et le Saint-Esprit comme Jésus sont représentés dans leur caractère et leur aspect. Il s’agit de la pureté, de l’humilité, de la fidélité et de la douceur. L’agneau et la colombe se caractérisent aussi par la pureté, la fidélité, la douceur et l’humilité. C’est pourquoi un enfant de Dieu réellement converti doit se caractériser par la fidélité, l’humilité et la douceur. Le Saint-Esprit comme le lion et l’agneau donne l’aspect de puissance de Dieu. Si nous voulons vivre la puissance de Dieu, nous devons porter le caractère de Dieu. Et c’est ce caractère qui précède la puissance. Avant que le Saint-Esprit soit l’aigle, il est d’abord la colombe. Si nous portons le caractère de Dieu, nous manifesterons la puissance de Dieu. Il y a des moments où Dieu se manifeste en aigle ou en lion. Dieu se manifeste dans toute sa puissance pour délivrer son peuple. Dieu est descendu en Egypte comme aigle pour sortir le peuple de Dieu. L’aigle est aussi le symbole de la victoire, de la force, l’autorité, la puissance. Dieu descend dans sa puissance lorsqu’il se sent provoqué, dévoré, blessé et quand on touche à ses enfants. Alors il descend pour ravager. A la croix, il a déployé sa puissance en déchirant et dépouillant toutes les ordonnances qui pesaient sur nous. Lorsqu’on amènait Jésus à la potence, c’est comme l’agneau sans défense ; mais arrivé à la croix, il est devenu le lion. C’est pourquoi nous chrétiens, nous devons porter les caractères de Dieu. Si nous brutalisons Dieu, il nous brutalisera. Si nous nous sentons provoqués, devenons alors des lions. Lorsque le Saint-Esprit veut accomplir la promesse de Dieu dans nos vies, il se dote de la puissance comme l’aigle Genèse 15. Toute personne qui a reçu la promesse de Dieu est la cible du diable. Et Dieu descend avec toute son autorité, sa puissance comme aigle pour nous protéger. C’est pourquoi toutes les personnes qui nous bloquent subiront le même sort que les égyptiens. Dieu ne négocie pas notre délivrance, mais il vient l’imposer. Celui qui cherche à nous bloquer bloque en fait celui qui a fait la promesse .Or celui qui a fait promesse est puissant. Alors malheur aux pharaons de nos vies, de nos quartiers, de nos familles, etc. Et voici les caractéristiques de l’aigle. 1. La vision très poussée L’aigle voit même au loin. Le Saint-Esprit voit nos ennemis même dans le noir. 2. Les griffes pour capturer et maîtriser l’adversaire. Le Saint-Esprit a la puissance de maîtriser ce qui nous tourmente : la stérilité, maladies, etc. 3. Son bec pour bien dévorer sa proie (adversaires). 4. Les ailes pour bien voler. Le Saint-Esprit a le rôle de nous amèner vers Dieu afin de nous consacrer à Dieu. Beaucoup de chrétiens se consacrent à Dieu et viennent ainsi dans sa présence pour avoir des instructions de la destinée. Avant que nous soyons bénis, le Saint-Esprit nous pousse d’abord auprès de Dieu. Toutes les personnes de la destinée doivent passer par le désert pour être instruits et avoir des directives, car le désert est une école, un transit. La bible nous dit que les enfants d’Israël ont marché pendant 40 ans sans que leurs habits ne se fussent usés. En réalité ils n’ont pas marché sur le sol, mais sur les ailes de l’aigle qui est l’Esprit Saint. Malgré les souffrances et les difficultés, nous ne mourons pas, car le Saint –Esprit nous porte. Alors nous pouvons voler. Dans Deutéronome 32 : 11, la parole nous montre la deuxième phase de l’Esprit Saint. L’aigle porta les enfants d’Israël dans les hauts lieux, c’est-à-dire il les porta à Canaan, leur destinée. L’Esprit Saint a la mission de nous amèner à notre destinée. Arrivés à Canaan, Israël a mangé les fruits du sol. Il y aura des moments où, nous n’aurons pas à nous battre parce que nous goutterons au miel de Dieu, c’est-à-dire la vie d’allégresse, de la facilité. L’Esprit est venu nous pomper pour nous bercer, nous faire grandir, nous élever et nous engraisser. L’Esprit a déployé aujourd’hui ses ailes .Il nous reste seulement à monter pour affronter tous les obstacles. Permettons alors à l’Esprit de déployer ses ailes .

L'APOTRE DE REVEIL L.G.PENIEL
Partager cet article
Repost0

L'apotre De Reveil Lg. Peniel

  • : Le blog de APOTRE DE REVEIL L.G.PENIEL
  • : C'EST UN CADRE DES REFLEXIONS OU NOUS PARLONS DU PATRIOTISME ET DU CHRISTIANISME,L'EVANGILE ET LA POLITIQUE,DES MESSAGES TRES CONSTRUCTIFS QUI NOUS POUSSENT A CHANGER NOS VISIONS.
  • Contact

Les Reflexions Edifiantes